Accueil arrow Euro
20-09-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Euro
L'inflation expliquée simplement
La vidéo ci-dessous est diffusée par la BCE (Banque Centrale Européenne), dont la mission est la gestion de l'Euro. Cette vidéo pédagogique est un dessin animé est destiné aux adolescents; il s'agit d'expliquer simplement quelques phénomènes monétaires assez abstraits, dont l'inflation, la déflation. Ce dessin animé explique aussi une des missions de la BCE, qui consiste à maintenir la stabilité des prix.

Cette vidéo dont les thèmes sont l'inflation et la déflation porte le titre suivant : « La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous ? ». On voit que les mots inflation et déflation ont été écartés du titre pour ne pas rebuter les jeunes. D'ailleurs, le dessin animé met en scène deux adolescents, Anna et Alex, qui cherchent à s'informer sur la stabilité des prix, on espère ainsi que les jeunes s'identifieront et ne décrocheront pas au bout de 20 secondes...

Le film dure 8 minutes, et bien entendu il peut intéresser de nombreux adultes qui n'ont pas forcément envie de lire la théorie générale sur la monnaie de Keynes ou autres ouvrages économiques très importants mais peu adaptés au grand public.

Lorsqu'on regarde cette vidéo, il faut avoir à l'esprit qu'elle n'est pas neutre idéologiquement : la stabilité des prix est très favorable à la rente et au capital et peut avoir comme conséquence un taux de chômage élevé. L'inflation n'est pas toujours malfaisante pour l'économie.

L'inflation expliquée simplement


Dernière mise à jour : ( 10-11-2011 )
Lire la suite...
 
Taux d'intérêt : qu'attend la BCE pour réagir ?


La BCE doit baisser les taux d'intérêt immédiatement


Symbole de la BCE (Banque Centrale Européenne)Les derniers développements de la crise économique et financière mondiale n'ont rien de rassurants. Le plan de sauvetage américain du secteur financier a bien été adopté, mais il ne saurait résoudre à lui seul et durablement des années d'errements de la finance mondiale. Le plan de sauvetage américain n'est qu'une mesure nécessaire mais ponctuelle. Le coeur du problème, ce sont les profonds déséquilibres économiques qu'a créé la mondialisaion.

Quelle que soit l'efficacité du Plan Paulson, on constate à présent que la crise financière se propage à l'économie réelle. En France, le chômage est en hausse. Les taux d'intérêt pratiqués par les banques pour les particuliers ou pour les entreprises augmentent. Une crise économique majeure se prépare en Europe. Cette situation exceptionnelle appelle des réactions exceptionnelles.

Les Etats, en empêchant les faillites des banques, réagissent comme il se doit. La BCE injecte des liquidités sur le marché interbancaire pour fluidifier le système et empêcher un assèchement complet du crédit. Mais la BCE serait bien inspirée d'utiliser un des leviers d'action majeurs dont elle dispose, la baisse des taux d'intérêt, pour atténuer l'impact de la crise, plutôt que de s'acharner à vouloir maintenir une illusoire stabilité de la monnaie.

Les circonstances actuelles exigent des décisions rapides et fortes : la BCE doit baisser les taux d'intérêt immédiatement et fortement pour donner un souffle d'air aux économiques européennes. L'heure n'est pas à l'attentisme, à la molesse et au manque de décision. Les peuples d'Europe vont payer le prix de la crise; la BCE doit prendre ses responsabilités et agir immédiatement avec les moyens dont elle dispose pour atténuer la crise autant que possible.
Dernière mise à jour : ( 04-03-2017 )
Lire la suite...
 
La BCE laisse les taux d'intérêt inchangés à 4,25%


La BCE laisse les taux d'intérêt inchangés à 4,25%

Les taux d'intérêt de la zone euro sont restés inchangés à 4,25%Lors de la conférence de presse du 2 octobre 2008 à Francfort, Jean-Claude Trichet, président de la Banque Centrale Européenne a annoncé qu'il laissait les taux d'intérêt inchangés à 4,25%.
Cette décision a été prise, a-t-il affirmé, après des discussions approfondies sur la récente intensification de la crise des marchés financiers et de son possible impact sur l'activité économique et sur l'inflation.

Plus que jamais, la stabilité des prix reste l'objectif du patron de la BCE. "La stabilité des prix permet une bonne allocation des ressources, contient le risque inflationniste et préserve le pouvoir d'achat de la monnaie", a-t-il déclaré. Il a rajouté : ce faisant, la stabilité des prix soutient la croissance et l'emploi et contribue à la stabilité financière".

Bien qu'il soit arc-bouté sur ses positions dogmatiques a-priori, Le patron de la BCE a quand même concédé que les récentes données économiques montrent que l'activité économique commence à ralentir dans la zone Euro, avec une demande en baisse et des conditions financières plus difficiles.
Ceci dit, les taux d'intérêt sont restés inchangés à 4,25%.

Une partie des analystes financiers, lisant entre les lignes les déclarations de Jean-Claude Trichet ont voulu comprendre que la BCE allait prochainement abaisser les taux d'intérêt.

Le maintien, des ces taux d'intérêt élevés a un effet assez surprenant sur le marché des changes : le cours de l'euro a décroché face au dollar, atteignant 1,3818 le 2-09-2008 au soir, contre 1,6038 dollars pour un euro lors de son record historique du 15 juillet dernier, soit une baisse de près de 15 % en 1 mois et demi.

Tout cela est très inattendu : la crise financière américaine fait baisser l'Euro, alors que c'est le dollar qui devrait s'effondrer. C'est que de puissants mouvements spéculatifs à la hausse ou à la baisse s'acharnent sur des proies (telles que récemment la banque Fortis). Les analystes peuvent chercher des explications rationnelles à ces mouvements spéculatifs, ils n'en trouveront pas d'autres que la spéculation pour elle-même. La finance mondiale est une machine folle déconectée de toute réalité économique. La baisse de l'euro s'interrompra aussi vite qu'elle est apparue, sans raisons autres que la lassitude des spéculateurs, qui trouveront une autre proie. Cette évolution sur le marché des changes n'est qu'un épiphénomène monétaire passager.
Dernière mise à jour : ( 04-03-2017 )
Lire la suite...
 
Taux d'intérêt : pourquoi la BCE doit baisser les taux d'intérêt

Le président de la Banque Centrale Européenne, Jean Claude Trichet est intervenu hier soir sur France 2. Le patron de la BCEJean-Claude Trichet, patron de la Banque Centrale Européenne a assuré que l'Europe avait les moyens de faire face à la très sévère crise financière née aux Etat-Unis et qui s'est propagée en Europe et dans le monde entier. Il s'est félicité de la réaction des gouvernements. "Les gouvernements se sont mobilisés de manière impressionnante lorsqu'il le fallait", a-t-il déclaré. Il évoque les Nationalisations des banques en difficulté. En ce qui concerne l'action de la BCE, on peut dire qu'elle a été tout aussi conséquente que celle des gouvernements : la BCE a tout fait pour éviter un assèchement du crédit, au moment où les banques, ne se faisant plus confiance, refusent de se prêter de l'argent.

En ce qui concerne les taux d'intérêt dans la zone Euro, Jean-Claude Trichet a refusé de s'exprimer, déclarant ceci : "Je ne peux absolument rien dire sur ce point parce que je suis dans une période où mes collègues et moi-même, précisément, avons décidé, une semaine avant les réunions des conseils des gouverneurs de la banque centrale européenne, de ne rien dire."

La prudence du patron de la BCE et de ses collègues est normale : toute annonce au sujet de la politique monétaire suivie par la BCE est susceptible de faire réagir les marchés financiers. Toute annonce doit logiquement être mûrement réfléchie.


La stabilité des prix est un objectif dogmatique qui n'a pas de sens dans les circonstances actuelles


Lors de son interview, Jean-Claude Trichet a également affirmé que son premier objectif était d'assurer la stabilité des prix. Cet objetif, est gravé en lettres de marbres dans les statuts de la BCE. En vertu de ce but, la stabilité des prix, la BCE maintient des taux d'intérêt trop élevés. La logique suivie est la suivante : les taux d'intérêt bas facilitent le crédit et donc font augmenter la masse monétaire, ce qui provoque de l'inflation et alimente la hausse des prix. Or, évidemment, les Européens sont opposés à la hausse des prix : mais les Européens préfèrent-ils l'inflation ou une sévère crise économique ? Dans les circonstances actuelles, l'objectif dogmatique de la stabilité des prix n'a pas de sens.
Dernière mise à jour : ( 04-03-2017 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 82 - 85 sur 85
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |