Accueil arrow Monnaies romaines arrow Les As de Nîmes coupés en deux : explications
20-04-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Les As de Nîmes coupés en deux : explications
On trouve parfois des monnaies antiques coupées en deux. Il s'agit souvent d'as de Nîmes ou d'As dePortrait d'Auguste sur un demi As de Nîmes Vienne. La coupure a été faite en général de façon à ce que l'un des têtes représentées à l'avers reste intacte. Au XIXème siècle, certains numismates ont supposé qu'il s'agissait de « tessera hospitalitatis », c'est à dire de monnaies coupées en deux de façon à ce que chacune des personnes garde une moitié de la pièce comme un moyen de reconnaissance. Cependant cette hypothèse doit être écartée en raison du grand nombre de demi As de Nîmes que l'on trouve dans cet état.

En réalité ces demi As de Nîmes ont certainement été coupés en deux pour faire face à la pénurie de monnaies divisionnaires à lépoque où ils circulaient. Ces monnaies coloniales romaines, avec leur avers simétrique aux deux têtes se prêtaient particulièrement bien à cette opération de découpe. C'est aussi le cas des As de Vienne ou des As italique au type du Janus bifrons.

On peut oberver de plus que cette pratique qui consiste à couper une pièce en deux pour en faire de la monnaie divisionnaire n'a pas existé seulement dans l'Antiquité : le cas s'est aussi produit par exemple en Amérique du sud pour les même raisons : au XIXème siècle, des piastres d'Espagne ont ainsi été coupées en deux ou même parfois en quatre pour remplacer la petite monnaie qui manquait.


Exemples d'As coupés en deux


As de Nîmes coupé en deux. On peut observer que la tête d'Auguste a été laissée colontairement intacte :

Exemple d'As de Nîmes coupé en deux
AUGUSTE (-27-14), AE 1/2 as, 10 av.-10 ap. J.-C. Nîmes. (Photo : Jean Elsen & ses Fils). Droit : Tête d'Auguste à droite. Au-dessus, P. En dessous, I F. Revers : COL Palme et queue du crocodile. Ref.: RIC 158. 5,43g.


Cette autre exemple de monnaie coupée en deux est un As de Vienne qui présente quand il est complet les têtes de Jules César et d'Octave. Là encore on voit que la tête de Jules César est intacte :

Exemple d'As de Vienne coupé en deux
VIENNE. C. Julius Caesar et Octave, vers 36 avant JC. Quart de sesterce (?). 11.54 g. DIVI IVLI. CAESAR Tête nue du divin César et une proue de navire au revers. RPC I, cf. I, 517. (photo : Dmitry Markov Coins & Medals)

 

PLUS D'INFOS SUR LES AS DE NÎMES :


Le prix des As de Nîmes


Les images de crocodiles sur les monnaies romaines

Dernière mise à jour : ( 03-09-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |