Accueil arrow Monnaies grecques
22-05-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Monnaies grecques
Une monnaie grecque classique : les chouettes d'Athènes
Parmi les monnaies grecques les plus connues, il faut ranger les « chouettes » d'Athènes. C'était le nom populaire des monnaies d'argent d'Athènes, qui ont pour type constant, au revers, la chouette d'Athéna debout sur une amphore couchée. Athènes fabriquait ses espèces avec l'argent extrait des fameuses mines du Laurium. Aristophane dit plaisamment que les chouettes font leur nid dans les bourses (Aristophanes, Les oiseaux, vers 1106). On lit encore dans Lucien : « Un proverbe dit : « Des chouettes à Athènes ! » pour montrer combien il est ridicule de porter des chouettes dans une ville où elles abondent (Lucien, « Nigrinus », au début).

Exemple de 3 revers de tétradrachmes d'Athènes « à la chouette ».

Exemple de 3 revers de tétradrachmes d'Athènes « à la chouette ». Sur ces revers, la chouette est posée sur une amphore couchée. Vente CNG 60. Prix réalisé : 430 USD


Exemple de tétradrachme d'Athènes à la chouette, frappé après 449 avant JC

Exemple de tétradrachme d'Athènes à la chouette, frappé après 449 avant JC. 17,07 grammes. A/ Tête casquée d'Athéna à droite. R/ Chouette tournée vers la droite. SNG Copenhagen 31.Vente CNG 61 – Prix réalisé : 460 USD

Dernière mise à jour : ( 25-04-2009 )
Lire la suite...
 
La monnaie la plus répandue de l'antiquité : les Alexandres

On donnait dans l'antiquité le nom d'Alexandres aux monnaies frappées par Alexandre le Grand, en or, en argent et même en bronze. Le lexicographe Pollux les Alexandres parmi les monnaies d'or les plus populaires, à cause de leur bon aloi. Le type des statères d'or d'Alexandre sont, au droit, la tête d'Athéna, et au revers la Victoire tenant une couronne et la stylis d'un navire; leur poids est de 8,60 grammes. Il y a quelques distatères et les subdivisions normales du statère.

 

Exemple de tétradrachme d'argent d'Alexandre le Grand

Exemple de tétradrachme d'argent d'Alexandre le Grand, qui fut la monnaie la plus répandue de toute l'antiquité. ROYAUME DE MACEDOINE, Alexandre III le Grand (336-323), AR tétradrachme, 336-323 av. J.-C. Macédoine. Droit : Tête d'Héraclès à droite, coiffé de la dépouille de lion. Revers : AΛΕΞΑΝΔPOY Zeus aétophore assis sur un trône à gauche, jambes parallèles, tenant un long sceptre. A gauche, large foudre. Photo Jean Elsen et ses Fils.

Les tétradrachmes d'Alexandre ou « Alexandres d'argent » furent la monnaie la plus répandue de toute l'antiquité. Zénon les vante comme argéables à la vue et gravés à des types élégants. « Ces pièces eurent tant de succès que toutes les villes grecques soumines ou non soumises à Alexandre en frappèrent, depuis l'Epire jusqu'aux bords de l'Indus, et depuis le Bosphore Cimmérien jusqu'à l'Egypte ». Cette fabrication dura en Thrace jusqu'au second siècle avant notre ère, et en Asie Mineure jusqu'à la bataille de Magnésie en 189 avant JC et la conquête romaine.

Dernière mise à jour : ( 10-06-2009 )
Lire la suite...
 
Les Grecs de l'antiquité ont-ils collectionné leurs monnaies ?

On peut se demander de quand datent les plus anciennes collections de monnaies, et en particulier si les Grecs, dès l'antiquité, ont déjà commencé à constituer des collections de monnaies. La réponse n'est pas franchement affirmative. Cependant, nous savons que de très bonne heure, les offrandes et les ex-voto déposés dans les sanctuaires des dieux constituaient de véritables amoncellements d'oeuvres d'art parmi lesquelles les anciennes monnaies occupaient souvent la place prépondérante : ces pieuses collections étaient les musées de l'antiquité, de même que les trésors de nos églises étaient les musées du Moyen Age.

Exemple de monnaie Rhodes, très recherchée dès l'Antiquité

Les Grecs ont-ils collectionné les monnaies dès l'Antiquité ? Au XIXème siècle, Théodore Mommsen pense avoir trouvé la preuve dans un inscription que les monnaies de Rhodes qui présentent la tête radiée d'Hélios étaient recherchées comme objets de collection (Photo J. Elsen et ses fils – Enchère 91 – Monnaie vendue pour 1100 Euros).

