Accueil arrow Monnaies gauloises
21-01-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies Romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaies françaises
Monnaies du monde
RUBRIQUES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en or
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Archives articles
Sites Internet
ARTICLES TRIES PAR CATEGORIES
Crise financière
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Biographies historiques
Ouvrages historiques
Littérature latine
Biographies de numismates
Détection
Sites Internet
Annuaire numismatique


Monnaies gauloises
Compte-rendu de l'Atlas des Monnaies Gauloises par S.Reinach
(21 votes)


Un livre marquant dans l'historiographie de la numismatique Gauloise


S'il est un livre qui a marqué l'historiographie de la numismatique Gauloise, c'est bien l'Atlas des monnaies Gauloises de Henri de La Tour, paru en 1892. Nous proposons ci-dessous le compte-rendu qu'a donné Salomon Reinach, un autre grand nom de l'historiographie française, de cet ouvrage. On peut y voir quel était l'état des connaissances sur les monnaies Gauloises à la fin du XIXème siècle
Dernière mise à jour : ( 21-05-2009 )
Lire la suite...
 
DECOUVERTES RECENTES SUR LES GAULOIS
(13 votes)


Découvertes récentes sur les Gaulois


Le journal le Monde a publié hier dans son supplément "Le Monde 2" un très intéressant article de Stéphane Foucart intitulé "Dernières nouvelles des Gaulois". On pourra y découvrir des explications sur 4 sites archéologiques Gaulois dont certains ont livré d'extraordinaires trésors :
  • la cité de Corent, près de Limoges
  • La sépulture de Gondole
  • Le champ de bataille de Ribemont-sur-Ancre
  • Le trésor de Tintignac


Couverture du Monde 2 du 14 février 2009 : reconstitution du casque cygne gaulois en bronze de Tintignac

Couverture du Monde 2 du 14 février 2009 : reconstitution du casque cygne gaulois en bronze de Tintignac

L'esthétique étonnante du casque-cygne de Tintignac ne surprendra pas les numismates et collectionneurs de monnaies gauloises, qui savent que les celtes, comme ils se nommaient eux-mêmes, ont développé une civilisation unique.
Dernière mise à jour : ( 26-12-2011 )
Lire la suite...
 
Les monnaies attribuables aux Rutènes et à la vallée de l'Hérault
(37 votes)
C. Lopez. Les monnaies attribuables aux Rutènes et à la vallée de l'Hérault

Le livre de Cédric Lopez s'intitule "Les monnaies attribuables aux Rutènes et à la vallée de l'Hérault". C'est un référencement des monnaies gauloises attribuables au peuple Rutènes et à la moyenne vallée de l'Hérault. Plus de 80 monnaies sont photographiées et décrites. On y trouvera les drachmes (ou pentoboles) et oboles bien connues comme celles au type "goutrens au torque" mais aussi des types totalement inédit (qui n'ont jamais été l'objet d'études).
Ce livre n'est pas encore très facile à se procurer mais si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter l'auteur, Cédric Lopez directement à cette adresse mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Référence : "Les monnaies attribuables aux Rutènes et à la vallée de l'Hérault", 80 pages - VIII planches couleurs - 28 €

Autre livres sur les monnaies des Rutènes


Un nouveau livre sur les monnaies gauloises des Rutènes (édition augmentée et actualisée du livre présenté ci-dessus)
Dernière mise à jour : ( 09-06-2011 )
 
Les précurseurs de la numismatique gauloise au XIXème siècle
(18 votes)
C'est dans la première moitié du XIXème siècle que les études de numismatique gauloise ont véritablement commencé. Nous présentons ici les principaux travaux de numismates français qui ont contribué à l'étude des monnaies gauloises.

Ces études de numismatique gauloise (mais aussi des autres branches de la numismatique) ont connu de sérieux progrès grâce à la « Revue numismatique », dont le titre initial était « Revue de la numismatique française ». Les fondateurs limitaient modestement leur cadre à la numismatique gauloise et nationale française; mais dès le deuxième tome, ils élargirent leur champ de recherches en publiant des mémoires sur les monnaies grecques et les monnaies romaines; enfin, à partir du tome 3, le recueil prit le titre général de « Revue Numismatique ».

Cette revue, qui eut une influence considérable dans la connaissance des monnaies gauloises, fut fondée par Etienne Cartier et Louis de La Saussaye en 1836. L. de La Saussaye (1801-1878) est l'un des savants qui ont le plus contribué à donner un essor aux études de numismatique gauloise. On lui doit notamment « la Numismatique de la Gaule narbonnaise », Blois, 1842, in-4°. En ce qui concerne le savant numismate Joachim Lelewel, il était un ancien professeur à l'Université de Wilna; il se réfugia en France. On lui doit surtout « Etudes numismatiques et archéologiques. Type gaulois ou celtique », Bruxelles, 1840, in-8° et atlas in-4°.
Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Le célèbre Statère en or de Vercingétorix
(66 votes)

UNE DECOUVERTE SENSATIONNELLE : LE STATERE EN OR DE VERCINGETORIX

Dans le courant du mois d'août 1852, on a trouvé à Pionsat, département du Puy-de-Dôme, ancienne province d'Auvergne ou pays des Arvernes, un certain nombre de monnaies gauloises. Ces monnaies, frappées en électrum (or mêlé d'argent), sont en général des variantes curieuses de pièces arvernes déjà connues ; mais parmi ces pièces, toutes fort intéressantes, il s'en est rencontré quelques-unes portant en belles lettres latines le nom tout entier du plus célèbre des chefs gaulois qui résistèrent à César, de Vercingétorix, fils de Celtillus.

Statère de Vervingétorix - Cliché BNF

Le célèbre statère de Vercingétorix. Cliché BNF

Le cabinet des médailles a acquis vingt et une de ces pièces, vestiges si précieux des dernières heures de l'indépendance gauloise, et entre autres la belle monnaie que reproduit notre gravure. Avant la découverte de Pionsat, les numismates connaissaient déjà, dans les médaillers de deux amateurs éclairés de Clermont en Auvergne, MM. Bouillet et Mioche, deux monnaies qu'on ne pouvait attribuer qu'à Vercingétorix. Dès l'année 1837, M. de la Saussaye avait même publié l'une de ces pièces dans la Revue numismatique. Le savant membre de l'Institut avait démontré que la pièce de M. Bouillet, sur laquelle on ne lisait que la fin du mot INGETORIXS, avait été émise par le célèbre chef des Arvernes ; malgré la solidité de ses arguments, quelques personnes doutaient encore de cette assertion. La découverte de la pièce de M. Mioche vint plus tard corroborer ce qu'on appelait seulement une hypothèse; cependant il restait quelques esprits rebelles, car la pièce de M. Mioche, qui porte le nom tout entier, n'a jamais été publiée. Aujourd'hui le doute n'est plus possible ; chacun peut voir dans le Cabinet national la monnaie à laquelle est consacré ce travail. On y lit en toutes lettres VERCINGETORIXS; cette légende est placée au bas d'une tête jeune et imberbe. Au revers, on voit un type fréquent sur les monnaies gauloises, un cheval lancé au galop, et au-dessous un vase à deux anses.

Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 14 - 18 sur 18
Contact : sacramon@yahoo.fr | www.sacra-moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pièces de collection |