Accueil arrow Dictionnaire des monnaies arrow Monnaies Restituées (ou de Restitution)
19-06-2019
Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique

Abonnez-vous, c'est Gratuit !

Monnaies Restituées (ou de Restitution)
Les monnaies commémoratives ne datent pas d'hier. Les romains les qualifiaient "monnaies de restitution", car ces pièces reprenaient des types de monnaies qui existaient déjà et se contentaient de la ajouter la mention RESTITUIT. Cet article explique et définit en détail ce que sont les monnaies de restituées ou de restitution.

Monnaies Restituées (ou de Restitution)

Sous l'Empire romaine, depuis Titus jusqu'à Marc Aurèle et L. Verus, on eut l'idée assez singulière de frapper, en émissions peu abondantes, des monnaies qui reproduisent exactement, sauf la différence de style, au droit et au revers, les types et les légendes d'anciennes pièces d'or, d'argent et de bronze de la République et du haut Empire; pour distinguer ces pièces nouvelles de leurs archétypes, on a ajouté au revers une légende donnant le nom et les titres de l'empereur qui ordonna la refrappe; cette légende se termine par le mot "restituit", quelquefois en toutes lettres, le plus souvent en abrégé.

Restitution sous Titus d'un sesterce d'Auguste
Monnaie de restitution émise sous Titus, et reprenant un archétype émis sous Auguste

Titus et Domitien restituèrent ainsi des bronzes de leurs prédécesseurs impériaux depuis Auguste. Nerva des pièces de monnaie de bronze et d'argent dauguste et d'Agrippine la mère; Trajan restitua aussi des aurei et des deniers du commencement de l'époque impériale, mais surtout des deniers de la période républicaine. On connaît aujourd'hui une soixantaine de deniers d'argent de la République qui furent restitués par ce prince et lesquels est ajoutée la formule : IMP CAES TRAIAN AVG GER DAC P P REST (imperator Caesar Trajanus Augustus Germanicus Dacicus Pater Patriae, restituit). Les archétypes se répartissent dans toutes les familles et appartiennent à toutes les époques, mais il sont généralement choisis parmi ceux dont les types offrent le plus d'intérêt comme souvenir historique ou légendaire.

Hadrien restitua seulement deux pièces : un denier de Trajan et un tétradrachme d'Ephèse, qui, contrairement à l'usage porte la formule : HADRIANVS AVG PP REN (Hadiranus Augustus, pater patriae, renovavit). Enfin, Marc Aurèle et Lucius Verus conjointement, ne restituèrent qu'une monnaie, le denier de la VIème légion de Marc Antoine.

Dion Cassius paraît faire allusion à l'émission des monnaies restituées lorsqu'il raconte que Trajan fit refondre tout ce qu'il put de vieilles espèces (Dion Cassius, LXVIII, 15). Ceci se passait en l'an 107 de notre ère, et comme l'a remarqué M. Mowat, "pendant les 123 jours des spectacles qui furent donnés pour célébrer la conquête de la Dacie". Le titre de Dacicus donné à Trajan, dans la formule additionnelle de restitution, ne saurait être antérieur à l'an 103, ce qui concorde avec l'interprétation précédente.
Tous les auteurs se sont demandé dans quel but avaient été faites ces restitutions monétaires qui se groupent dans une période chronologique très restreinte. On a d'abord remarqué, en ce qui concerne les deniers restitués de Trajan, que tout en conservant soigneusement les anciens types, ces deniers n'ont que le poids ordinaire des autres deniers du même prince. Ce qui prouve qu'ils étaient assimilés à la monnaie courant de son règne. On ne saurait donc les considérer comme de simples médailles commémoratives : c'étaient de véritables espèces monétaires. *

Mommsen (Mommsen-Blacas, Monn. Rom., t. III, pp. 31 et 230) pense que Trajan restitua les anciens deniers à cause du profit considérable qu'on devait retirer de cette refrappe, puisque les nouveaux deniers étaient d'un aloi et d'un poids inférieur aux anciens. Mais si cette observation est juste, elle ne s'applique pas à tous les cas, notamment à la restitution des monnaies de bronze et d'or; et puis, pourquoi Trajan n'aurait-il pas purement et simplement procédé à la démonétisation des vieilles pièces de la République, pour les remplacer par des deniers à son effigie et à ses types ? Il faut donc croire que les monnaies de restitution ont été inspirées surtout par le culte du souvenir et le désir de faire revivre les personnages et les évènements d'autrefois.

E. Babelon, "Traité des monnaies grecques et romaines", Paris, 1901

Dernière mise à jour : ( 27-08-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2019 monnnaies numismatique or et pieces de collection |