Il suffira de rappeler les richesses accumulées par les pèlerins dans les trésors de l'Héraion de Samos, de l'Artémision d'Ephèse, dans les sanctuaires non moins célèbres d'Athènes, de Délos, de Delphes, d'Olympie, de Rome. Mais ces richesses avaient, avant tout, le double caractère d'offrandes religieuses et de réserve pécuniaire.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
Lire la suite...
 
L'invention de la monnaie par les Grecs au VIIème s. av. JC

La monnaie est une invention des Grecs, au VIIème siècle avant notre ère. La monnaie d'Etat, complète, est un lingot de métal précieux sur lequel est imprimée la marque officielle de l'autorité publique qui en garantit le poids et l'aloi.
 
Exemple de monnaie grecque archaïque.
Exemple de monnaie primitive grecque (monnaie dite "archaïque" frappée à Thèbes, en Béotie vers 480-460 avant JC. 12.18 grammes. Cliquez ici pour voir plus de photos et d'explications sur les plus anciennes monnaies grecques
Les monnaies des origines n'étaient que de petits lingots de métal estampillés assez sommairement. L'exemple ci-dessus est déjà une monnaie d'un stade avancé.

Les traditions littéraires de l'antiquité varient au sujet de son invention et se contredisent. Le lexicographe Pollux, qui, au temps de Commode, a cherché à recueillir tous les témoignages, est incertain dans sa conclusion. Il hésite entre Phidon, roi d'Argos qui, effectivement paraît avoir fait frapper les premières monnaies d'argent d'Egine, au type de la tortue de mer, ou « Démodicé, fille du roi de Cymé, Agamemnon, et femme du roi de Phrygie Midas; ou les Athéniens Erichthomios et Lycos; ou les Lydiens, comme le raconte Xénophane; ou les Naxiens, ainsi que le pense Aglaosthènes ».

Philocore, Athénien du IIIème siècle avant notre ère, prétendait que l'inventeur fût Thésée, le héros mythique d'Athènes, qui aurait imprimé sur sa monnaie l'image d'un boeuf.

L'examen des séries monétaires primitives a paru autoriser les critiques modernes à s'attacher de préférence à deux de ces anciennes traditions : celle qui concerne Phidon et celle qui désigne les Lydiens.
 
Dernière mise à jour : ( 19-09-2008 )
Lire la suite...
 
Comment faisait-on du commerce avant l'invention de la monnaie ?
La monnaie est une invention des Grecs, au VIIème siècle avant notre ère. Bien qu'elle nous paraissent aujourd'hui, sous ses diverses formes, indispensable à la vie sociale, il faut pourtant reconnaître que de grands civilisations comme celles de l'Egypte, de la Chaldée, de l'Assyrie, de la Phénicie, de la Crète, ont vécu des milliers d'années dans l'activité commerciale la plus développée sans connaître la monnaie au sens propre du mot.

En Egypte, des peintures et des bas-reliefs montrent le troc pur et simple, c'est-à-dire le trafic par échange des marchandises, pratiqué sur les marchés où chasseurs, pâtres et laboureurs viennent troquer leurs produits contre des étoffes, des bijoux, des ustensiles manufacturés. Des usages analogues sont constatés en Chaldée, en Assyrie, et le commerce des Phéniciens n'a jamais revêtu d'autre forme. La Bible, les livres homériques, Hérodote nous représentent leurs navigateurs installant sur les côtes étrangères des marchés volants, déballant sur la grève toute espèce de pacotille, recevant en échange des esclaves et des produits naturels.

Dans nombre d'occasions, chez les Grecs d'Homère, la détermination de la valeur des choses se fait en têtes de bétail. Un grand trépied de bronze est évalué douze boeufs; Laerte paie vingt boeufs une femme esclave. Sous les murs de Troie, les Grecs achètent du vin de Lemnos qu'ils paient en peaux de boeufs et en boeufs vivants.

Ces usages, issus de la vie pastorale et agricole promitive, ont laissé des traces jusque dans les lois de Dracon qui, vers la fin du VIIème siècle, fixent encore, par tradition, en têtes de bétail le tarif des amendes.
Dernière mise à jour : ( 22-03-2012 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 19 - 27 sur 27
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |