Accueil arrow Monnaies grecques arrow Les cistophores grecs et romains : la monnaie à la ciste mystique
29-03-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique


Les cistophores grecs et romains : la monnaie à la ciste mystique
Nous donnons et on donnait dans l'antiquité le nom de cistophores à des pièces d'argent d'Asie Mineure qui ont pour type d'un côté la ciste mystique de Bacchus entr'ouverte et laissant échapper un serpent, au milieu d'une couronne de lierre; au revers, un arc dans son étui, entre deux serpents dressés de chaque côté et les queues enlacées. Tite-Live mentionne à plusieurs reprises les cistophores. Il raconte que Manius Acilius Glabrio rapporta de ses victoires sur Antiochus et les Etoliens (190 avant JC), 248000 cistophores (Tite-Live, XXXVII, 46); que L. Aemilius Regillus en eut, de sa victoire sur la flotte du roi de Syrie, 131300 (id. XXXVII, 58); que L. Cornelius Scipio Asiagenes en rapporta 331070 (id., XXXVII, 59); que Cn. Manlius Vulso en recueillit 25000 dans la défaite qu'il infligea aux Galates (id. XXXIX, 7).

Exemple de cistophore de Lydie, frappé à Tralles en 145-140 av. J.-C.

12,66 grammes. Droit : Ciste mystique de laquelle s'échappe un serpent. Le tout dans une couronne de lierre et de fleurs. Revers : Deux serpents enroulés face à face, la tête dressée. Entre eux, carquois orné d'un aplustre. A gauche, double corne d'abondance surmontée d'une étoile au-dessus de TPAΛ. A droite, Tyché debout à gauche, tenant une corne d'abondance. Sous Tyché, lettres incertaines. Photo Jean Elsen et ses fils. Estimation : 150 euros – Prix réalisé : 120 euros.

Les cistophores constituaient, aux IIème et Ier siècles avant notre ère, la plus grande part du monnayage d'argent en Asie Mineure. Cicéron, dans plusieurs de ses lettres, dit que ces pièces à la ciste étaient la monnaie la plus répandue dans sa province, et qu'on éprouvait quelque peine à les fair chanfer par les banquiers de Rome (Cicéron, Ad Atticum, II, 6, II, 16, XX, 1; Ad Famil, V, 20).

Le cistophore, qui pèse 12,75 grammes à 12,40 grammes environ, est en réalité un didrachme de poids éginétique. Il y a le demi-cistophore et le quart de cistophore; ces deux pièces, très rares, n'ont plus pour type la ciste dionysiaque : au droit, figure la massue et la peau de lion d'Hercule, au milieu d'une couronne de pampres; au revers une grappe de raisin.

On a l'habitude de grouper, dans les collections, tous les cistophores en une seule série, à cause de leur unité de types et de système pondétal, mais les ateliers d'Asie Mineure qui les ont émis sont nombreux, et toutes ces pièces se différencient entre elles par des symboles, des monogrammes, des dates, des noms de proconculs romains ou de magistrats urbains placés dans le champ, à côté du type principal invariable. On a, ainsi, des cistophores de différentes villes de Mysie, de Lydie, d'Ionie et de Phrugie, c'est à dire des pays qui avaient fait partie du royaume de Pergame; les plus anciens ont été frappés sous l'autorité même des rois de Pergame dès la fin du IIIème siècle avant notre ère; après l'an 133, ils sont émis par les Romains, et les derniers qui, d'ailleurs, ne portent plus de noms d'ateliers ou de magistrats, finissent par se confondre avec les pièces d'argent à l'effigie de Marc Antoine, puis d'Ocatve, frappées aux mêmes poids et aussi en Asie Mineure dans le but de les remplacer. Dans le commerce, le cistophore était accepté pour trois deniers romains.
 

Exemple de cistophore de Marc Antoine et Octavie, 39 av. J.-C. Pergame (?).

Argent; 11,87 grammes. Droit : M· ANTONIVS· IMP· COS· DESIG· ITER· ET· TERT· Tête à droite, cour. de lierre. En dessous, un lituus. Le tout dans une couronne de pampres. Revers : III· VIR· - R· P· C· Tête d'Octavie à droite au-dessus d'une ciste mystique, entre deux serpents entrelacés. Monnaie rare. Photo Jean Elsen et ses Fils. Estimation : 1250 euros. Invendue.


Exemple de cistophore de l'empereur Claude (41-54). Argent 10,46 grammes
Exemple de cistophore de l'empereur Claude (41-54). Argent 10,46 grammes. Sans date (41-42), argent 10,46 grmmes. Sans date (41-42), Pergame. Droit : TI CLAVD- CAES AVG Tête nue à gauche. Revers : Temple distyle sur quatre degrés. A l'intérieur, l'empereur en habit militaire debout de face, tenant une lance, cour. par une figure fém. debout à sa gauche, tenant une corne d'abondance. Sur l'entablement, ROM ET AVG. De part et d'autre, COM - ASI. Extrêmement Rare. Photo Jean Elsen et ses Fils. Estimation : 600 euros. Prix réalisé : 550 euros.

Donnez votre avis se ces monnaies et sur ces textes !
Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.
Dernière mise à jour : ( 25-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |