Accueil arrow Monnaies romaines arrow Le système monétaire romain entre 31 av JC et 68 après JC
16-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Le système monétaire romain entre 31 av JC et 68 après JC

Cet article présente le système monétaire impérial Julio-Claudien entre 31 avant JC et 68 après JC.

Les principales dénominations des utilisées dans le monnayage officiel de ateliers impériaux et leurs relations sont résumées dans le tableau suivant :

 

Aureus

Quinarius Aureus

Denarius

Quinarius

Sestertius

Dupondius

As

Quadrans

Aureus

1

2

25

50

100

200

400

1600

Quinarius Aureus

1/2

1

12 1/2

25

50

100

200

800

Denarius

1/25

2/25

1

2

4

8

16

64

Quinarius Argenteus

1/50

1/25

1/2

1

2

4

8

32

Sestertius

1/100

1/50

1/4

1/2

1

2

4

16

Dupondius

1/200

1/100

1/8

1/4

1/2

1

2

8

As

1/400

1/200

1/16

1/8

1/4

1/2

1

4

Quadrans

1/1600

1/800

1/64

1/32

1/16

1/8

1/4

1

Toutes ces monnaies n'ont pas été utilisées en permanence, mais les équivalences sont valables quand même. Dans les ateliers officiels d'Orient, des noms de monnaies grecques héritée des systèmes monétaires antérieurs existent, mais on peut leur attribuer des équivalences précises dans le système monétaire impérial. C'est le cas en particulier des cistophores émis dans certains ateliers d'Asie Mineure, et qui sont appelés ainsi car ils sont dérivés de séries monétaires émises sous la République avec le type de la ciste mystique; ces monnaies sont équivalentes à 3 deniers romains. En ce qui concerne les didrachmes d'argent, les drachmes et les hémidrachmes de Césarée en Cappadoce, elles sont équivalentes respectivement à 2 deniers, 1 denier et 1 quinaire d'argent.

 

Description du système monétaire d'Auguste

Le système monétaire d'Auguste a réorganisé un monnayage qui, en raison de la décentralisation de l'émission des monnaies, mais aussi des sécessions militaires, avait été complètement désorganisé. Ses réformes sont basées essentiellement sur l'utilisation de quatre métaux : l'or, l'argent, l'orichalque et le bronze. Les aurei furent frappés à un poids de 7,90 grammes sur la base de 40 monnaies par livre d'or (peut-être 42 vers la fin de son règne).
Les deniers d'argent étaient frappés au poids de 3,80 grammes à raison de 84 monnaies par livre d'argent. Les quinaires d'or et d'argent présentent la moitié du poids des unités équivalentes (le denier et l'aureus).

C'est dans le domaine des monnaies de bronze que les expérimentations et les réformes monétaires les plus importantes ont été conduites. Les monnaies Républicaines de bronze ( = aes ) avaient développé une forte instabilité de leur système de poids. Jules César comprit la nécessité d'avoir des monnaies de bronze stables et introduisit un nouveau métal appelé orichalque, un alliage à base de cuivre : cet usage avait été pratiqué pour la première fois sous dans le monnayage de Clovius sous César, et ses avantages avaient été rapidement perçus par Antoine. L'orichalque était très attraiyant à l'oeil, avec une belle couleur jaune; c'est ce facteur qui semble a provoqué l'émission de monnaies plus légères que dans le cas de monnaies du même type avec un aloi différent. En d'autres termes ces monnaies d'orichalque furent volontairement surévaluées par le gouvernement.

Auguste poursuivit et améliora les expérimentations monétaires commencées par César grâce au contrôle de mines de zinc (entrant dans la fabrication de l'orichalque), ce qui était très profitable. Il utilisa l'orichalque pour les monnaies de base les plus communes, c'est-à-dire les sesterces et les dupondii, tout en introduisant en 23 avant JC un monnayage entièrement nouveau composé de cuivre pur pour les as. Le cuivre n'était pas très cher; par conséquent, ces monnaies de faible valeur pouvaient être frappées sans perte dans de grandes quantités.

Les système de l'orichalque pour les sesterces, les dupondii et le cuivre pour les as et leurs fractions fut imposé à tous les ateliers sur lesquels Auguste avait choisi d'imposer son contrôle. D'autres monnaies de bronze d'aloi différent pouvaient circuler parallèlement aux nouvelles monnaies. Mais, comme les poids respectifs d'as augustéen de cuivre (11 grammes) et celui du dupondius d'orichalque ( = 2 as; 13 grammes) le montrait, l'orichalque pouvait facilement passer pour le double de la valeur des monnaies de cuivre; et ces deux dénominations étaient si proches par leur taille que le choix de distinguer les types était une nécessité absolue. Ainsi le monnayage de bronze d'Auguste comprenait des sesterces d'orichalque (25 grammes), des dupondius (13 grammes), des as de cuivre (11 grammes), des semis (4,5 grammes) et des quadrans (3,5 grammes).

Ce système mis en place par Auguste connut peu d'évolutions entre 14 après JC et jusqu'en 64 après JC. Pline l'Ancien (Histoire Naturelle, XXXIII, 3, 13), remarqua déjà à l'époque la diminution progressive et modérée du poids de l'aureus. Des analyses modernes confirment l'observation de l'encyclopédiste antique.
Voilà approximativement les poids des aurei frappés sous les julio-claudiens :

  • Auguste = 7,85 gr
  • Tibère = 7,80 gr
  • Caligula = 7,70 gr
  • Claude = 7,65 gr
  • Néron = 7,60 gr
  • A la même époque, le denier connaît aussi une légère décroissance de son poids :
  • Auguste = 3,8 gr
  • Tibère = 3,75 gr
  • Caligula = 3,7 gr
  • Claude = 3,75 gr
  • Néron = 3,6 gr (avant la réforme monétaire).


Il faut préciser que le poids indiqué pour les monnaies de Claude n'inclut pas une grande proportion de monnaies fourrées (dont on suppose qu'elles sont officielles).
Le sesterce, sous Tibère, Caligula et Claude, connut une augmentation de son poids, d'environ 27,5 grammes à 29 grammes; le dupondius lui aussi passa de 15 grammes à 16,5 grammes. L'as resta stable à 11 grammes. Les semis et les quadrans furent très peu frappés sous Tibère, et son absents sous Caligula et Claude.

La réforme monétaire de Néron

La réforme monétaire de Néron consista à frapper 45 aurei par livre d'or (chacun pesant 7,3 grammes) au lieu de 42 par livre (1 aureus = 7,7 grammes), et à frapper 96 deniers par livre d'argent au lieu de 84 ( passage d'un poids par denier de 3,70 grammes à 3,25 grammes) ainsi qu'à utiliser l'orichalque pour les sesterces, les dupondius mais aussi pour les as (8,5 grammes) les semis (4 grammes) et les quadrans (2,5 grammes). Cet extension de l'usage de l'orichalque confirmé pour toutes les émissions de Rome, fut abandonnée en 65 après JC. Ces monnaies furent autorisées à circuler conjointement avec les monnaies antérieures.

Il reste à préciser que le titre des monnaies d'or et d'argent du système monétaire julio-claudien était très élevé; par contre, la qualité des monnaies d'argent de Néron après la réforme de 64 après JC semble avoir été diminuée en même temps que la diminution du poids des monnaies.
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |