Accueil arrow Monnaies romaines arrow Images de la chlamys et du paludamentum sur les monnaies romaines
18-06-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Images de la chlamys et du paludamentum sur les monnaies romaines
Le « paludamentum » est le manteau militaire des commandants militaires et donc des empereurs romains. Le manteau militaire des Romains était le sagum analogue à la chlamys des Grecs; il n'est pas rare de trouver l'un des deux noms employé pour l'autre, surtout chez les auteurs qui écrivent en grec. Mais le terme de sagum était proprement réservé pour désigner le manteau des soldats et des officiers, du moins depuis une certaine époque. Celui du général, insigne du commandement, se nommait « paludamentum » : « Diogeni... pera et baculum quod regibus diadema, quod imperatoribus paludarnentum », dit Apulée. A l'époque républicaine primitive, où le magistrat ne quittait la ville que pour entrer en campagne, il était sans doute porté par tous ceux qui se trouvaient hors de Rome ; plus tard il ne dut appartenir qu'à ceux qui commandaient les troupes. Sa forme est celle du sagum; c'est un manteau tombant à mi-hauteur, quelquefois jusqu'au bas du mollet et retenu sur l'épaule droite par une fibule. On le voit très souvent sur les représentations figurées, bas reliefs ou statues, mais aussi sur les monnaies.
Exemple de représentations de la chlamys ou paludamentum sur une monnaie romaine
Exemple de monnaie romaine représentant le paludamentum : Aureus de Commode (177-193 après JC). Diamètre 22 millimètres, 7.25 grammes. A l'avers, on peut voir le buste drapé (avec le paludamentum) et cuirassé de l'Empereur. Le revers présente Mars à demi nu portrant le paludamentum ou la chlamys entourée autour de la taille. Références : RIC 659. BMC 795. C 768. Vagi 1613. Calicó 2239 (photo Numismatica Ars Classica)
Le bras droit était libre et passait par la fente de devant du manteau; pour dégager le bras gauche, on enroulait autour le pan du vêtement ou bien encore on prenait l'extrémité dans la main gauche. Le paludamentum était d'habitude de couleur écarlate ou pourpre : « Cocci granum », dit Pline l'Ancien, « imperatoriis dicatum paludamentis ».
Image d'une statue représentant la chlamys ou paludamentumNous le voyons tel sur les épaules de Métellus Scipion dans le camp africain; et quand les auteurs nous le montrent d'une autre couleur, ils ont bien soin de faire remarquer que c'est là une exception On le trouve peint en rouge sur le bras gauche du général figuré sur la cuirasse que porte Auguste dans la statue provenant de la villa de Livie.

A l'époque impériale, ce manteau de pourpre était l'insigne du pouvoir suprême : « imperii insigne in chlamyde purpurea tantum erat ».

Néanmoins on trouve des exemples de paludamentum blanc, ou même moitié rouge et moitié blanc.

La paludamentum était revêtu par les empereurs au moment des campagnes militaires et des guerres; la tenue ordinaire des empereurs en temps de paix était la toge. D'ailleurs, lorsqu'un empereur Romain ou un général était sur le point de prendre un commandement militaire, il commençait par se rendre dans la capitale où il était revêtu du paludamentum.

Après la guerre, le chef de guerre abondonnait ses habits de guerre dans le camp et rentrait à Rome vêtu de la toge. Cette coutume était si bien établie que, selon Suétone, Vitellius était considéré comme avoir commis un acte de tyrannie car il était entré dans Rome vêtu du paludatus.

La cuirasse et le Paludamentum apparaissent fréquemment ensemble. Cependant on voit plus souvent l'Empereur portant une cuirasse sans le paludamentum que le paludamentum sans cuirasse.

Le paludamentum, attribut caractéristique du pouvoir militaire impérial a été porté également par quelques divinités, dont Mars, dieu de la guerre ou encore Sol Invictus.




 
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |