Accueil arrow Monnaies grecques
24-01-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies Romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaies françaises
Monnaies du monde
RUBRIQUES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en or
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Archives articles
Sites Internet
ARTICLES TRIES PAR CATEGORIES
Crise financière
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Biographies historiques
Ouvrages historiques
Littérature latine
Biographies de numismates
Détection
Sites Internet
Annuaire numismatique


Monnaies grecques
Réédition du livre Les monnaies grecques d'Ernest Babelon
(28 votes)
Le petit livre classique d'Ernest Babelon intitulé "Les monnaies grecques" vient d'être réédité. Ce petit volume de 160 pages au format livre de poche (10,8 X 17,8 cm) est disponible sur le site lulu au prix de 12,99 euro seulement, ce qui devrait permettre à de nombreux collectionneurs qui souhaitent s'initier à la numismatique grecque antique d'acquérir un ouvrage ancien certes, puisqu'il est paru initialement en 1921, mais dont le contenu est extrêmement solide : Ernest Babelon fut en effet un très grand érudit qui a produit une oeuvre dense et riche. 


Couverture du livre Les monnaies grecques


 Couverture du livre Les monnaies grecques

Acheter le livre "Les monnaies grecques"


Dernière mise à jour : ( 24-11-2012 )
Lire la suite...
 
Quelques monnaies grecques célèbres
(34 votes)
Au cours de l'Antiquité, de très nombreuses cités grecques ont eu leur propres monnaies. Près de 1500 villes ont frappé des monnaies représentant leurs symboles. Il est impossible de toutes les citer ici mais le tableau ci-dessous présente quelques unes des monnaies grecques les plus célèbres. Les symboles qui y sont réprésentés font partie des images classiques du monnayage grec antique. La carte de répartition des monnaies permet de localiser les cités représentées.

Photos miniatures des monnaies

Cliquez sur les vignettes pour voir les monnaies en grand
Monnaie Abdera
Cité : Abdera Symbole : griffon
Monnaie Agrigente
Cité : Agrigente Symbole : crabe
Monnaie Aigai
Cité : Aigai Symbole : chèvre
Monnaie Argos
Cité : Argos Symbole : protome de loup
Monnaie Athènes
Cité : Athènes Symbole : déesse Athéna et Chouette
Monnaie Barcé
Cité : Barcé Symbole : plan de Silphium
Monnaie Carthage
Cité : Carthage Symbole : déesse Tanit, tête de cheval et palmier
Monnaie Chios
Cité : Chios Symbole : sphinx
Monnaie Crotone
Cité : Crotone Symbole : trépied
Monnaie Cyrène
Cité : Cyrène Symbole : pousse de silphium
Monnaie Délos
Cité : Délos Symbole : lyre d’Apollon
Monnaie Delphes
Cité : Delphes Symbole : tête de bélier
Monnaie Egine
Cité : Egine Symbole : tortue
Monnaie Ephèse
Cité : Ephèse Symbole : abeille
Monnaie Géla
Cité : Géla Symbole : protome du dieu Géla (taureau androcéphale)
Monnaie Himère
Cité : Himère Symbole : coq
Monnaie Léontini
Cité : Léontini Symbole : lion
Monnaie Mélos
Cité : Mélos Symbole : coing
Monnaie Messine
Cité : Messine Symbole : lièvre
Monnaie Métaponte
Cité : Métaponte Symbole : épi d’orge
Monnaie Naxos
Cité : Naxos Symbole : grappe de raisins
Monnaie Olympie
Cité : Olympie Symbole : aigle
Monnaie Phocée
Cité : Phocée Symbole : phoque
Monnaie Rhodes
Cité : Rhodes Symbole : rose
Monnaie Sélinonte
Cité : Sélinonte Symbole : sélinon (céleri sauvage)
Monnaie Sybaris
Cité : Sybaris Symbole : taureau regardant derrière lui
Monnaie Syracuse
Cité : Syracuse Symbole : Aréthuse ou quadrige ou bige
Monnaie Tarente
Cité : Tarente Symbole : Tarras sur le dos d’un dauphin
Monnaie Thèbes
Cité : Thèbes Symbole : Bouclier

Carte de localisation des cités grecques

Cliquez sur les marqueurs pour obtenir plus d'informations sur chaque cité


Vidéo sur les monnaies grecques

Dernière mise à jour : ( 12-04-2012 )
Lire la suite...
 
CORNE D'ABONDANCE : LES CORNES D'ABONDANCE SUR LES MONNAIES ANTIQUES
(113 votes)

Les cornes d'abondance sont en fait les cornes de la chèvre Amalthée, qui a nourri Zeus / Jupiter lorqu'il était enfant. Les cornes d'abondance ont été très souvent représentées sur les monnaies de l'antiquité, qu'il s'agisse de monnaies grecques ou de monnaies romaines. Cette page présente une série de pièces de monnaies grecques et romaines sur lesquelles ont été représentées des cornes d'abondance.
 
Exemples de cornes d'abondance sur des monnaies grecques et romaines
Exemples de cornes d'abondance sur des monnaies grecques et romaines


On peut voir que la corne d'abondance est représentée sur des monnaies de toutes origines géographiques : sur des monnaies Séleucides, Ptolémaiques, Parthes, d'Afrique du Nord, de Judée, mais aussi bien sûr sur les monnaies impériales romaines.

La cornes d'abondance sont parfois représentées seules, d'autres fois par paires. Sur les monnaies romaines, elle sont l'attribut de diverses personnifications et allégories, dont bien sûr l'Abondance, mais aussi la Fortune et parfois des personnifications plus surprenantes (comme par exemple la Concorde qui tient une double corne d'abondance sur la monnaie d'Aquilia Severa).

En matière de cornes d'abondance, la palme de l'originalité revient sans conteste au sesterce de Drusus (fils de l'empereur Tibère), dont l'avers montre deux têtes d'enfants qui sortent de cornes d'abondance croisées, avec en arrière-plan un caducée ailé. Il s'agit des héritiers de la dynastie impériale.

Plus pragmatique, la monnaie de Septime Sévère présente les trois allégories de la Monnaie avec chacune une corne d'abondance dans les bras. Il s'agit dans ce cas d'une abondance monétaire.

Auguste quant à lui était assez superstitieus; il a fait représenter sur une de ses monnaies son signe astrologique, le capricorne, derrière lequel figure une corne d'abondance, référence à la Fortune qui tient en main le destin des hommes.

La corne d'abondance étant un élément de la mythologie gréo-romaine traditionnelle, c'est-à-dire païenne, elle disparaît des monnaies après que l'Empire romain se soit converti au christianisme. Cependant, Constantin fut lui même païen avant de devenir chrétien, et les monnaies du début de son règne reprennent tous les thèmes que l'on pouvait voir alors sur les monnaies, dont la corne d'abondance.
 
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
Lire la suite...
 
Les cistophores grecs et romains : la monnaie à la ciste mystique
(60 votes)
Nous donnons et on donnait dans l'antiquité le nom de cistophores à des pièces d'argent d'Asie Mineure qui ont pour type d'un côté la ciste mystique de Bacchus entr'ouverte et laissant échapper un serpent, au milieu d'une couronne de lierre; au revers, un arc dans son étui, entre deux serpents dressés de chaque côté et les queues enlacées. Tite-Live mentionne à plusieurs reprises les cistophores. Il raconte que Manius Acilius Glabrio rapporta de ses victoires sur Antiochus et les Etoliens (190 avant JC), 248000 cistophores (Tite-Live, XXXVII, 46); que L. Aemilius Regillus en eut, de sa victoire sur la flotte du roi de Syrie, 131300 (id. XXXVII, 58); que L. Cornelius Scipio Asiagenes en rapporta 331070 (id., XXXVII, 59); que Cn. Manlius Vulso en recueillit 25000 dans la défaite qu'il infligea aux Galates (id. XXXIX, 7).

Exemple de cistophore de Lydie, frappé à Tralles en 145-140 av. J.-C.

12,66 grammes. Droit : Ciste mystique de laquelle s'échappe un serpent. Le tout dans une couronne de lierre et de fleurs. Revers : Deux serpents enroulés face à face, la tête dressée. Entre eux, carquois orné d'un aplustre. A gauche, double corne d'abondance surmontée d'une étoile au-dessus de TPAΛ. A droite, Tyché debout à gauche, tenant une corne d'abondance. Sous Tyché, lettres incertaines. Photo Jean Elsen et ses fils. Estimation : 150 euros – Prix réalisé : 120 euros.

Les cistophores constituaient, aux IIème et Ier siècles avant notre ère, la plus grande part du monnayage d'argent en Asie Mineure. Cicéron, dans plusieurs de ses lettres, dit que ces pièces à la ciste étaient la monnaie la plus répandue dans sa province, et qu'on éprouvait quelque peine à les fair chanfer par les banquiers de Rome (Cicéron, Ad Atticum, II, 6, II, 16, XX, 1; Ad Famil, V, 20).

Le cistophore, qui pèse 12,75 grammes à 12,40 grammes environ, est en réalité un didrachme de poids éginétique. Il y a le demi-cistophore et le quart de cistophore; ces deux pièces, très rares, n'ont plus pour type la ciste dionysiaque : au droit, figure la massue et la peau de lion d'Hercule, au milieu d'une couronne de pampres; au revers une grappe de raisin.

Dernière mise à jour : ( 25-04-2009 )
Lire la suite...
 
Les monnaies antiques d'Athènes
(150 votes)

Cet article reprend le très long compte-rendu publié par M. Hase dans le Journal des savants en mai, juillet et octobre 1859 au
Revers d'un tétradrachme d'Athènes (monnaie à la chouette)
 Exemple de revers d'un tétradrachme d'Athènes frappé vers 450-400 avant JC. Photo J. Elsen
sujet du livre de E. Beulé consacré aux monnaies d'Athènes, et dont voici le titre complet : « Les monnaies d'Athènes », par E. Beulé, professeur d'archéologie à la Bibliothèque impériale. Paris, chez Rollin, éditeur, rue Vivienne, n°12, 1858, grand in-4° de 419 pages. Nous reproduisons ci-dessous les deux premières parties de ce compte-rendu mais pas la dernière, consacrée au classement des monnaies. Les différents parties du compte-rendu sont entrecoupées avec des intertritres qui permettent d'y voir un peu plus clair. Bien sûr une partie des données présentées a été rendue obsolète par les progrès des recherches numismatiques. Cependant les jalons essentiels sont toujours valables. C'est toute l'histoire de la monnaie athénienne antique que l'on découvre au travers de ce simple compte-rendu.

En ce qui concerne Charles Ernest Beulé, l'auteur de cet ouvrage fameux sur les monnaies d'Athènes, on peut présenter ici brièvement sa biographie. Il est né à Saumur (Maine-et-Loire) le 29 juin 1826 et mort le 4 avril 1874; il fut archéologue et homme politique, après avoir fait ses études à l'École normale et de l'École française d'Athènes ; il se fit connaître de bonne heure par la découverte de l'escalier de l'Acropole (1853) ; il succéda à Raoul Rochette comme professeur d'archéologie (1854), il fit des fouilles importantes sur l'emplacement de Carthage, en particulier en dévoilant les absides qui portent son nom sur la colline de Byrsa. Il devint membre de l'Académie des inscriptions (1860), et bientôt (1862) secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux-Arts.

Il est l'auteur de plusieurs travaux de pure érudition : dont « L'Acropole d'Athènes, 1854 », « Etudes sur le Péloponèse », 1855 ; « Les Monnaies d'Athènes, 1858 », « Histoire de l'art grec », 1870 auxquels il faut ajouter quelques ouvrages fort remarqués, et qui ont été réunis sous ce titre général Le Procès des Césars (1866-1870). Une partie de sa carrière jusqu'en 1858 est évoquée dans le compte-rendu ci-dessous. E. Beulé entra dans la vie politique après la révolution de 1870 comme député de Maine-et-Loire, prit place au centre droit, et fut ministre de l'intérieur au 24 mai 1873. Il est mort le 4 avril 1874.
 

Sommaire de l'article :


Dernière mise à jour : ( 25-04-2009 )
Lire la suite...
 
Les « Philippes » : des statères d'or de Philippe de Macédoine
(47 votes)
Les monnaie du type « Philippes » sont fréquemment citées dans la littérature antique, mais aussi sur les inscriptions lapidaires. Diodore de Sicile, Pollux, Plaute ou encore Tite Live en parlent dans leurs oeuvres. On trouve aussi des monnaies du type « Philippes » mentionnées dans le Corpus des inscriptions grecques, par exemple dans les comptes des hiéropes de Délos (cf. Bull. Corr. Hell., t. VI, 1882, p.131) ou encore dans les Comtpes du Temple d'Eleusis (id., t. VIII, 1888, p.198). Il s'agit en fait des statères d'or de Philippe II de Macédoine, père d'Alexandre le Grand.

Exemple de statère de Philippe II de Macédoine.

Royaume de Macedoine. Philippe II (359-336), AV statère, vers 340-328 av. J.-C. Pella. Droit : Tête l. d'Apollon à droite. Revers : ΦΙΛΙΠΠOY Bige au galop à droite. Sous les chevaux, un bouclier de profil. Ref.: Le Rider, 390; SNG ANS 162. 8,50g. Photo Jean Elsen & ses Fils. Estimation : 3500 euros

Ils ont, au droit, pour type, la tête laurée d'Apollon d'Ichnae, et au revers le bige qui rappelle la victoire de Philippe aux jeux olympiques; leur poids est de 8,60 grammes, dépassant par conséquent de 20 centigrammes le poids de la darique. Mais l'habitude chez les grecs de donner le nom de « darique » aux pièces d'or était si invétérée que le terme de « philippe » ne s'imposa pas tout de suite; les nouvelles pièces d'or étaient parfois appelées « les dariques de Philippe », pour les distinguer des dariques asiatiques sensiblement plus légères.
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
Lire la suite...
 
Les premiers systèmes monétaires grecs
(38 votes)
On a vu comment, avant son invention, pour faciliter l'opération matérielle des transactions, s'est graduellement introduit l'usage de fractionner les lingots métalliques à l'avance, suivant des poids fixes, correspondant aux divisions d'un système pondéral préexistant. C'est ainsi que le lingot de fer de Sparte, le « pelanor », pesait une mine éginétique et que les lingots de bronze italiotes étaient des multiples de la livre. Voilà pourquoi, dans toutes les langues de l'antiquité, les noms des monnaies, ou au moins de l'unité monétaire, étaient les noms même des poids ou de l'unité pondérale. Le sicle, par exemple, devint à la fois un poids et une monnaie; il en fut de même du statère, de la drachme, de l'obole. En Italie, la livre (as) et ses divisions sont, à la fois, des poids et des monnaies. En un mot, les monnaies conservèrent les noms des poids qu'elles représentaient sur le plateau de la balance. La monnaie n'est qu'un lingot pesé et garanti par l'Etat. Mais tandis que le « talent » et la « mines », envisagés du point de vue monétaire, n'ont jamais été, chez les Grecs, que des monnaies de compte, parce qu'en monnaie réelle, ces divisions pondérales eussent constitué des pièces trop volumineuses et trop lourdes, encombrantrs et incommodes, on choisit, parmi les divisions inférieures des systèmes pondéraux, une pièce-étalon pour servir de base à tout le système monétaire et dont les autres pièces ne fussent que les multiples et les sous-multiples.
Il y a naturellement autant de pièces-étalons que de systèmes monétaires différents.
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
Lire la suite...
 
La mythologie sur les monnaies grecques antiques
(49 votes)
Statère d'Akarnania, vers 229-168 avant JC, au nom du magistrat Lykourgos. L'avers de la pièce montre le Dieu fleuve Achelous (photo CNG).
Statère d'Akarnania, vers 229-168 avant JC, au nom du magistrat Lykourgos. L'avers de la pièce montre le Dieu fleuve Achelous (photo CNG).
Partout, les dieux et les héros grecs vivent et s'agitent en des milliers d'épisodes. En Crète, par exemple, où une cinquantaine de
villes frappent monnaie, c'est la naisance de Zeus dans la grotte du mont Ida; Minos, Thésée, le labyrinthe, le Minotaure; Artémis Dictynne, Cydon allaité par une chienne; le monstre marin Itanus, le géant Talus, les mythes d'Hermès, d'Europe, d'Héraclès. Les monnaies de la Thessalie interprètent les légendes de Poséidon Onchestius, de Zeus Acreaus, de Phrixus et d'Hellé, de Philoctète, de Protésilas, de Machaon, de Jason, de la nymphe Larissa. Celles de la Thrace nous montrent le grand dieu Kursa et le héros cavalier qui rappellent le culte des ancêtres. En Béotie, nous trouvons l'Héraclès Thébain, l'Hermès criophore à Tanagra, les Niobides à Orchomène; en Argolide, c'est Héra et ses symboles, ou Diomède, ou Apollon Lycien, ou le combat de Danaus et de Gélanor pour la domination du Péloponèse, ou encore la touchante histoire de Cléobis et Biton traînant eux-mêmes le chariot sur lequel leur pieuse mère est assise pour se rendre au temple de Héra. En Arcadie, c'est Ulysse, armé d'un aviron, qui cherche l'homme mystérieux que lui a désigné le devin Tirésia, ou le jeune Arcas avec sa mère Callisté, ou encore Actéon enchaîné. A Aenea de Macédoine, c'est Enée le fondateur mythique de la ville, fuyant l'incendie de Troie avec sa famille. A Egine, c'est Eaque, le sombre juge des morts; à Athènes, la dispute d'Athéna et de Poseidon pour la fondation de la capitale de l'Attique. A Messana, c'est Pheraemon, fils d'Eole, roi mythique de la Sicile.
Dernière mise à jour : ( 16-04-2009 )
Lire la suite...
 
MONNAIES GRECQUES CORINTHE
(35 votes)

Monnaies grecques de Corinthe : symboles et objets


La galerie de photo ci-dessous présente une série d'avers de monnaies antiques de la cité de Corinthe. Comme on peut le voir, les graveurs ont ajouté dans les champs des pièces de petits symboles variés, qui l'ont peut découvrir ci-dessous.

Symboles dans le champ des monnaies de Corinthe


1. Roue
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
1. Roue
2. Gorythos (carquois scythe), arc
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
2. Gorythos (carquois scythe), arc
3. Aigle
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
3. Aigle
4. Chien
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
4. Chien
5. Herme, borne avec la tête d'Hermes sur une colonne
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
5. Herme, borne avec la tête d'Hermes sur une colonne
6. Déméter portant une torche
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
6. Déméter portant une torche
7. Corne d'abondance
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
7. Corne d'abondance
8. Tête d'hippocampe, monstre marin mythologique
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
8. Tête d'hippocampe, monstre marin mythologique
9. Bouclier
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
9. Bouclier
10. Amphore et grappes de raisin
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
10. Amphore et grappes de raisin
11. Dauphin et coq
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
11. Dauphin et coq
12. Statue de Dionysos avec un canthare
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
12. Statue de Dionysos avec un canthare
13. Victoire tenant un vase à encens
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
13. Victoire tenant un vase à encens
14. Araire
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
14. Araire
15. Sanglier
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
15. Sanglier
16. Tête du dieu Hélios
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
16. Tête du dieu Hélios
17. Tête de gryphon et dauphin
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
17. Tête de gryphon et dauphin
18. Thyrse, sceptre de Dionysos
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
18. Thyrse, sceptre de Dionysos
19. Astragale, osselet utilisé pour jouer ou comme symbole religieux
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
19. Astragale, osselet utilisé pour jouer ou comme symbole religieux
20. Casque corinthien
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
20. Casque corinthien
21. Massue et dauphin
(Cliquez pour voir la monnaie en grand)
21. Massue et dauphin

Photos des monnaies en grand format


1. Roue

Haut
1. Roue

2. Gorythos (carquois scythe), arc

Haut
2. Gorythos (carquois scythe), arc

3. Aigle

Haut
3. Aigle

4. Chien

Haut
4. Chien

5. Herme, borne avec la tête d'Hermes sur une colonne

Haut
5. Herme, borne avec la tête d'Hermes sur une colonne

6. Déméter portant une torche

Haut
6. Déméter portant une torche

7. Corne d'abondance

Haut
7. Corne d'abondance

8. Tête d'hippocampe, monstre marin mythologique

Haut
8. Tête d'hippocampe, monstre marin mythologique

9. Bouclier

Haut
9. Bouclier

10. Amphore et grappes de raisin

Haut
10. Amphore et grappes de raisin

11. Dauphin et coq

Haut
11. Dauphin et coq

12. Statue de Dionysos avec un canthare

Haut
12. Statue de Dionysos avec un canthare

13. Victoire tenant un vase à encens

Haut
13. Victoire tenant un vase à encens

14. Araire

Haut
14. Araire

15. Sanglier

Haut
15. Sanglier

16. Tête du dieu Hélios

Haut
16. Tête du dieu Hélios

17. Tête de gryphon et dauphin

Haut
17. Tête de gryphon et dauphin

18. Thyrse, sceptre de Dionysos

Haut
18. Thyrse, sceptre de Dionysos

19. Astragale, osselet utilisé pour jouer ou comme symbole religieux

Haut
19. Astragale, osselet utilisé pour jouer ou comme symbole religieux

20. Casque corinthien

Haut
20. Casque corinthien

21. Massue et dauphin

Haut
21. Massue et dauphin

Les monnaies figurant dans cette galerie sont celles du Musée National d'Histoire Américaine (Etats-Unis). En plus des photos, le musée donne quelques explications sur ces symboles sur les monnaies de Corinthe :
Dernière mise à jour : ( 01-01-2012 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 13 sur 25
Contact : sacramon@yahoo.fr | www.sacra-moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pièces de collection |