Accueil arrow Dictionnaire des monnaies
14-08-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Dictionnaire des monnaies
Esterlin ou Esterling

ESTERLING. — Monnaie d'origine anglaise, qui portait une tête couronnée et au revers une croix cantonnée généralement de douze besants. Ces pièces furent copiées presque dans toute l'Europe (V. J. Chautard, Imitations des monnaies au type esterlin, in-8, 1871-72). La monnaie anglaise, la livre streling, est dérivée du nom Esterlin ou Esterling

Définition de Chéruel (1899) :

Esterling. — Cette monnaie d'origine anglaise eut cours en France au moyen âge. Elle fut imitée dans les évêchés de Liège, de Toul et dans les principautés de Luxembourg et de Porcien. Les esterlings avaient pour empreinte une tête couronnée, avec le nom du roi et ses titres, et, au revers, une croix cantonnée de douze besants, avec le nom de la ville où la monnaie avait été frappée.

 

Dernière mise à jour : ( 09-11-2007 )
 
Engroigne

ENGROIGNE. — Petite monnaie de Bourgogne (RN., 1843, 1845).

 
Ecu - Ecus d'or, écus à la couronne, au porc-épic, à la salamandre, etc

Exemple d'écu d'or frappé sous le règne de Louis XII
Exemple d'Ecu d'or frappé sous le règne du roi Louis XII (photo J. Elsen)
FRANCE ROYALE, Louis XII (1498-1514), AV écu d'or au soleil, s.d. point 18e, Paris. Droit : Ecu de France couronné sous un soleil. Revers : Croix fleurdelisée portant un quadrilobe en coeur. Ref.: Dupl., 647; Ci., 900; Laf., 592; Fr., 323. 3,41g. Estimation du prix de cette monnaie (14 juin 2008 : 400 euros)


ECU. — Les écus d'or commencent en 1336, et valaient alors 25 sous. On les appelait ainsi parce que le roi y était représenté tenant un écu. Il y a eu des écus au soleil ou écus-sol, des écus à la couronne, des écus heaumes, des écus à la salamandre, au porc-épic, suivant les différents emblèmes qui accompagnèrent l'écusson. Depuis Louis XIII, on frappa des écus de 6 livres et de 3 livres (Demi-écus).

Définition de Chéruel (1899) :

Ecu. — Les écus d'or furent frappés pour la première fois, en 1336, sous le règne de Philippe de Valois. Cette monnaie eut quelques temps une valeur de vingt-cinq sous; mais elle fut bientôt altérée, comme toutes les monnaies, sous le règne de Jean. L'écu tirait son nom de ce que le roi était représenté séant sur son trône, tenant d'une main une épée et de l'autre un écu semé de fleurs de lis. Interrompue sous Charles V, la fabrication des écus fut reprise en 1384, et continuée jusqu'à Louis XIV ; mais la valeur de ces monnaies subit de nombreuses variations indiquées par Le Blanc dans son Traité des monnaies. Les écus étaient désignés sous des noms très-divers, écus au soleil ou ecus-sol, écus à la couronne, ecus-heaumes, écus à la salamandre, écus au porc-épic, etc. Ces dénominations font allusion aux symboles qui remplaçaient quelquefois la croix, comme une couronne, un soleil; elles venaient aussi de ce que l'écu était soutenu par deux salamandres ou deux porcs-épics, ou surmonté d'un heaume. Il y avait encore des écus blancs ou écus d'argent. Sous Louis XIII on frappa des écus de six livres, et des demi-écus ou écus de trois livres qui ont été en usage jusqu'au commencement de ce siècle.
Dernière mise à jour : ( 24-10-2008 )
Lire la suite...
 
Ducat
DUCAT. — Monnaie étrangère à laquelle François Ier donna cours en France, en 1546, pour une valeur de 46 sous et quelques deniers. Le ducat d'Espagne ou double ducat valut, sous Henri III, 6 livres 4 sous de monnaie française. Sous Louis XIII, le double ducat d'Espagne et de Flandre, appelé aussi ducat à deux têtes, valait 10 livres.
 
Driedlanders
DRIELANDERS. — Jean IV, duc de Brabant, comte de Hainaut et de Hollande, créa le 17 février 1420, des espèces d'argent qui devaient avoir cours dans ces trois provinces. C'est de là que vint ce nom de Drielanders. Le Drielander valait 16 deniers tournois et avait des divisions de 12, 8, 6 et 4 deniers. (Robert, Num. de Cambrai, p. 138.)
Dernière mise à jour : ( 02-10-2007 )
 
Doublon (monnaie d'or espagnole)

DOUBLON : monnaie d'or d'Espagne, frappée depuis 1497

Le mot "doublon" vient de l'espagnol "doblón", qui signifie "double". Il s'agissait donc d'un double écu (escudo) ou un d'une monnaie d'or de 32 reales, pesant 6.77 grammes. Les Doublons ont été frappés en Espagne, au Mexique, au Pérou et dans la Nouvelle Grenade.

Le mot doublon a été employé pour la première fois pour décrire des monnaie d'or, à la fois en raison de sa valeur (deux ducats) et parce que les premiers doublons portaient le double portrait des Rois Catholiques, Ferdinand et Isabelle (les Double Excellentes = les deux excellences).

Exemple de doublon (ou Double Excellentes)

Exemple de Doublon ou "Double Excellentes". Photo CNG
Description complète de la monnaie : SPAIN, Kingdom. Fernando V and Isabel I (Los Reyes Católicos). 1469-1504. AV Double Excelente (6.99 g, 10h). Seville mint. Struck after 1497. Crowned busts vis-à-vis; cross potent in field above; • above S surrounded by three •s between busts / Nimbate eagle displayed with crowned royal coat-of-arms on breast; tendril on either side of shield. Cf. ME 2928; Calico & Trigo 61 var. (four •s around S); Friedberg 28. VF, well-struck for issue. Estimation du prix de cette monnaie : 1500 Dollars US (prix réalisé : 3500 dollars US en juin 2006)


En Espagne, les doublons ont circulé de façon ordinaire jusqu'au milieu du 19ème siècle. Isabelle II d'Espagne a remplacé un monnayage basé sur l'écu (Escudo) avec des Reales basés sur le système décimal en 1859. C'est à cette époque que les doublons de 6,77 grammes ont été remplacés par un nouveau doublon plus lourd d'une valeur de 100 Reales et d'un poids de 8,3771 grammes.

Les derniers doublons espagnols (ayant une valeur de 80 reales) ont été frappés en 1849. Après leur indépendance, les colonies espagnoles du Mexique, du Pérou et de Nouvelle Grenade ont continué à frapper des doublons.

Des doublons ont aussi été frappés dans les colonies Portugaises, où ces monnaies couraient avec le nom de dobrão, qui a la même signification que doublon.


En Europe, les doublons sont devenus le modèle de nombreuses monnaies d'or, y compris le Louis d'or français, la doppia Italienne, le duplone Suinne, la Pistole de l'Allemagne du Nord, et le Frédéric d'or en Prusse.

Dernière mise à jour : ( 24-10-2008 )
Lire la suite...
 
Double (double parisis ou double tournois)
DOUBLE. Pièce valant deux deniers (double parisis, double tournois) qui fut frappée pour la première fois en 1295, sous le règne de Philippe le Bel, et qui fut supprimée par une ordonnance de 1643.

Définition de Chéruel (1899)
Double. Petite pièce de billon qui valait deux deniers ; de là vint le nom de double denier ou simplement de double. Il y avait des doubles parisis et des doubles tournois. Ce fut Philippe le Bel qui, en 1295, ordonna qn'on fabriquât ces pièces de monnaie. Philippe de Valois fit frapper des doubles d'or qui valaient trente sous tournois. On appelait double Henri une monnaie d'or fabriquée sons le règne de Henri III, et qui valait environ douze livres. C'est à cette monnaie que Henri III faisait allusion, lorsque, ayant réuni son armée à celle de Henri de Navarre, il refusa de combattre celle du duc de Mayenne, chef de la Ligue, en disant qu'il n'était pas prudent de risquer un double Henri contre un simple carolus.

Double tournois de billon de Philippe VI (1328-1350)

Double tournois de billon de Philippe VI

Des doubles tournois ont été fabriqués en cuivre pur à partir de 1575, sous le règne d'Henri III. Ces monnaies ont été produites en très grande quantités à partir de 1637, ce qui a provoqué leur démonétisation en 1643.

Double tournois de cuivre de Louis XIII

double tournois de Louis XIII

Double tournois de Louis XIV

Double tournois de cuivre de Louis XIV
Dernière mise à jour : ( 30-06-2015 )
Lire la suite...
 
Coquibus

COQUIBVS. —Les évêques de Cambrai frappaient une monnaie qui portait un aigle. Le peuple considérant cet oiseau comme un coq, appela la monnaie Coquibus. Des Coquibus étaient également émis à Elincourt ot à Wallincourt. Ceux de cette dernière localité, en 1305, devaient avoir cours pour une maille tournoyé.

 
Carolus

CAROLUS. — Le Carolus, marqué d'un K, valait 10 deniers sous Charles VIII. Monnaie d'or d'Angleterre qui valait 13 livres 16 sous de France.

Exmple de Carolus de Charles Quint (photo Elsen)

FRANCE, BESANCON, Ville impériale, AR carolus, 1555, Droit : B. cour. et cuirassé de Charles Quint à gauche. Revers : Ecu de la ville sous la date. Ref.: B., 1292; C.C.K., M15/1555. Photo Elsen

Ancienne monnaie de billon, tenant un peu d'argent, frappée sous Charles VIII, qui régnait en 1483. Cette monnaie portait un K couronné : c'était en ce temps la première lettre du mot "Karolus", d'où elle a tiré son nom. Les karolus, eurent cours pour dix deniers tournois, lorsque le denier tournois cessa de les valoir. Cette petite monnaie avait été d'une valeur plus haite, suivant qu'elle tenait plus ou moins de fin. On fabriqua des carolus, particulièrement en Lorraine, au titre, depuis cinq deniers vingt grains jusqu'à trois deniers un grain. Ceux de France et de Bourgogne ne tenaient de fin au plus que deux deniers dix-huit gtains, excepté ceux frappés sous le règne de François Ier, qui étaient au titre de cinq deniers quatre grains.

Les demi-carolus ont eu pareillement différentes valeurs et différents titres à proportion de ceux des carolus : ceux à trois fleurs de lis en barre, qu'on appelait demi-carolus vieux, tenaient trois deniers quinze grains de fin, et les neufs seulement deux deniers six grains. Quoique cette monnaie n'ait pas passé le règne de Charles VIII et que Louis XI l'ait décriée, elle s'est convertie, pour ainsi dire, en monnaie decompte, dont on s'est servi longtemps parmi le peuple, qui sans avoir d'espèce qui valût précisément dix deniers, se servait du terme de carolus pour spécifier cette valeur. On fit de ces espèces en Dauphiné, qui, au lieu des fleurs de lis qui se voient à côté du K, avaient des dauphins : ceux que l'on fabriqua en Bretagne portaient des hermines.

Il y a eu beaucoup de carolus dans plusieurs Etats de l'Europe : presque tous ont été de billon tenant argent, au plus haut titre de cinq deniers deux grains, et au plus bas de deux deniers, excepté le carolus d'Angleterre, sous Charles Ier, dont elle porte le nom et l'empreinte : elle a eu cours pour vingt-trois schellings; quoiqu'on prétende qu'au temps où elle a été fabriquée elle ne valut que vingt shellings.

Dernière mise à jour : ( 23-05-2009 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 92 - 104 sur 138
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |