Accueil arrow Monnaies romaines arrow Les images de la Paix sur les monnaies romaines
21-07-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Les images de la Paix sur les monnaies romaines
Gros plan d'une monnaie représentant l'allégorie de la PaixDe très nombreuses personnification allégoriques « peuplent » les revers des monnaies impériales romaines. Parmi elles, on peut citer la Vertu, la Santé, la Victoire, la Sécurité, la Paix, la Justice et bien d'autres encore. Les Romains se sont fait une spécialité de ces abstrations divinisées, qui ont été inventées par les Grecs. Bien sûr ces personnifications allégoriques n'offrent pas la richesse des figures de la mythologie grecques; on pourrait leur reprocher leur sécheresse : bien des personnifications allégoriques romaines n'ont jamais eu de temple ni de culte. Mais leurs attributs symboliques ne sont pas sans intérêt; les formes artistiques qui leur ont été données sur les monnaies sont souvent extraordinaires, et elles véhiculent souvent une subtile propagande impériale. Nous proposons d'examiner le cas d'une de ces personnifications allégorique, l'allégorie de la Paix.

La paix (PAX en latin), figure très fréquemment sur les monnaies romaines, depuis Jules César; on la retrouve encore sur les monnaies byzantines jusqu'à l'époque de Justinien. La Paix est une idée tellement importante qu'elle a été reproduite à toutes les périodes; parfois, on peut dater précisément l'évènement précis qu'elle commémore; souvent, la Paix est représentée en l'absence totale de guerre ou de troubles; elle figure fréquemment sur les revers d'Empereurs ou d'usurpateurs en pleine période de troubles, ce qui est souvent paradoxal. La Paix n'a jamais été autant représentée sur les monnaies que pendant la période troublée de la Crise du IIIème siècle.
Contrairement à d'autres personnifications allégoriques qui n'ont jamais eu de culte spécifique ni de temple, la Paix a été considérée à Rome comme une divinité à part entière. Auguste a fait élever l'ARA PACIS, l'Autel de la Paix pour lui rendre hommage. L'Empereur Claude commença la construction d'un magnifique temple en son honneur; ce temple fut achevé par Vespasien; il se trouvait sur la Voie Sacrée à Rome. L'autel de la Paix ne pouvait pas être couvert du sang des victomes sacrifiées, contrairement à d'autres cultes.
La Paix a été parfois représentée sous forme de portrait, notamment à la fin de la République, sur des monnaies de Jules César, mais aussi sur des monnaies d'Auguste.

Cependant, habituellement, la Paix est représentée sur les revers des monnaies sous la forme d'une femme vêtue de la stola et pourvue de divers attributs, tels que la branche d'olivier, la corne d'abondance, et souvent un caducée; sur des monnaies d'Auguste, elle tient des épis de blé, symboles de prospérité. Elle tient parfois un sceptre ou la « hasta pura », c'est-à-dire une lance sans pointe; il s'agit d'une sorte de sceptre qui symbolise le pouvoir divin. On peut noter qu'aucun des attributs cités précédemment n'est exclusif à la personnification de la Paix (le Caducée est aussi l'attribut de la Santé, la Corne d'abondance celui de la personnification de l'Abondance ou de Cerès, etc). La Paix représentée avec une corne d'abondance symbolise la richesse qui découle de l'absence de guerre.

La personnification de la Paix est représentée le plus souvent comme une femme debout, parfois tenant une patère au dessus d'un autel, ce qui rappelle qu'on lui vouait une culte. Sur les monnaies de la République, elle conduit un bige de chevaux bondissant. Sous l'Empire, elle est parfois figurée assise sur un tas d'armes ou marchant avec une couronne de laurier destinée à l'empereur qui vient de triompher attitude qu'elle partage avec l'allégorie de la Victoire. Elle transporte un trophée d'armes sur les monnaies de constantin le Grand et Carus.

L'idée de Paix a aussi été symbolisée par le Temple de Janus aux portes fermées sur les monnaies de Néron. Parfois, comme sur les monnaies de Vespasien, de Domitien ou de Marc Aurèle, la Paix est assise sur un tas d'armes.

A Rome, la Paix était considérée comme étant un pouvoir de celui qui était chargé des auspices (auspicia), cependant, selon Dion Cassius, les Césars étaient appelés les Maîtres de la Guerre et de la Paix (Pacis et Belli Domini). Ainsi, nous trouvons des monnaies des empereurs qui portent la légende P(ax) AVG(usta), « la Paix Auguste » ou Augusti (« la Paix de l'Auguste »); on trouve également les légendes Pax Aeterna (Paix éternelle); Pax Perpetua (Paix perpétuelle); Pax Fundata (Etablissement de la Paix), Pax Publica (Paix Publique); Pax Ubique Parta (Paix universelle), etc.

Quelques exemples de repésentations de la Paix sur les monnaies

On ne peut pas être exhaustif car les images de la Paix sur les monnaies romaines ne sont pas innombrables, mais très nombreuses. Nous pouvons présenter ici les principaux types de revers qui la mettent en scène.

Sur ce denier de la République frappé au nom de L. Caecilius Metellus Diadematus en 128 avant JC. Denier (3.87 grammes - Photo CNG) dans l'atelier de Rome, la Paix chevauche un bige de chevaux bondissants, tout en tenant une branche d'olivier. (réf. Crawford 262/1; Sydenham 496; Caecilia 38).


Jules César. 43 après JC. Denier (3.60 grammes - Photo CNG). Emission postume. Atelier de Rome. L. Flaminius Chilo, moneyeur. Le revers de cette monnaie présente la paix debout tournée à gauche, tenant un caducée et un sceptre (Crawford 485/1; CRI 113; Sydenham 1089; RSC 26).


Octave. 32-31 avant JC. Denier (3.63 grammes - Photo CNG). Emission Italienne (Rome?). Cette monnaie du futur Auguste est un des types rares de la Paix dont on voit le portrait diadémé tourné à droite avec une corne d'abondance au dessous. Généralement, c'est l'image d'une femme en pied qui lui a été préférée par la suite. (réf. : RIC I 253; CRI 400; RSC 72).

 

Tibère. 14-37 après JC. Denier (3.66 grammes - Photo CNG). Emission de Lyon. Sur le revers de cette monnaie classique, la femme assise est la Paix ou Livie représentée sous la forme de la Paix assise sur un trône, tenant un sceptre et une branche d'olivier. (référence : RIC I 30)


Trajan. 98-117 après JC. Sesterce (27.10 grammes - Photo CNG). Atelier de Rome. Frappé vers 103 après JC. Au revers de ce sesterce, la Paix se tient debout à gauche, tient une branche et une crone d'abondance le pied droit posé sur un Dace (réf. : RIC II 503; Banti 132). A l'exception du Dace, ce type de représentation de la Paix est commun sous l'Empire.


Trajan (98-117 après JC.). Sesterce frappé en 98-99 après JC à Rome. (28,62 grammes – Photo Numismatik Lanz München). Dans le cas de ce sesterce, la Paix est représentée assise; elle tient une patère au dessus d'un autel, ainsi qu'une corne d'abondance.

Dernière mise à jour : ( 23-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |