Accueil arrow Monnaies romaines arrow MONNAIES ROMAINES : Les captifs sur les monnaies romaines
10-12-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
MONNAIES ROMAINES : Les captifs sur les monnaies romaines

On voit fréquemment des images de captifs ou de captives sur les monnaies romaines. Nous présentons ci-dessous quelques-uns des cas dans lesquels des captifs ont été représentés sur les monnaies romaines impériales ou républicaines.

Quelques exemples de représentations de captifs sur des momnnaies romaines

Exemples de représentations de captifs sur des revers de momnnaies romaines

 

QUELQUES CAS DE REPRESENTATIONS DE CAPTIFS SUR LES MONNAIES ROMAINES

Les Romains avaient l'habitude de placer leurs prisonniers près de leurs étendards. Ils coupaient les cheveux des rois et des principaux officiers et les envoyaient à Rome pour célébrer leur triomphe.
Les Romains avaient aussi l'habitude de conduire les prisionniers portant des entraves et de les contraindre à défiler devant le char de triomphe de l'Empereur. Zenobie participa ainsi au triomphe d'Aurelien. Si la mort empêchait la présentation des princes au triomphe, une cérémonie extrêmement humiliante pour eux, leur image était généralement transportée devant l'Empereur triomphateur.

C'est ce qui fit Auguste dans le cas de Cléopâtre, qui s'était suicidée pour échapper à l'ignominie d'une exposition publique.
Sous la République Romaine, des figures de captifs, avec les mains attachées derrière le dos, apparaissent sur les monnaies des familles Aemilia, Julia, Memmia et Sulpicia. De la même manière on peut voir des captifs enchaînés sur de nombreuses monnaies des Empereurs Romains jusqu'à l'Empereur Constantin II (voir par exemple les monnaies aux légendes DEBELLATORI OMNIVM GENTIVM - FRANCIA - DE GERMANIS - Etc.
Des captifs, enchaînés, debout ou prostrés au pied de déités, liés aux roues du char de l'Empereur, entourés de Victoires ou assis sous des enseignes militaires et des trophées existent aussi sur de nombreuses monnaies impériales (voir par exemple ALAMANNIA DEVICTA, ou encore des revers des monnaies de Numérien et Lucius Verus, ainsi que des monnaies de Septime Sévère portant les légendes PART ARAB, PART ADIAB).
Des captifs ou des captives, au pied de l'empereur, qui est soit debout soit à cheval, se trouvent sur les monnaies de Vespasien et Titus jusqu'à l'Empereur Constantin le Grand et sa famille. Voir par exemple les monnaies portant la légende IVDEA CAPTA, ou encore GERMANICO AVG (monnaies de Marc Aurèle) ainsi que les monnaies à la légende VIRTVS EXERCITVS ROMANORVM de l'Empereur Julien II.
Des captifs, assis sous un trophée ou sous un palmier, dans une attitude de désespoir, figurent sur les monnaies qui commémorent la victoire de Vespasien et de Titus sur Jérusalem et la conquête de la Judée. On voit aussi des captifs en pleurs ou assis sur des tas d'armes sur des monnaies de Domitien. Il arrive parfois que les captifs soient représentés sur les médaillons des Empereurs. C'est le cas par exemple sur un médaillon de Probus.

CONCLUSION : L'IMAGE DES CAPTIFS EST UN THEME RECURRENT SUR LES MONNAIES ROMAINES

Rome a très souvent représenté des images de captifs sur ses monnaies, aussi bien sur les monnaies de la République que sur celles de l'Empire. L'étranger, le barbare, ne pouvait pas être considéré autrement que comme un vaincu. Rome a fondé son empire sur les conquêtes militaires : présenter des vaincus accablés était donc conforme à son idéologie impérialiste.

EXEMPLES DE MONNAIES DE LA REPUBLIQUE ROMAINE REPRESENTANT DES CAPTIFS

C. Memmius C.f. Denier d'argent (3.96 grammes). Frappé à Rome en 56 avant JC.

C. Memmius C.f. Denier d'argent (3.96 grammes). Frappé à Rome en 56 avant JC. A/ Tête de Cérès tournée à droite, C. MEMMI C.F. devant R/ Captif agenouillé à droite devant un trophée d'armes. A droite : C. MEMMIVS, à gauche : IMPERATOR. Références de la monnaie : Crawford 427/1. Sydenham 920. RSC Memmia 10. Photo : Gemini

 

Jules César. Denier frappé en Espagne vers 46-45 avant JC, argent, 3.97 grammes.

Jules César. Denier frappé en Espagne vers 46-45 avant JC, argent, 3.97 grammes. Diamètre : 19 mm. A/ Venus diadémée tournée à gauche. R/ Un Gaulois et une Gauloise captifs au pied d'un trophée. En exergue, CAESAR. Références de la monnaie : FFC 11. Sydenham 1014. B. Iulia 11. C 13. Sear Imperators 58. Crawford 468/1. Photo : Numismatica Ars Classica

EXEMPLES DE MONNAIES DE l'EMPIRE REPRESENTANT DES CAPTIFS

 

Titus, 79-81 après JC. Denier d'argent. A/ Tête laurée de Titus tournée à droite R/ Un captif agenouillé tourné à droite.

Titus, 79-81 après JC. Denier d'argent. A/ Tête laurée de Titus tournée à droite R/ Un captif agenouillé tourné à droite. Au-dessus : un trophée. Références de la monnaie : C. 296. H-786. RIC-17. Photo Ira & Larry Goldberg.

 

 

Licinius I, 308–324 après JC. Follis réduit, frappé à Aquilée en 320 après JC, bronze, 2,92 grammes, diamètre : 19 mm.

Licinius I, 308–324 après JC. Follis réduit, frappé à Aquilée en 320 après JC, bronze, 2,92 grammes, diamètre : 19 mm. A/ IMP LI – CINIVS AVG Buste casqué et cuirassé tourné à droite R/ VIRTVS – EXERCIT Etendard dans lequel est inscrit VOT / XX avec des captifs assis de part et d'autres. En exergue AQS. Références de la monnaie : RIC 63. C 193. Paolucci-Zub 192. Photo Numismatica Ars Classica

 

 

Honorius, 393-423 après JC. Solidus (or, 4.47 grammes) frappé en 395-402 après JC, à Mediolanum (Milan).

Honorius, 393-423 après JC. Solidus (or, 4.47 grammes) frappé en 395-402 après JC, à Mediolanum (Milan). A/ Buste drapé et diadémé tourné à droite R/ L'Empereur debout à droite, entre M - D, tenant un étendard et une Victoire. Sous son pied gauche, un captif. En exergue: COMOB. Références de la monnaie : RIC 1206. Photo Hess-Divo AG


EXEMPLE DE MONNAIE COLONIALE ROMAINE REPRESENTANT DES CAPTIFS

PISIDIE, Antioche. Gordien III. 238-244 après JC. Æ 33mm (25.58 grammes). A/ Buste lauré, drapé et cuirassé tourné à droite. R/ Deux Victoire se tenant en vis-à-vis, tenant un bouclier sur lequel est inscrit SR, et posé sur une palme. A sa base, deux captifs assis.

PISIDIE, Antioche. Gordien III. 238-244 après JC. Æ 33mm (25.58 grammes). A/ Buste lauré, drapé et cuirassé tourné à droite. R/ Deux Victoire se tenant en vis-à-vis, tenant un bouclier sur lequel est inscrit SR, et posé sur une palme. A sa base, deux captifs assis. Références : SNG France 1216/1236-1237 (obv./rev.). Photo CNG. Estimation de la monnaie : 200 dollars US

Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |