Accueil arrow Dictionnaire des monnaies
20-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Dictionnaire des monnaies
Monnaies séntatoriales romaines
Les monnaies sénatoriales romaines ont été frappées par le Sénat romain pendant l'Antiquité sous l'autorité de cette vieille Institution républicaine. A partir de l'instauration de l'Empire par Auguste, le Sénat n'est plus vraiment autonome politiquement, même si les sénateurs se sont longtemps fait des illusions sur leur pouvoir véritable. Cependant le Sénat de Rome a longtemps conservé des prérogatives monétaires sous l'Empire. Les monnaies qu'il faisait fabriquer portaient la marque SPQR (Senatus Populusque Romanus, ce qui signifie "le Sénat et le Peuple Romain").
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Monnaies impériales romaines

Les monnaies impériales romaines désignent les pièces qui ont été frappées sous l'Empire romains. L'expression est généralement employée pour désigner les pièces qui ont été émises dans la partie Occidentale de l'Empire entre les règnes d'Auguste (fondateur de l'Empire) et de Romulus Augustule (fin de l'Empire romain d'Occident).

On parle aussi de monnaies impériales pour désigner les monnaies frappées sous l'autorité du Sénat romain, et qui portent la marque SC. En effet, à partir du moment où l'Empire a été institué, le véritable détenteur de l'autorité est l'Empereur et non le Sénat qui est cependant conservé en tant que représentant d'un régime politique, la République qu'Auguste n'a pas voulu supprimer trop brutalement pour ne pas passer pour un aspirant à la Royauté et finir assassiné comme Jules César

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Monnaies consulaires

On parle de "Monnaies consulaires" pour désigner les monnaies émises sous la République romaine. Cette expression était particulièrement utilisée au XIXème siècle. Aujourd'hui elle est souvent remplacée par celle de monnaies républicaines ou monnaies de la République romaine.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Les monnaies romaines en or

Liste des types de monnaies romaines en or :

  1. Le denarius aureus (ou Aureus simple), qui était l'unité monétaire.

  2. Le Quinaire, le quart d'un denier.

  3. Le Solidus, qui est le denier d'or de l'époque de Constantin

  4. Le Semis, qui correspond à un quart de denier.

  5. Le Triens, qui est égal au tiers d'un denier.

Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Les monnaies romaines en argent

Il existe 7 types différents de monnaies romaines en argent. Ci-dessous, liste des types de monnaies romaines en argent :

  1. Le sesterce, l'unité monétaire (qui a été constitué d'argent sous la République Romaine avant d'être frappé en bronze sous l'Empire) - Exemple de sesterce d'argent
  2. Le Quinaire = 2 sesterces. - Exemple de Quinaire - Article détaillé sur le quinaire
  3. Le denier = 4 sesterces - Exemple de Denier -
  4. Le Victoriat, une monnaie à part - Exemple de Victoriat - Article détaillé sur le Victoriat
  5. La Silique, une monnaie d'argent du Bas- Empire. - Exemple de Silique - Article détaillé sur la Silique
  6. Le Miliarensis, une monnaie d'argent du Bas- Empire. - Exemple de Miliarensis -
  7. L'Antoninien, ou double denier, qui date de l'époque de Caracalla. - Exemple d'Antoninien - Article détaillé sur l'Antoninien

Exemples de chacun des types de monnaies romaines en argent :

1. Le sesterce d'argent

Exemple de Sesterce romain en Argent

République Romaine. sesterce Anonyme. Argent 0.96 grammes. Avers de la monnaie : Tête casquée de Rome tournée à droite. IIS derrière. Revers de la monnaie : les Dioscures chevauchant à droite. ROMA dans un cadre en dessous. Références de la monnaie : RSC4, C44/7, BMC13.

