Accueil arrow Dictionnaire des monnaies arrow Piéfort - Piedfort - Pieds-Forts - Essais
15-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Piéfort - Piedfort - Pieds-Forts - Essais
14-10-2006

Les piéforts ou "Pieds-Forts" sont en fait des essais de monnaies. Ils existent depuis le Moyen Age. Ce terme s'applique aux échantillons de monnaies frappées sur flans épais, souvent composés d’un alliage à faible teneur en argent, servant au Moyen âge de modèles aux graveurs de coins, mais aussi à des exemplaires semblables, généralement en bon argent ou de poids fort, frappés pour être distribués à des fonctionnaires. Découvrez ci-dessous une définition détaillée sur les Piéforts...


PIEDS-FORTS, ESSAIS. — Les deniers forts, pieds-forts, parurent sous Philippe le Bol. Destinées à servir de modèles des différentes monnaies, ces pièces étaient frappées avec soin, au titre requis par la loi et d'un poids quadruple de celui de chaque espèce de monnaie.
D'après une ordonnance du roi Jean (28 décembre 1355), les officiers des monnaies reçurent un droit de pieds-forts, c'est-à-dire que, à chaque nouveau changement dans la monnaie, ils avaient droit à un spécimen du nouveau numéraire, d'une frappe spéciale. (Voy. P. Clérot, Ann. Soc. Num., t. IV, 308).

Les pieds-forts ont souvent été frappés dans un métal autre que celui de la monnaie. Par exemple, un pied-fort on argent du lion d'or de Philippe de Valois. Certaines de ces pièces ont pu servir de bijoux ; ainsi, celle que nous venons de citer, est émaillée en noir, vert, rouge et bleu. (F. de Lasteyrie, Bull. Soc. Arch. du Limousin, 1869.)
Les essais, ainsi que leur nom l'indique, sont des pièces qui pouvaient servir de modèles pour de nouvelles monnaies ; mais souvent, les essais n'ont pas servi et le numéraire n'a pas été frappé.
Les premiers pieds-forts en or datent de Louis XII.
Parmi les pièces les plus intéressantes de ce genre, citons : le royal d'or de Charles V, le triple écu de Charles VIII ; les essais d'or de François Ier, les essais de Henri II, avec le croissant ou les types imités des monnaies de Trajan ; les essais de François II et Marie Stuart, comme souverains d'Ecosse ; les essais des pièces de 4 sols et de 3 sols, avec la légende civitas-paris (ina); les autres essais avec la tranche inscrite sous Henri IV; les essais de Jean Warin sous Louis XIII; l'essai du lis d'or, etc.
A partir du xvme siècle, les essais sont tellement nombreux que l'on ne peut songer à les énumérer. Notons seulement les essais des concours de 1791 et 1848, dont nous reparlerons dans une esquisse historique de la gravure en France. (Voir le second volume.)
La numismatique féodale offre également un nombre assez considérable de pieds-forts et on on trouve aussi pour les monnaies étrangères.

A Blanchet, Manuel de Numismatique du Moyen Age et moderne, Paris, 1890

Exemples de piéforts :

1. Piéfort d'une monnaie de Louis XIV

Piéfort du demi écu à la mèche courte de Louis XIV

Cette photo illustre un piéfort du demi écu à la mèche courte de Louis XIV. Ce piéfort pèse 54,88 grammes. Il a été vendu pour 3000 euros le 14 mars 2007.

2. Piéfort d'une monnaie de Charles IX

Piéfort d'une monnaie de Charles IX

 


Charles IX, 1560-1574. Diamètre : 33 mm. Piéfort du quadruple du poids du Teston. 1573, Paris. Argent, 38.38 grammes. Buste tourné à droite. Rev. Armes couronnées entre deux C couronnés. Légende : +VERAE RELIGIONIS ASSERTORI. Piéfort extrêmement rare, vendu 11000 euros le 10 janvier 2007


Autres pages sur les piéforts


Piéfort du millénaire capétien (1987)
Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
< Précédent
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |