Accueil arrow Monnaies grecques arrow La mythologie sur les monnaies grecques antiques
26-05-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique


La mythologie sur les monnaies grecques antiques
Statère d'Akarnania, vers 229-168 avant JC, au nom du magistrat Lykourgos. L'avers de la pièce montre le Dieu fleuve Achelous (photo CNG).
Statère d'Akarnania, vers 229-168 avant JC, au nom du magistrat Lykourgos. L'avers de la pièce montre le Dieu fleuve Achelous (photo CNG).
Partout, les dieux et les héros grecs vivent et s'agitent en des milliers d'épisodes. En Crète, par exemple, où une cinquantaine de
villes frappent monnaie, c'est la naisance de Zeus dans la grotte du mont Ida; Minos, Thésée, le labyrinthe, le Minotaure; Artémis Dictynne, Cydon allaité par une chienne; le monstre marin Itanus, le géant Talus, les mythes d'Hermès, d'Europe, d'Héraclès. Les monnaies de la Thessalie interprètent les légendes de Poséidon Onchestius, de Zeus Acreaus, de Phrixus et d'Hellé, de Philoctète, de Protésilas, de Machaon, de Jason, de la nymphe Larissa. Celles de la Thrace nous montrent le grand dieu Kursa et le héros cavalier qui rappellent le culte des ancêtres. En Béotie, nous trouvons l'Héraclès Thébain, l'Hermès criophore à Tanagra, les Niobides à Orchomène; en Argolide, c'est Héra et ses symboles, ou Diomède, ou Apollon Lycien, ou le combat de Danaus et de Gélanor pour la domination du Péloponèse, ou encore la touchante histoire de Cléobis et Biton traînant eux-mêmes le chariot sur lequel leur pieuse mère est assise pour se rendre au temple de Héra. En Arcadie, c'est Ulysse, armé d'un aviron, qui cherche l'homme mystérieux que lui a désigné le devin Tirésia, ou le jeune Arcas avec sa mère Callisté, ou encore Actéon enchaîné. A Aenea de Macédoine, c'est Enée le fondateur mythique de la ville, fuyant l'incendie de Troie avec sa famille. A Egine, c'est Eaque, le sombre juge des morts; à Athènes, la dispute d'Athéna et de Poseidon pour la fondation de la capitale de l'Attique. A Messana, c'est Pheraemon, fils d'Eole, roi mythique de la Sicile.

A Syracuse, c'est la nymphe de la fontaine d'Ortygie qui a si divinement inspiré à la fois les poètes et les graveurs des coins monétaires. A Néapolis, à Térina, ce sont les sirènes Parthénope et Ligée; à Tarente, c'est le jeune Taras sauvé par un dauphin et le cavalier dont les attitudes si ingénieusement variées ne lasseront jamais l'admiration; à Crotone, c'est le chasseur Aesarus sur le bord du fleuve où il devait se noyer et auquel il donna son nom; à Métaponte, c'est l'Achélous personnifié, ou bien l'épi, symbole de la fameuse gerbe d'or dédiée par les habitants au sanctuaire de Delphes; à Carthage, c'est Tanit identifiée à Perséphone. Citerons-nous enfin, à une autre extrêmité du monde grec, le géant Ascus à Damas, les Tables ambrosiennes à Tyr, Astarté à Sidon, Baal-Kaivan à Hiérapolis, Elegabal à Emèse et tout le panthéon des dieux syriens, aux formes si étranges, au culte si monstrueux.

N'est-il pas curieux de retrouver en images, sur les monnaies d'Abonotichus (Ionopolis) en Paphlagonie, le culte gnostique du serpent à tête humaine qu'un imposteur du Iième siècle, Alexandre, avait réussi à introniser dans cette contrée ? On se souvient des persécutions sanglantes que les rois de Syrie, surtout Antiochus IV Epiphane, firent endurer aux juifs réfractaires, et les déportations qui s'envuirirent. Des familles juives furent ainsi transplantées jusqu'à Apamée en Phrygie; elles finirent par s'accomoder de cet exil où elles prosprérèrent tant et si bien que trois cents ans plus tard, au temps de Septime Sévère, elles y avaient acclimaté les traditions blibliques elles-mêmes; on racontait que l'arche de Noé s'était arrêtée au plus haut sommet des montagnes voisines, et, pour que personne n'en put douter, des monnaies furent alors frappées, sur lesquelles on voit Noé et sa femme dans l'arche, et donnant à la colombe son libre essor.

Parfois, nous trouvons sur les monnaies des allégories telles que le Démos, le Sénat, la Démocratie, l'Hégémonie, les fontaines Calléon à Smyrne, Pirène à Corinthe, Euryméduse à Sélinonte, les monts Maemus et Rhodope et le fleuve Ister à Nicololis en Moesie, l'Hellas à Phères de Thessalie; sous l'empire romain, la moitié des types monétaires sont des personnifications allégoriques : Pietas, Justicia, Fecunditas, Aequitas, Concordia, Pax, Libertas, Moneta, Aeternitas, Genius Populi Romani, Gallia, Hispania, Africa, etc.

 

Autres pages sur la mythologie grecque et romaine


Images et noms grecs et romains des Dieux de l'Olympe
Galerie de photo des Dieux de l'Olympe
Le Mont Olympe, résidence des Dieux de l'Olympe
Allégories et personnifications sur les monnaies romaines

Donnez votre avis se ces monnaies et sur ces textes !
Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
Patrice - 2 Euro Grèce   2009-06-05 21:48:57
Bjr savez vous si le motif d'Europe enlevée par Zeus transformé en taureau, qui figure au revers des pièces modernes de 2 Euro grecques, est la reproduction d'une pièce antique (comme la chouette des pièces de 1 Euro), ou est-ce seulement une libre allusion au mythe ? Je n'ai pas pu trouver de réponse à cette question sur les sites consacrés à l'Euro. Merci.
Antiquor - Europe sur les monnaies de 2 e   2009-06-07 19:30:52
Voilà l'explication donnée par les BCE sur la pièce de 2 euro montrant l'enlèvement d'Europe :

Cette pièce présente une scène provenant d?une mosaïque de Sparte (datant du IIIe siècle après J.-C.), montrant l'enlèvement d?Europe par Zeus, métamorphosé en taureau. Personnage de la mythologie grecque, Europe a donné son nom au continent éponyme. Gravure sur la tranche de la pièce : "République hellénique"
corine - Monnaie grecque   2012-05-13 07:55:25
Je vis en Grèce et l'on vient de me montrer dans la vaste région de la Grèce continentale une petite pièce de monnaie en bronze apparemment ancienne elle représente d'un côté un profil féminin avec couronne de feuilles de l'autre une représentation stylisée d'une tête de taureau avec deux boucles d'oreilles. Aucune inscription visible. si quelqu'un a une idée merci de me répondre car aucun portail ne m'a présenté ne serait ce qu'une vague explication de la provenance et de la chronologie de ces représentations.
Sacramon - Identification monnaie grecque   2012-05-13 08:17:01
Bonjour, il est possible qu'il s'agisse d'une monnaie de la ligue Euboienne comparable à la pièce ci-dessous :

Posted image

Ces pièces ont été frappées entre 338 et 250 avant JC dans l'Ile d'Eubée, la plus grande île grecque de la Mer Egée
Ecrire un commentaire
Nom:
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |