Accueil arrow Empereurs romains arrow Empereurs romains arrow Biographie de Constantin I
21-06-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Biographie de Constantin I
22-12-2006
CONSTANTIN-LE-GRAND (Caïus-Flavius-Valé-rius-Aurélius-Claudius), empereur, fils de Constance-Chlore et d'Hélène, naquit Portrait de Constantin - Marbre d'une statue colossale de Constantin, musée du Capitole, Romeen 274 à Naisse, ville de Dardanie. Les historiens sont peu d'accord sur les premières circonstances de sa vie.

A la
mort de son père, en 306, il signala son intérêt pour les chrétiens, déjà très nombreux dans l'em­pire, en leur accordant le libre exercice de leur religion; il s'occupa ensuite de délivrer la Gaule des incursions des Francs, et remporta sur eux de sanglantes victoires.

Devenu gendre de Maximien par son mariage avec Fausta, il resta seul maître de tout l'empire d'Occident après le supplice de son beau-père, qui avait tenté de l'assassiner, et bientôt, marchant de succès en succès, et ne né­gligeant aucun moyen d'enflammer l'enthousiasme de ses troupes, surtout des chrétiens, dont l'ardent prosélytisme devait si puissamment seconder ses efforts, il entra vainqueur dans Rome, où la puis­sance tyrannique de Maxence s'anéantit à son aspect.

L'Afrique et les provinces ne tardèrent pas à re­connaître le nouvel empereur, qui sur-le-champ mit tout en oeuvre pour consolider son trône et as­surer la prospérité de ses états. Cependant il était inévitable qu'une révolution de celle nature entraînât des persécutions; elles firent oublier en peu de temps les nombreux bienfaits du nouveau règne : les querelles religieuses avaient succédé aux per­sécutions civiles, et le prince législateur, détesté du peuple à cause des cruautés sans nombre qu'il ordonnait, tout en professant les maximes sublimes du christianisme, prit le parti de transporter l'em­pire à Byzance, qu'il rétablit en lui donnant son nom, et dont l'éclat ne tarda point à effacer celui de Rome.

Constantin mourut en 337 à Achyron, près
de Nicomédie, dans la 31e année de son règne, lais­sant trois fils, Constantin, Constance et Constant, entre lesquels il avait partagé son vaste empire, dont il assigna également une partie à ses deux neveux, Delmace et Annibalien. Une foule d'écrivains se sont occupés de l’histoire de ce prince (J. Vogt n'en compte pas moins de 180 dans son curieux ouvrage intitulé : Historia litteraria Constantini Magni, Hambourg, 1720, in-8°); mais Gibbon les a tous surpassés par la profondeur de ses vues et l'étendue de ses re­cherches, dans son Histoire de la décadence et de la chute de l'empire.
Weiss, Biographie universelle

Constantin I 1

Constantin I 1

Constantin I 2

Constantin I 2

Autres pages sur Constantin Ier


La vision de Constantin en 312 (hypothèses et explications en vidéo)
Constantin promulgue l'Edit de Milan (13 juin 313 après JC)
Dernière mise à jour : ( 13-03-2012 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |