Accueil arrow Dictionnaire des monnaies
20-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Dictionnaire des monnaies
Maille

MAILLE. — Ce mot (latin medalea, medalia) viendrait de média, avec le sens de demi (L. Blancard, Ordonnance de 1315, 1883, p. 56). Cette étymologie s'accorde fort bien avec la valeur de la maille qui a généralement été considérée comme la moitié du denier.

Définition de Chéruel (1899) :

Maille. — La maille était primitivement une monnaie de la plus petite espèce. Sous le règne de Henri IV, fe peuple donnait encore le nom de mailles aux deniers tournois. Dans la suite, on appela maille une monnaie de compte évaluée à la moitié du denier tournois.

 

Dernière mise à jour : ( 09-11-2007 )
 
Louis

Monnaie Royale française : le Louis d'or et le Louis d'Argent.

Le louis est la dénomination courante de la monnaie d'or française depuis 1640.

C'est en 1640 que Louis XIII décide de réformer le système monétaire français :

* le louis d'or ou écu d'or, remplaça alors le franc, en circulation depuis l'époque de Jean II le bon,
  le double louis d'or
  le louis d'or
  le demi-louis d'or
* le louis d'argent ou écu blanc de 60 sols
  le demi-écu (30 sols)
  le quart d'écu (15 sols)
  le sixième d'écu (10 sols)
  le douzième d'écu (5 sols)
* le liard, monnaie de cuivre, à partir de 1656. (démonétisation en 1856)

Ce système monétaire va durer jusqu'à la Révolution française.

 

Deux définitions du Louis

LOUIS. — Le Louis d'or et ses multiples ont été fabriqués en vertu de l'édit du 31 mars 1640. La valeur du luis, primitivement de 20 livres, a beaucoup varié depuis Louis XV jusqu'à la Révolution. Les louis d'argent, de 60, 30, 15 et 5 sous datent de la même époque ; on a donné aussi à ces pièces le nom d'écu, parce qu'elles portent l'écusson de France.

Louis. — Monnaie d'or et d'argent qui a commencé à être fabriquée sous le règne de Louis XIII. La fabrication des louis d'or fut ordonnée par édit du 31 mars 1640. La valeur du louis d'or a été très-variable. Sous Louis XIV, elle fut généralement de vingt livres, mais, dès le commencement du règne de Louis XV, elle fut portée à trente livres, et même à trente-six livres et plus. Ces pièces d'or ont encore cours aujourd'hui pour vingt francs. On appela louis d'argent des pièces de soixante sous, de trente sous, de quinze sous et de cinq sous, que l'on commença à frapper sous Louis XIII. Le nom d'écu a été plus généralement adopté pour ces espèces d'argent, dont quelques-unes avaient encore cours au commencement de notre siècle.

Dernière mise à jour : ( 02-10-2008 )
Lire la suite...
 
Livre

LIVRE. — Le franc d'or de Jean et de Charles V valait 20 sous ou 1 livre, comme plus tard le franc d'argent de Henri III. C'est pour cela que les mots franc et livre ont été souvent synonymes. Comme monnaie de compte, la livre valait 20 sous, dans les systèmes tournois et parisis. La livre parisis valait un quart de plus que la livre tournois (c'est-à-dire 20 sous parisis ou 25 sous tournois ; sur la livre de compte, v. R. N., 1888, p. 84).

Définition de Chéruel (1899) :

Livre. — Ce mot a désigné successivement une monnaie réelle et une monnaie de compte, le franc d'or des rois Jean et Charles V valait justement vingt sous ou une livre, aussi bien que le franc d'argent de Henri III. De là vient que, même sous l'ancienne monarchie, on se servait indifféremment des mots franc ou livre. Mais la livre était surtout une monnaie de compte qui variait suivant les provinces. La livre tournois valait vingt sous. On ajoutait le mot tournois pour la distinguer de la livre parisis et de la livre de poids, la livre parisis était de vingt sous parisis ou de vingt-cinq sous tournois, un quart de plus que la livre tournois.

 

 

Dernière mise à jour : ( 09-11-2007 )
 
Lion

LION D'OR

Le Lion d'or est une d'or représentant un lion aux pieds du roi de France assis. Les premiers lions d'or on été émis en 1338, sous le règne de Philippe VI. D'autres monnaies, frappées en Flandre et en Brabant au XVème siècle sont également appelées "lion d'or". Leur graphisme est cependant différent des monnaies au lion d'or de Philippe VI, puisque le lion occupe la majeure partie de l'avers des monnaies, alors qu'il n'était qu'un thème secondaire sur les monnaies de Philippe VI

Exemple de lion d'or de Philippe VI

Photo de monnaie dite au Lion d'or

Description de ce lion d'or
Origines de la monnaie : Fritz Rudolf Künker Münzenhandlung. Vente aux enchères n°100. Date de la vente : 21 juin 2005. Lot n°99.
Prix réalisé : 3400 euros (environ 4126 dollars US).
Description complète de ce lion d'or.
Monnaie royale française. Philippe VI, 1328-1350. Lion d'or(1338). 4,87 grammes. A l'avers, le Roi est assis sur son trône; à ses pieds, un lion couché. Références de la monnaie : Duplessy 250; Fb. 265. Monnaie rare.

Dernière mise à jour : ( 21-09-2008 )
Lire la suite...
 
Liard

Le liard est une ancienne monnaie de cuivre en usage en France jusqu’en 1856. Il valait le quart d'un sou donc trois deniers. Les liards apparaissent en 1654, dans les premières années du règne de Louis XIV. Il s’agit de petites pièces en cuivre pur qui affichent « liard de France ». Les dernières frappes datent de 1792.

Liard de France



Autres définitions du liard

LIARD. Ce mot vient de li ardit (v. Hardi). Le liard valait 3 deniers. Des lettres patentes du 4 juillet 1658, réduisit la valeur de cette monnaie à 2 deniers, mais l'ancien cours fut repris en 1694.

Définition de Chéruel (1899)

Liard. Monnaie de billon qui a cours en France pour trois deniers. On a prétendu que le mot liard était une contraction pour li-hard (pièces de monnaie qui auraient tiré leur nom de Philippe le Hardi). Mais on ne trouve aucune mention de liards admis dans toute la France avant le règne de Louis XI. On voit seulement, par une ordonnance de ce prince, qu'on se servait en Dauphiné d'une monnaie de billon qui ne valait que trois deniers, comme les liards. Louis XIV ordonna une fabrication de liards, par déclaration du 1er juillet 1654; ils furent nommés dans la légende d'écusson liards de France. Ils valaient trois deniers. Ils furent réduits à deux deniers par lettres patentes du 4 juillet 1658; ils reprirent leur ancien prix en 1694. En 1709, il fut ordonné de fabriquer des pièces de deux liards dans les monnaies d'Aix, de Montpellier, de la Rochelle, de Bordeaux et Nantes, jusqu'à concurrence de deux millions. Celle monnaie de billon a été d'usage en France jusqu'au règne de Louis-Philippe.

Dernière mise à jour : ( 30-06-2015 )
Lire la suite...
 
Kreuzer
KREUZER. — De l'allemand kreuz, croix. Monnaie qui est généralement la soixantième partie du gulden ou florin. C'est aussi une monnaie de compte.
 
Kopek

KOPEK. — Monnaie russe, de cuivre, valant le centième du rouble

 
Héliens

HELIENS. — Deniers du Périgord qui tiraient leur nom du comte Hélie II.

 
Hardi
HARDI. — Ce mot vient de l'anglais farlhing; par changement de ing en in, de th en d, en Angleterre ; de in en ii ou y et F en H en Gascogne, farlhing devient fardin, puis hardy. Le farthing est précisément le quart du penny, comme le liard (liardit) est le quart du sol (A. de Longpérier, R. N., 1884, p. 108).
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 79 - 91 sur 138
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |