Accueil arrow Trésors arrow Liste de trésors de monnaies antiques
25-06-2019
Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique

Abonnez-vous, c'est Gratuit !

Liste de trésors de monnaies antiques
Dans son monumental « Dictionnaire des monnaies grecques et romaines », paru en 1905, E. Babelon dresse un liste des trouvailles de monnaies et de trésors dont il a eu connaissance, en cherchant à se rapprocher de l'exhaustivité. Cette liste est considérable et stimule l'imagination de n'importe quel numismate, collectionneur ou prospecteur... Il faut rajouter que cette liste de trésors monétaires s'est considérablement rallongée; citons par exemple le trésor d'Eauze, un des plus connus; établir un catalogue complet de l'ensemble des trésors monétaires petits ou grands relève du travail de titan et une simple liste remplirait certainement un fort volume. Ci-dessous figure la liste de trésors dressée par E. Babelon.

Trésor romain de Hoxne (Grande-Bretagne)
Trésor romain de Hoxne (Grande-Bretagne)

La statistique des trouvailles de monnaies antique serait non moins éloquente que de pareilles publications. Chaque année on signale des centaines de monnaies inédites; souvent même, ce sont d'immenses trésors que les fouilles méthodiques ou le hasard livrent à notre curiosité, aussi bien en Gaule, en Espagne, dans l'Afrique septentrionale, qu'en Afrique, en Asie Mineure, en Syrie, sur le plateau de l'Iran ou dans les régions occidentales de l'Inde. On n'a pas dressé encore pour les monnaies grecques de statistique des trouvailles qui ont été signalées et bien observées.
Dans le seul but de donner quelque idée de l'abondance des matériaux apportés à l'étude, rappelons ici, entre autres, le trésor de 300 dariques d'or de Darius et de Xerxès, déterré, vers 1855 dans le lit du canal creusé par ce dernier au pied du mont Athos; les 40000 aurei de Mysimaque recueillis en bloc dans un fleuve de l'ancienne Dacie; les 1000 statères d'or d'Alexandre, trouvés à Saïda en 1863, avec des pièces de Cios et d'autres villes; les 1000 statères d'or de Philippe et d'Alexandre trouvés en 1895 au village d'Anadol en Roumanie; la cachette de 200 livres pesant de monnaies de Syracuse que le prince de Torremuzza signalait à Eckhel; le merveilleux trésor de Tarse; celui d'Auriol, en 1867, qui comprenait 2130 petites pièces d'ancien style grec; celui de Zugra, à 6 heures de Corinthe, qui fournit 9170 monnaies d'argent de la Grèce propre. Les monnaies d'or de Philippe et d'Alexandre, les tétradrachmes de ce dernier surtout, ainsi que ceux d'Athènes, des rois de Syrie et d'Egypte, les didrachmes de Corinthe et de Tarente, les drachmes illyriennes et massaliotes ont été, maintes et maintes fois, recueillies par milliers.

Dans le Penjab, les monnaies antiques, principalement celles des rois de Bactriane, ont été trouvées en si grand nombre que les généraux Ventura, Allard et Court, chargés d'organiser l'armée du rajah de Lahore, en firent fondre des canons : une seule trouvaille comptait plus de 30000 bactriennes.

Découverte d'un trésor pendant un labour (gravure du XIXème siècle)
Découverte d'un trésor pendant un labour (gravure du XIXème siècle)

On signale, de temps en temps, des trésors importants de belles monnaies siciliennes, de tétradrachmes d'Amphipolis, de Delphes, de Thèbes, de l'Elide, d'Ephèse, d'Athènes, de Macédoine. On a trouvé en un bloc, 381 pièces archaïques de la Grande Grèce, et une autre fois, plus d'un millier de monnaies primitives de la même région. En 1898, tandis que M. Ettore Gabrici décrivait une découverte de 731 monnaies du Bruttium et de Carthage, on exhumait en Egypte environ 2000 tétradrachmes frappée par le Ptolémée Soter au nom d'Alexandre, avec le type de la tête coiffée de la dépouille d'éléphant, et ces pièces nouvelles fournirent plusieurs centaines de symboles, lettres ou monogrammes variés.

Que dire des découvertes de monnaies isolées que le soc de la charrue, le lit des torrents, le dragage des sources et des rivières, les pluies violentes et mille circonstances occasionnelles ramènent quotidiennement au jour ? Parfois même, les trouvailles de monnaies grecques isolées sont si multipliées que leur seul relevé a permis de jalonner, comme à la piste, la route commerciale suivie par les marchands dans des pays éloignés ou barbares.

Quant aux monnaies romaines, le nombre de pièces qu'on recueille fréquemment ensemble tient du prodige. Les tableaux synoptiques de la composition de certains enfouissements, dressés par Mommsen en 1873, englobent tantôt des centaines, tantôt des milliers de pièces romaines déterrées dans toutes les régions de l'Europe; et depuis lors, des « ripostigli » de deniers de la République ou de la période impériale n'ont cessé d'être signalés chaque année dans les Revues numismatiques. Rien que pour la Gaule, M. Adrien Blanchet a pu relever 880 trouvailles de monnaies romaines presque toutes effectuées dans le cours du XIXème siècle.

Citons quelques exemples. A Mespelaer, entre Alost et Dendermonde, fut trouvé en 1607 un dépôt de 1600 pièces d'or du haut Empire. Vers 1760, c'était près de Brest, la découverte de 20000 impériales en argent et en billon. A Tronchoy, près de d'Amiens, en 1800, découverte par un paysans de pièces d'or qui furent évaluées 150000 francs.

On cite des trouvailles comme celle de Brescelle, en Italie, qui contenait jusqu'à 80000 pièces d'or, toutes frappées dans l'espace de huit années, de 708 à 716 de Rome (42 à 38 avant JC). Non moins sensationnelles furent, en 1797 et 1805, les découvertes des célèbres médaillons d'or du musée impérial de Vienne.

La trouvaille de Famars (Nord), en 1824, fournit 28000 pièces; celle de Dalheim, près de Luxembourg, en 1842, en avait près de 30000. Les deux trouvailles des Fins d'Annecy, en 1866, comprenaient ensemble 14000 pièces d'argent, de billon et de bronze; celle du Veillon (Vendée), se composait de plus de 30000 pièces; celle de Macon, près Chimay (Hainaut), en fournit presque autant; celles de Sampuy, près Mérouville (Eure-et-Loir), de Landecy, près Genève, de Caudebec-les-Elbeuf, de Jublains, du château d'Erech, près de Questembert, de Rongi dans le Tessin, en procurèrent, chacune, de cinq à huit mille; celle du lit de la Mayenne, au gué Saint-Léonard, en 1864, était de 16000 pièces; celle de Niederrentgen, près Thionville, en 1896, de 15400 environ.

En 1860, un trésor de 1600 aurei d'Auguste à Commode, fut découvert à Paris; en 1867, c'était, à Paris encore, 770 aurei impériaux, trouvés au cours de travaux exécutés au Lycée Napoléon. A Cajazzo, près de Naples , en 1878; à la Condamine, près Monaco en 1879; au Vatican même et à Boscoreale, près Pompéi, en 1896, des dépôts considérables de pièces d'or et de l'empire furent mis au jour. Dans l'espace de quelques mois, on a signalé dans les pays rhénans jusqu'à six découvertes importantes de monnaies romaines de tout métal.

Au mois d'août 1890, des travaux exécutés sur la place de l'hôtel de ville d'Evreux deterrèrent un bloc de monnaies romaines pesant 340 kilogrammes et pouvant comprendre 112000 bronzes (de Vespasien à Probus). En novembre 1899, en creusant les fondations de l'hôpital d'Angicourt, près Liancourt (Oise), on a mis au jour deux jarres qui renfermaient 5400 grands bronzes s'échelonnant depuis Vespasien jusqu'à Postume. Le trésor de la Venera (entre Cerea et Sanguinetto), en 1876, décrit par M. Milani, se composait de 50591 pièces de bronze, de Gordien le Pieux à Dioclétien. Jusqu'en Angleterre, on a trouvé d'énormes trésors de monnaies romaines, tels que celui de Cowlare, près de Sledmere (Yorkshire), qui contenait 9256 bronzes, et celui de Wroxall, dans l'Ile de Whigt, qui comprenait 50000 pièces, allant depuis Claude le Gothique jusqu'à Gratien.

Une trouvaille énorme de pièces d'or du haut empire fut faite en 1891 auprès de Mardin en Mésopotamie : le gouvernement turc réussit à en confisquer 8 kilogrammes qui ne représentaient qu'une minime portion de l'ensemble. Les découvertes de monnaies romaines en Perse et jusque dans la vallée de l'Indus sont non moins fréquentes que dans l'occident de l'Europe.

Nous n'avons voulu citer que quelques exemples, à seule fin de montrer comment s'alimente et s'accroît sans cesse le substratum des études numismatiques. Qu'on ne s'étonne donc point que, depuis si longtemps qu'on collectionne passionément les monnaies anciennes, les initiés disent qu'on en déterre toujours, qui ont des types inconnus ou forment des variétés intéressantes, venant combler des lacunes dans les médaillers ou même ouvrant des séries nouvelles. Sans doute, les pièces frustes, usées, communes et sans valeur marchande, ainsi que les pièces doubles, abodnant dans des trouvailles aussi énormes que celles que nous avons indiquées; cependant, il convient toujours d'y regarder de près, car si l'on s'attache aux détails, on constate que les variétés pullulent. A maintes reprises, on a découvert des amas de monnaies du même temps, de la même ville ou du même prince; leur conservation est, parfois, telle qu'on peut conclure à un enfouissement tout voisin de la fabrication elle-même. Et, en dépit de cette circonstance, la difficulté de trouver des exemplaires sortis des mêmes coins a été preque aussi grande que s'il se fut agi de pièces rassemblées de diverses provenances.
 

Autres articles sur les trésors de monnaies anciennes


Trésors [vidéo, carte et liens vers des trésors monétaires, des trésors archéologiques, des trésors maritimes et des trésors terrestres]
Comment les monnaies anciennes parviennent jusqu'à nous
Découverte d'un trésor de monnaies gauloises à Laniscat
Les principales trouvailles de monnaies grecques primitives en Occident
Découverte d'un trésor de monnaies romaines à Fismes (septembre 2008)
Le Trésor de Pannecé
Dernière mise à jour : ( 28-01-2017 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2019 monnnaies numismatique or et pieces de collection |