2. Le Quinaire

Exemple de quinaire frappé sous la République romaine

République Romaine. Emission anonyme, quinaire, argent, 1,61 grammes. 81 avant J.-C. atelier incertain. Avers de la monnaie : Tête laurée d'Apollon tournée à droite. Revers de la monnaie : Victoire debout à droite, couronnant un trophée. Entre les deux, N. Exergue, ROMA. Références de la monnaie : Cr., 373/1b; Syd., 609a. Photo Jean Elsen & ses Fils S.A.

3. Le Denier

Exemple de Denier Romain

Denier de Jules César frappé en 49-48 avant JC. Argent, 18 mm, 3.84 grammes). Emission militaire en déplacement avec César. Avers de la monnaie : Elephant avançant à droite, piétinant un serpent. Revers de la monnaie : Simpulum, aspergillum, axe, et apex (instruments sacrificiels). Référence de la monnaie : Crawford 443/1; HCRI 9; Sydenham 1006; RSC 49. Photo Heritage World Coin Auctions

4. Le Victoriat

Exemple de Victoriat

Victoriat, frappé vers 211-208 avant JC. Argent, 3,40 grammes. Avers de la monnaie : tête de Jupiter tournée à droite. Revers de la monnaie : ROMA Victoire couronnant un trophée. Références de la monnaie : Crawford 97/1c; Syd. 121a. Photo Gorny & Mosch

5. La Silique

Exemple de Silique

CONSTANTIN II Auguste (337-340), silique, argent, 2,87 grammes. Frappée en 337-340 après JC, Trèves. Avers de la monnaie : IMP CONSTA-NTINVS AVG Buste diadémé, drapé, cuirassé à droite. Diadème à rosettes. Revers de la monnaie : VICTORIA AVGVSTI/ TRP Victoire debout à gauche, tenant une couronne et une palme. Références de la monnaie : RIC 25. Très Rare. Photo Jean Elsen & ses Fils S.A.

6. Le Miliarensis

Exemple de Miliarensis

Miliarensis de Théodose II, 402-450 après JC. Diamètre : 23 mm. Frappé à Constantinople. Argent 4.24 grammes (Miliarensis léger). Références de la monnaie : RIC 370. LRC 306. Photo Numismatica Ars Classica

7. L'Antoninien

Exemple d'Antoninien du début du IIème siècle

Antoninien de MACRIN (217-218 après JC), Argent, 5,41 grammes. Frappé à Rome. Avers de la monnaie : IMP C M OPEL SEV MACRINVS AVG Buste radié, drapé à droite. Revers de la monnaie : FELICITAS TEMPORVM Felicitas debout à gauche, tenant un caducée et un sceptre. Références de la monnaie : BMC 496, 7 var; RIC 63. Photo Jean Elsen & ses Fils S.A.

 

Lire un article sur l'argent monnayé dans l'Antiquité

Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Les monnaies romaines de bronze

Liste des différents types de monnaies romaines de bronze :

  1. L'As, qui a été l'unité monétaire

  2. Le Semis, = le quart d'un As

  3. Le Triens, = le tiers d'un As

  4. Le Quadrans, = le quart d'un As

  5. Le Sextans, = Le sixième d'un As

  6. L'Once = le douzième d'un As

  7. Le Sesterce = 2 as et demi, puis 4 as.

  8. Le Dupondius = 2 as

  9. Le Tripondius = 3 as

  10. Le Quadrussis = 4 as

  11. Le Quincussis = 5 as

  12. Le Follis

  13. Le Centenionalis

Dernière mise à jour : ( 14-09-2008 )
Lire la suite...
 
Unité monétaire

L'unité monétaire est la pièce qui sert de base de l'ensemble du système monétaire d'un pays. L'unité monétaire a des multiples et des subdivisions. Le Franc a longtemps été l'unité monétaire de la France. Autour de la monnaie de base existaient des subdivisions, les centimes, et des multiples (2 francs, 5 francs, 10 francs, etc).

Chez les romains, la première unité monétaire a été l'As puis le Sesterce.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
La valeur métallique d'une monnaie

La valeur métallique d'une monnaie est la valeur du métal contenu par cette monnaie, indépendemment de sa valeur facile ou légale. Toutes les monnaies n'ont pas une valeur métallique identique : tout dépend en fait dans quel métal elles ont été frappées. L'or et le platine sont des métaux qui ont toujours gardé une valeur commerciale. Il existe parfois un décrochage entre la valeur métallique des monnaies et leur valeur en tant que monnaies de collection. En effet si une monnaie a été frappée à plusieurs millions d'exemplaires, et donc si sa rareté en tant que monnaie de collection est faible, sa valeur métallique peut dépasser sa valeur en tant que monnaie de collection. Dans ce cas ladite monnaie a toutes les chances de finir au creuset ou "à la casse" comme disent parfois les numismates. Au contraire le prix de certaines monnaies de collection très rares dépasse parfois de beaucoup la valeur métallique de la pièce (c'est le cas notamment pour les monnaies d'or antiques ou pour les monnaies d'or royales françaises). Dans ce cas, fondre ces monnaies pour récupérer leur valeur métallique n'aurait aucun sens.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
La valeur légale d'une monnaie

La valeur légale d'une monnaie est la valeur déterminée par les lois contemporaines de la pièce selon le système monétaire en vigueur au moment de l'émission de la monnaie. C'est une valeur qui est déterminée par les autorités légales, c'est à dire par les pouvoirs en place et les Etats. La valeur légale officielle des monnaies a fréquemment été manipulée au cours de l'histoire pour des raisons financières. Ce fut le cas en particulier au Moyen Age où la monarchie a parfois décrété qu'un denier en valait deux... La légitimité de ces opération ne fait pas de doute : le pouvoir en place décide souverainement. Par contre ces changements arbitraires ont souvent été très mal perçus par les usagers, qui ont parfois qualifié leurs autorités de faux monnayeurs. Ce fut le cas pour Philippe le Bel à la fin du XIIIème siècle et au début du XIVème siècle.

Les conséquences de ces manipulations sont une perte de confiance dans la valeur de la monnaie, qui est pourtant capitale pour que les transactions économiques aient lieu dans de bonnes conditions. La perte de confiance frappe aussi les responsables politiques de telles manipulations et ont pu conduire à des révoltes populaires.


Le cours légal est synonyme de valeur légale


L'expression "valeur légale" est synonyme de "cours légal". Le cours légal signifie que le moyen de paiement ne peut pas être refusé en règlement d'un paiement ou d'une dette libellée dans la même unité monétaire. L'acheteur ou le créancier doit accepter lesdits moyens de paiement pour leur valeur nominale.

Assignat de 5 livres des domaines nationaux

Assignat de 5 livres

Les assignats sont les précurseurs des billets de banque français. Leur valeur légale était presque égale à rien (la valeur du papier), mais la loi leur donnait une valeur légale (ou un cours légal) de cinq livres, dans l'exemple ci-dessus.
Au contraire des billets de banque en papier, qui sont des moyens de paiement purement fiduciaires (basés sur la confiance), certaines monnaies ont également une valeur métallique intrinsèque en plus de leur valeur légale. C'est le cas notamment des monnaies d'or et d'argent


Historiquement, les moyens de paiement que la loi (cours légal) est venue consacrer d'un pouvoir libératoire général sont le papier monnaie (billets de banque) et les pièces de monnaie, c'est-à-dire la monnaie dite fiduciaire. En revanche, les instruments de transfert de la monnaie scripturale, tels les chèques ou les cartes de paiement, ne bénéficient pas de cette force légale et peuvent donc, en théorie, être refusés par un créancier. L'expression cours légal ne concerne donc pas une monnaie ou unité monétaire mais seulement certains moyens de paiement qui peuvent lui servir de support.
Dernière mise à jour : ( 04-05-2017 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 40 - 52 sur 138
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |