Accueil arrow Monnaies romaines arrow Les images des Génies sur les monnaies romaines
21-07-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Les images des Génies sur les monnaies romaines

Image de Génie sur une monnaie romaineLes Anciens Romains ont cru que tout homme avait un Génie propre dès le moment de sa naissance. D'autres ont même considéré que chaque homme avait deux Génies : un génie du bien et un génie du mal, et selon que l'un ou l'autre de ces deux génies prenait le dessus sur un individu, celui-ci devenait bon ou méchant. Selon les croyances de l'époque, chaque maison et chaque ville avait son propre Génie. Les premiers étaient qualifiés de Lares, les secondes de Pénates. Rome avait son Génie, en l'honneur de qui une statue était érigée dans la huitième région de la ville. La présence invisible des génies était tellement vénérée par les Romains que quand ils entraient pour la première fois dans un endroit, il commençaient par saluer le génie du lieu. Au cours de la République, ils prétèrent serment au Génie du Peuple Romain, puis à celui de l'Empereur. Au cours de ces deux périodes, la République et l'Empire, la violation des serments étaient considérée comme le pire des parjures et était puni avec la plus grande sévérité.

La Génies sont représentés sur les monnaies romaines sous différentes formes, aussi bien sur les monnaies de la République que sur celles de l'Empire.
Dans ses observations sur les Génies tels qu'ils apparaissent sur les monnaies, Eckhel dit que ceux-ci viennent après les dieux et déesses.

Ce qui a surtout popularisé sous l'Empire le culte du genius dans toutes les parties du monde romain, c'est que d'une part il était une divinité toute trouvée pour les collectivités de tout ordre et que d'autre part il devint une des formes du culte des empereurs. Il n'y a pas de réunion d'hommes, pas d'agglomération politique, pas d'association professionnelle, pas de caste et de communauté qui ne se soient placés sous la protection d'un génie spécial, à défaut d'un dieu et même de préférence à un dieu : car ce dernier était à tout le monde, le génie avait la grande qualité de se plier à tous les cas particuliers.

Comme les anges dans le christianisme, dont il a été dit qu'ils sont répartis sur les nations et les cités, les génies du polythéisme romain sont partout ; nous en avons pour les quartiers (vici), pour les pagi, pour les curies, pour les décuries, à plus forte raison pour les villes et pour les peuples, pour les municipes et les colonies. Les Grecs ont leurs héros éponymes, guerriers et fondateurs, dont la poésie a chanté les exploits, dont l'art a idéalisé les traits. Les génies des Latins n'ont rien de ces allures anthropomorphiques ; ce sont le plus souvent des esprits anonymes, qui n'ont été que tard et par imitation des Grecs l'objet de quelque représentation figurée. De ce nombre est le Genius Publicus Populi Romani, distinct sans doute du Genius Urbis Romae à qui un bouclier était consacré au Capitole, avec cette mention qui rappelle les plus vieux cultes de l'Italie : “sive mas sive femina”. Le premier est mentionné au début de la deuxième guerre Punique (218 av. J.-C.) : un oracle sibyllin prescrit alors en son honneur le sacrifice de cinq grandes victimes. On lui sacrifiait annuellement, le 9 octobre, en compagnie de Fausta Felicitas et de Venus Victrix sur le Capitole. Une dédicace l'associe à Jupiter O. M. ; une inscription, contre les violateurs possibles d'un autel, en appelle à sa colère et à celle de la divinité des empereurs. Dion Cassius mentionne un temple élevé en son honneur, mais nous en ignorons l'emplacement aussi bien que la dédicace. Il existe des représentations de ce genius sur des monnaies de Cn. Cornelius Lentulus, Marcellinus, puis il est représenté par une tête d'homme barbu, reconnaissable à l'exergue G. P. R.; plus tard le genius ainsi désigné prendra parfois les traits de l'empereur régnant. Aurélien lui voua une statue d'or auprès des rostres; la représentation la plus récente nous est fournie par des monnaies de Dioclétien. L'image qui sous la République lui avait été élevée, non loin du temple de la Concorde, lui donnait les traits d'un homme vigoureux portant toute sa barbe, sur la tête un diadème, dans la main droite une corne d'abondance et dans la gauche un sceptre, c'est le genius de la monnaie citée plus haut. Sous l'influence des statues de Praxitèle, représentant l'une Tychè et l'autre Agathodaemon ou Bonus Eventus, qui furent transportées au Capitole, ce type semble s'être modifié; on fit du genius un jeune homme imberbe, portant le modius sur la tête, une patère dans la main droite et dans la gauche une corne d'abondance : c'est celui dont d'autres monnaies de Cornelius Lentulus Marcellinus et celles de Cornelius Lentulus Spinther, plus tard aussi celles de Dioclétien nous offrent l'image.

Quelques images des Génies sur les monnaies romaines

Image de Génie sur une monnaie de la République Romaines
Cn. Lentulus. 76-75 avant JC. AR Denier (4.11 grammes). A/ Buste diadémé du Génie du Peuple Romain tourné à droite R/ G. P. R au dessus. / EX SC divisé par un sceptre, un globe et un gouvernail; CN. LEN. Q dessous. Références : Crawford 393/1a; Sydenham 752; Cornelia 55. Photo CNG

Image de Génie sur une monnaie de la République Romaine
P. Cornelius Lentulus Spinther. Denier, vers 74 avant JC, AR 4.07 grammes. Diamètre : 17 mm. A/ Tête barbue d'Hercule tournée à droite; dessous, Q·S·C. R/ Genie du Peuple Romain assis de face sur une chaise curule, tenant une corne d'abondance et un sceptre, couronnée par une Victoire volant derrière lui; dans le champ à gauche : P·LENT·P·F et dans le champ à droite : L·N. Références : FFC 634. B. Cornelia 58. Syd. 791. Cr. 397/1. Photo Numismatica Ars Classica

Image de Génie sur une monnaie de l'Empereur Trajan
Trajan (98-117 après JC), AR denier, 3,36 grammes. 103-111 après JC, frappé à Rome. A/ IMP TRAIANO AVG GER DAC PM TR P COS V PP Buste lauré à droite, l'épaule gauche drapé. R/ SPQR OPTIMO PRINCIPI Genius debout à gauche, sacrifiant avec une patère sur un autel et tenant une corne d'abondance. Références : BMC 60, 206; RIC 183. Photo J. Elsen et ses fils

Image de Génie sur une monnaie de Sévère II
Sévère II comme César, 305-306 après JC. Æ Follis (11.00 grammes, 6h). Atelier de Treveri (Trier).A/ Buste drapé et cuirassé tourné à droite. R/ Genie debout à gauche, tenant une patère et une corne d'abondance; S-F//PTR. Références : RIC VI 665a. Photo CNG

Dernière mise à jour : ( 09-09-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |