Accueil arrow Monnaies grecques arrow L'invention de la monnaie par les Grecs au VIIème s. av. JC
21-11-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
L'invention de la monnaie par les Grecs au VIIème s. av. JC

La monnaie est une invention des Grecs, au VIIème siècle avant notre ère. La monnaie d'Etat, complète, est un lingot de métal précieux sur lequel est imprimée la marque officielle de l'autorité publique qui en garantit le poids et l'aloi.
 
Exemple de monnaie grecque archaïque.
Exemple de monnaie primitive grecque (monnaie dite "archaïque" frappée à Thèbes, en Béotie vers 480-460 avant JC. 12.18 grammes. Cliquez ici pour voir plus de photos et d'explications sur les plus anciennes monnaies grecques
Les monnaies des origines n'étaient que de petits lingots de métal estampillés assez sommairement. L'exemple ci-dessus est déjà une monnaie d'un stade avancé.

Les traditions littéraires de l'antiquité varient au sujet de son invention et se contredisent. Le lexicographe Pollux, qui, au temps de Commode, a cherché à recueillir tous les témoignages, est incertain dans sa conclusion. Il hésite entre Phidon, roi d'Argos qui, effectivement paraît avoir fait frapper les premières monnaies d'argent d'Egine, au type de la tortue de mer, ou « Démodicé, fille du roi de Cymé, Agamemnon, et femme du roi de Phrygie Midas; ou les Athéniens Erichthomios et Lycos; ou les Lydiens, comme le raconte Xénophane; ou les Naxiens, ainsi que le pense Aglaosthènes ».

Philocore, Athénien du IIIème siècle avant notre ère, prétendait que l'inventeur fût Thésée, le héros mythique d'Athènes, qui aurait imprimé sur sa monnaie l'image d'un boeuf.

L'examen des séries monétaires primitives a paru autoriser les critiques modernes à s'attacher de préférence à deux de ces anciennes traditions : celle qui concerne Phidon et celle qui désigne les Lydiens.
 


C'est dans la région grecque de Lydie (actuellement en Turquie) que la monnaie a été inventée




Phidon passe non seulement pour avoir créé la monnaie d'Egine, mais pour avoir également introduit dans le Péloponèse le système de poids et mesures éginétiques qu'on désignait aussi sous son nom. Aristote donne sur Phidon un intéressant détail : de son temps, dit-il, on voyait dans le temple de Héra, à Argos, des broches métalliques que le roi Phidon y avait jadis consacrées. Ce n'était rien d'autre que des échantillons des broches qui avaient servi aux échanges avant leur remplacement par la monnaie d'argent à la tortue. Phidon les avait fait suspendre aux parois du sanctuaire de Héra, comme de pieuses reliques, devenues ainsi les témoins vénérables des anciens usages. Maints témoignages, au surplus, nous attestent la coutume, universellement répandue jusqu'à la fin des temps antiques, de déposer des ex-voto dans les temples, des lingots, broches, gâteaux, pastilles, débris de métaux précieux, ustensiles et vases détériorés ou hors service. Il n'y a donc rien d'invraisemblable à admettre que les faisceaux de broches métalliques qu'on retrouvés, de nos jours, dans les ruines du temple de Héra à Argos soient vraiment les ex-voto du roi Phidon, parvenus jusqu'à nous.
 
Xénophane de Colophon, qui vivait au début du Vième siècle avant JC, proclame la priorité des Lydiens en ce qui concerne l'invention monétaire. Hérodote paraît a priori corroborer son témoignage quand il dit : « A ce qu'il nous semble, les Lydiens sont les premiers des hommes qui aient fait frapper pour leur usage des monnaies d'or et d'argent ».

Mais quelles sont ces monnaies ? Sans doute, l'opulence des rois de Lydie était proverbiale et les offrances de plusieurs d'entre eux, Gygès (687-652) Alyatte (650-561), Crésus (561-546), dans les principaux sanctuaires de la Grèce, à Delphes, à l'Arémision d'Ephèse, au temple d'Apollon Dydiméen, éblouirent les Anciens. Mais les fameuses Gygéades et les ex-voto de Crésus étaient des lingots et non de l'or monnayé. Hérodote parle avec précision de monnaies d'or et de monnaies d'argent; comment expliquer, dès lors, que dans la série royale de Lydie, il n'y en ait point avant Crésus ? C'est Crésus qui, le premier des Mermnades, fit frapper des monnaies d'or pur et d'argent, les « créséides ». Antérieurement, on n'a que le monnayage d'or pâle ou electrum des villes de la côte d'Ionie, Milet, Ephèse, Phocée et quelques autres. Est-ce donc ce monnayage que vise Hérodote ?

Comme ces villes de la Grèce asiatique étaient vassales des rois de Lydie et que la masse de leur population était lydienne, faut-il croire qu'Hérodote a fait honneur aux Lydiens de ce monnayage gréco-lydien d'électrum et d'argent ? Il n'y a point de monnaies à légendes lydiennes.

On voit bien qu'il est malaisé de bien faire concorder le texte d'Hérodote avec le témoigage matériel de nos médailliers. Les premières pièces que ceux-cis nous présentent, pour la côte d'Asie Mineure, sont des pastilles en electrum, épaisses, sans autre type qu'un chiffonage de métal, en relief sur une face, en creux sur l'autre face. Le champ des carrés creux du revers est semé de rugosités, traversé par des lignes qui se croisent; peut-être même y distingue-t-on déjà des silhouettes d'animaux. L'aspetc général de ces pastilles est bien monétiforme; mais ce qui par dessus tout, nous impose d'en faire de véritables monnaies, c'est la régularité de leur poids et la graduation de leur taille. Elles se groupent, sous ce rapport, en deux séries : les unes sont taillées suivant un système pondéral dont le principal centre de rayonnement est Phocée, et les autres suivant un système pondéral qui a son point de départ à Milet. Chacune de ces deux séries présente des divisions pondérales régulièrement échelonnées. Ce sont donc bien là des monnaies. Emanent-elles d'une autorité publique ? Ne sont -elles pas plutôt estampillées par des marchands, des banquiers, pour leur clientèle ? Toujours est-il qu'elles précèdent immédiatement et sans transition les monnaies d'électrum, de même aspect et de même poids, qui ont des types plus perfectionnés, lion, tête de lion, cerf, boeuf, phoques, thons, fleurons : types qui sont les armes de l'autorité publique à Phocée, Milet, Ephèse et dans d'autres villes ioniennes soumines à l'hégémonie des rois de Lydie.

Aussi, quelque intérêt de curiosité littéraire et historique qu'offrent les anciennes traditions que nous avons rapportées, est-ce bien plus sûrement dans l'origine et la formation des systèmes monétaires que nous devons chercher la genèse de ce merveilleux véhicule des transactions commerciales qu'est la monnaie.
 

Autres pages sur l'invention de la monnaie


Comment faisait-on du commerce avant l'invention de la monnaie ?


Les plus anciennes monnaies de la Grèce Antique


Les créséides, monnaies du roi Crésus



Donnez votre avis se ces monnaies et sur ces textes !
Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
DIDUTS - Question sur la monnaie   2013-01-10 09:47:46
Pourquoi la monnaie a t-elle été inventée? A quoi succède t-elle?
Merci
Sacramon - Invention de la monnaie   2013-01-10 10:03:13
La monnaie a été inventée pour faciliter le commerce. Elle succède au troc.
Ramenatte - La monnaie grecque   2014-01-14 18:32:17
Pourquoi la monnaie grcque succède au troc. C'est pour mon exposer
Merci
Ecrire un commentaire
Nom:
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.
Dernière mise à jour : ( 19-09-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |