Accueil arrow Monnaies romaines
22-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Monnaies romaines
Les images de Bonus Eventus (Bon succès) sur les monnaies romaines

Gravure représentant Bonus EventusBonus Eventus (le Dieu du Bon Succès) était vénéré par les Romains parmi les autres « Dei Consentes », comme une divinité dédiée particulièrement à l'agriculture. Bonus Eventus veillait à la bonne issue des moissons. On s'accoutuma par la suite à l'invoquer et à lui rendre grâces dans toutes les circonstances de la vie. Il eut un temple et un portique dans l'enceinte même de Rome, auprès du Panthéon; on lui avait aussi consacré, dans le Capitole, une statue, oeuvre de Praxitèle, qui jadis avait sans doute représenté l'AGATHO-DAEMON de la mythologie hellénique. Comme celui-ci il était représenté sous les traits d'un jeune homme imberbe, les cheveux ceints d'un large bandeau et c'est ainsi qu'on le voit en effet sur un assez grand nombre de monnaies du IIème et du IIIème siècle de l'Empire et sur une monnaie de Scribonius Libon.

Il a aussi été figuré en pied, tenant da sa main droite une patère et dans sa main gauche des épis et un pavot tel qu'il devait être dans les monuments décrits par Pline : une plaque de lapis, du Musée Britannique, qui est ici reproduite, en est un exemple. On peut encore citer des statuettes en bronze et des pierres gravées où on lui voit porter en outre une corne d'abondance.

Globalement, les images de Bonus Eventus sont rares sur les monnaies romaines par comparaisons avec d'autres personnifications. On le voit notamment sur les monnaies L. Scribonius Libo sous la République ainsi que celles de Vespasien, Titus, Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Commode, Pescennius Niger, Septime Sévère et Julia Domna sous l'Empire.


Exemples de monnaies romaines représentant Bonus Eventus


Image de Bonus Eventus sur une monnaie de la République romaine

L. Scribonius Libo. 62 avant JC. AR Denier (4.02 grammes). A/ Tête diadémé de Bonus Eventus tournée à droite. R/ Puit orné de guirlandes et décoré de deux lyres. Références : Crawford 416/1b; Sydenham 928; Scribonia 8. Photo CNG
Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Les images de la Victoire sur les monnaies romaines
Exemple de représentation de la Victoire sur une monnaie romaine du IVème siècleLa Victoire est une des abstractions personnifiées les plus courantes dans le monnayage romain. On ne peut en donner ici qu'un très rapide aperçu, tant les types de monnaies qui représentent la Victoire dans des postures variées sont nombreux. La Victoire telle qu'elle figure sur les monnaies romaines est habituellement représentée sous la forme d'une femme soit en portrait (sur les monnaies de la République) soit en pied (le cas le plus répandu sur les monnaies impériales). La Victoire en tant que forme plastique n'est pas une invention romaine : elle puise ses racines dans l'héritage grec. La Victoire fut au départ représentée pour des raisons pacifiques : elle portait à tire d'aile depuis l'Olympe la couronne de laurier des vainqueurs des épreuves Olympiques. Le type a été utilisé par la suite pour symboliser les victoires militaires. Rome a intégré le type de la Victoire dans les bases mêmes de ses Institutions : les Empereurs ont fini par mettre en place une véritable théologie de la Victoire qui en faisait des hommes perpétuellement victorieux, même en temps de paix, et l'allégorie de la Victoire fut même représenté au cours des périodes les plus troublées de l'histoire de l'Empire (par exemple dans la deuxième moitié du IIIème siècle). L'importance politique de l'idée de Victoire fut si grande que ce symbole païen a survécu sans peine à l'avènement du Christianisme, là où d'autres symboles ont péri corps et bien avec le paganisme tout entier au cours du IVème siècle.
Les principaux attributs de la Victoire sont ses ailes (parfois absentes sur les représentations monétaires), la couronne de laurier qu'elle porte au vainqueur militaire ou au triomphateur, mais aussi souvent une palme.
Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Les images de la Fertilité (Uberitas) sur les monnaies romaines
« Ubertas » ou parfois « Uberitas » sont les termes latins qui désignent la fertilité. Cette déesse apparaît quelquefois sur les monnaies romaines, même si elle est relativement beaucoup plus rares que d'autres personnifications. La Fertilité est personnifiée sous la forme d'une femme qui tient une bourse ou un porte-monnaie dans une main et une corne d'abondance dans l'autre. On observe cette rare allégorie sur les monnaies romaines du IIIème siècle, notamment sur des monnaies des Empereurs Trajan Dèce, Gallien, Trebonien Galle, Volusien, Carausius, Tacite, Quintille, Postume mais aussi sur des monnaies de Herennia Etruscilla.
 
 
Cette allégorie née tardivement n'a connu qu'un succès très limité puisqu'elle n'a pas dépassé 50 ans d'existence, sans compter le fait qu'elle est apparu à un moment où de puissantes évolutions religieuses touchent l'Empire (essor des religions Orientales, dont le Christianisme). A cette époque la dévaluation des types monétaires et notamment de l'Antoninien s'accompagne sauf exceptions d'une dégradation très nette de la qualité des gravures des monnaies mais aussi de l'attention portée au choix des types, qui, pour certains, deviennent génériques.
 

Exemples de représentations d'Ubertas ou Uberitas sur les monnaies romaines

Exemple de monnaie représentant la Fertilité (Uberitas)

Gallien, 253-268 après JC. Aureus vers 263-266 après JC, 1.87 grammes; diamètre : 20 mm. A/ GALLIENVS AVG Tête laurée tournée à droite. R/ VBERITAS AVG Uberitas debout à gauche, tenant un porte-monnaie et une corne d'abondance. Références : RIC 120. C 1007. Calicó 3594a. Photo Numismatica Ars Classica

Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Les images de Spes (l'espoir) sur les monnaies romaines
Image de l'Espérance (Spes) sur une monnaie romaines de Sévère AlexandreSpes (l'espérance ou l'espoir) est figure sous la forme d'une personnification sur de nombreuses monnaies romaines. Les Romains vénéraient l'espoir ou l'espérance comme une divinité. Elle avait ses temples et ses autels, mais on ignore si des sacrifices étaient effectués en son honneur. Tite Live parle du forum olitorium à Rome comme un des endroits où la divinité avait un temple. Il mentionne également celui que Publius Victor construisit dans la septième région de la ville. Le censeur M. Fullius dédia également un temple en son honneur près du Tibre.
La personnification de l'Espérance apparaît sur certaines sculptures antiques. Mais on la voit beaucoup plus fréquemment sur les monnaies impériales romaines, qui étaient émises au début du règne des Empereurs et indiquant par une favorable anticipation les aspects positifs que l'on attendait du règne à venir. Spes est souvent représentée sur les monnaies des Césars, et pas seulement sur celles des Augustes, ou des héritiers de l'Empire car leur jeunesse et leur règne futur était une promesse pleine d'espoir.
Spes est habituellement représentée sous la forme d'une femme debout, ou marchant, tenant dans sa main droite une fleur, car là où une fleur apparaît il y a l'espoir d'un fruit à venir.
Sa main droite est habituellement employée à relever un pan de sa robe translucide. Quelquefois elle tient dans sa main gauche une corne d'abondance avec d'autres symboles. Sur une monnaie de Drusus l'Ancien, le mot Spes est isolé. C'est avec Claude que la pratique s'installa d'ajouter AVG ou AVGG ou AVGVSTA ou P.R. Ou PVB, PVBLIC, PVBLICA, etc, tous ces mots désignant la destination particulière pour laquelle elle avait été choisie.
Vaillant décrit une monnaie d'argent de Pescennius Niger portant au revers la légende BONAE SPEI, avec le type de la personnification de la déesse marchant. Cicéron oppose le sentiment de bon espérance (BONA SPES) à celui de désespoir dans les affaires humaines.
On peut observer que sur les monnaies du bas Empire, l'image originelle de l'Espérance n'apparaît plus. La légende « Spes Reipublicae » de l'impératrice Fausta avait comme type particulier une femme tenant deux enfants, et la « Spes Romanorum » de Magnus Maximus la porte d'un camp Prétorien.
Dernière mise à jour : ( 18-08-2008 )
Lire la suite...
 
Les images de la Sécurité (Securitas) sur les monnaies romaines

Image de la Sécurité sur une monnaie de NéronLa Sécurité (Securitas en latin) est une des nombreuses allégories qui figurent sur les monnaies romaines. La Sécurité fut une déesse vénérée par les Romains, qui l'on représentées sous un grand nombre d'aspects sur les monnaies romaines. La plupart du temps, elle apparaît sous la forme d'une femme vêtue de la stola. Dans certains cas elle est à moitié dévêtue. Parfois, elle est assise tranquillement, parfaitement à son aise, sans crainte. Son coude droit ou gauche est posé sur sa chaise, comme dans le cas des monnaies de Néron. Sur d'autres pièces, son bras levé au dessus de sa tête, une attitude que les Anciens considéraient comme caractéristique du repos. Elle tient dans l'une ou l'autre de ses mains un sceptre, ou « scipio », ou la « hasta pura », ou une corne d'abondance, ou une patère, ou un globe. Sur quelques monnaies on peut voir un autel allumé auprès d'elle. Sur d'autres pièces, elle s'appuie sur une colonne ou sur un cippe, avec parfois une jambe croisée dans une posture tranquille, portant l'un des symboles mentionnés ci-dessus, ou quelquefois en portant devant elle une branche ou une couronne d'olivier ou une palme.
La signification de ces diverses attitudes et attributs est évidente. La tranquillité de cette figure résulte de la Sécurité bien établie.

Il existe des monnaies de pratiquement tous les empereurs (qui sont en contradiction évidente avec l'insécurité qui a régné sous certains empereurs), depuis Othon et Vitellius jusqu'à Constans et Constantin le Jeune; la plupart de ces monnaies présentent la personnification de la Sécurité accompagnée de la légende SECVRITAS, avec parfois l'addition des mots AVGVSTI, AVGVSTORVM (ce qui signifie « La Sécurité de l'Auguste ou des Augustes), la Sécurité Publique (PVBLICA), la Sécurité Perpétuelle (PERPETVA), la Sécurité du Peuple Romain (POPVLI ROMANI), la Sécurité de l'époque actuelle (TEMPORVM), la Sécurité de l'Empire (IMPERII), la Sécurité du Siècle (SAECVLI), la Sécurité de la République (REPVBLICAE), etc.

Dernière mise à jour : ( 18-08-2008 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 73 - 81 sur 124
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |