Accueil arrow Monnaies romaines arrow Prince de la Jeunesse
21-06-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Prince de la Jeunesse
13-01-2012
Le Prince de la jeunesse, en latin princeps juventutis, est un titre qui était donné, dans l'empire romain, au fils de l'empereur au moment où il prenait la toge virile et entrait dans les rangs de la chevalerie romaine.

Les premiers qui reçurent ce titre furent Caius Julius Caesar Vipsanianus en -6, et Lucius Julius Caesar Vipsanianus en -3. Après eux, il fut concédé à Germanicus au moment de son adoption en l'an 4, à Drusus, à la même date, à Tibère en 37, à Néron en 57, etc.

Caius et Lucius Princes de la Jeunesse sur un denier d'Auguste

Caius et Lucius Princes de la Jeunesse sur un denier d'Auguste
Le revers de ce denier d'Auguste montre Caius et Lucius en toge, appuyés sur un bouclier.
La Légende C.L. CAESARES AVGVSTI. F. COS. DESIG. PRINC. IVVENT indique qu'ils ont été désignés Princes de la jeunesse. Photo Marti Hervera

Le titre était décerné par la chevalerie avec l'assentiment ou sur l'inspiration de l'empereur.

En principe, le principat de la jeunesse étant une dignité équestre, les intéressés ne pouvaient le conserver quand ils arrivaient au Sénat. À plus forte raison devaient-ils le quitter quand ils recevaient le nom d'Auguste. Mais la rigueur de cette règle fléchit dès la fin du ier siècle : Domitien, quoique consulaire, continua à porter le nom de princeps juventutis et à partir du iiie siècle on trouve cette épithète accolée au nom d'empereurs, même d'empereurs qui n'ont jamais été Césars, et qui étaient déjà d'un âge avancé quand ils parvinrent à l'empire.

Herennius Etruscus représenté en Prince de la jeunesse sur un Sesterce

Herennius Etruscus Prince de la Jeunesse sur un sesterce
Sesterce, 250-251 après JC. Photo Numismatik Lanz München

Description détaille du titre "Prince de la Jeunesse"


Le Prince de la jeunesse, en latin princeps juventutis, était le nom d'une dignité y compris pendant les plus beaux jours de la République romaine. Il s'agissait d'une appellation honorifique donnée à celui qui prenait la tête des participants aux jeux de Troie (ad judum Troja). Le Prince de la Jeunesse était, au cours des périodes anciennes, le chef de l'Ordre Equestre. Sous l'Empire, et au début de cette forme de gouvernement monarchique, ce titre bien que simplement honorifique, semble avoir été attribué, comme un apanage, aux jeunes membres de la famille impériale qui étaient destinés à régner. Le titre de Prince de la Jeunesse leur était parfois attribué alors qu'ils étaient très jeunes. Dans certains cas, cette dignité accompagnait celle de César.


Prince de la Jeunesse sur les monnaies


La mémoire de cette distinction est conservée directement ou indirectement sur les monnaies des héritiers du trône. Parfois, comme dans le cas de Caius et Lucius, les fils de M. Agrippa adoptés par Auguste, deux princes étaient honorés ensembles avec le titre de Prince de la Jeunesse. Le type de monnaie qui fait référence à cette distinction, sous les premiers règnes impériaux, est celui de cavaliers portant des lances, comme dans le cas de monnaies de Néron et Drusus, Titus, Domitien ou Geta.

Monnaie de Domitien au revers Prince de la Jeunesse

Monnaie de Domitien au revers Prince de la Jeunesse
Denier de Vespasien R/ Salus nourrissant un serpent. Argent, 3,16 grammes, 18 millimètres. Le revers de cette monnaie porte la légende Princeps Ivventvtis, même si la figure qui s'y trouve représenté, la Santé nourrissant un serpent, n'a aucun rapport avec cette dignité.


Après Geta, le Prince de la Jeunesse ne fut plus représenté par une figure équestre, mais apparaît en pied, dans une tenue militaire, parfois à côté d'enseignes militaires et tenant une haste et une courte baguette. C'est le cas par exemple sur des monnaies d'Alexandre Sévère ou de Maxime. On voit encore le Prince de la Jeunesse tenant un globe dans la main gauche et un javelot dans la main droite, comme sur des monnaies de Gordien le Pieux ou Philippe le Jeune. Le prince se trouve aussi, dans une tenue militaire, tenant un sceptre avec trois étendards comme sur les sesterces de Diaduménien.

Il existe de nombreuses variétés de monnaies qui présentent le Prince de la Jeunesse, sur lequelles Diaduménien tient également un javelot ou la hasta pura dans la main droite et un globe dans la main gauche, comme sur les monnaies de Philippe le Jeune et Numérien, sur lequelles un captif est représenté à leurs pieds, comme c'est le cas sur un rare médaillon de Salonin. Le Prince de la Jeunesse tient encore un étendard militaire dans la main droite et une lance inversée dans la main gauche, ou encore un baton et un javelot, ou une hasta pura, comme sur les monnaies d'Herennius et de Numérien, ou tenantune enseigne militaire dans la main droite et une haste dans la main gauche, près de laquelle un étendard sacré est parfois planté, comme sur les monnaies d'Hostilien.

Enfin, la légende récurrente PRINC. IVVENT accompagne les types inahbituels et peu pertinents d'une femme assise, tenant une branche d'olivier dans la main droite et appuyant son bras gauche sur le dos du fauteuil, comme on peut le voir sur des pièces d'Herennus ou d'Hostilien.

Sur une monnaie d'argent de Salonin, fils de Gallien, on trouve la légende PRINC IVVENTVTIS qui accompagne une figure militaire, qui représente évidemment le jeune prince, debout ou pas, et tenant un étendard militaire mais avec une lance et un bouclier dans sa main gauche, et couronnant un trophée avec sa main droite.

Une pièce de monnaie de Tétricus II montre le Prince de la jeunesse tenant une branche d'olivier et la hasta pura.

Monnaie de Tétricus dont le revers montre Tétricus II en Prince de la Jeunesse

Monnaie de Tétricus dont le revers montre Tétricus II en Prince de la Jeunesse
Cet antoninien hybride de Tétricus I (billon, 2,51 grammes, 19 millimètres) montre au revers Tétricus II en Prince de la Jeunesse

Autres pages sur les monnaies romaines


Monnaies romaines (articles variés sur les monnaies romaines)


Dernière mise à jour : ( 13-01-2013 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |