Accueil arrow Dictionnaire des monnaies
21-05-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Dictionnaire des monnaies
Flan

Disque de métal préparé et découpé, aux faces lisses, destiné à recevoir une empreinte par pression pour devenir une monnaie ou une médaille. Pour le fabriquer, les matières sont fondues pour obtenir la teneur légale en métal précieux, puis coulées en lingots allongés en barres. Ces barres sont ensuite passées dans un laminoir (appelé moulin) de façon à être mises à l’épaisseur des espèces à fabriquer. Les barres amincies sont ensuite découpées à la grandeur des monnaies au moyen d’un emporte-pièce appelé coupoir, permettant d’obtenir des flans qui seront rebutés ou ajustés pour avoir le poids légal des espèces.

 

Définition d'E. Babelon dans le Traité des monnaies grecques et romaines :

Le Flan. - Le lingot de métal qui est la substance même de la monnaie ou de la médaille, et a reçu l'empreinte des coins, s'appelle le "flan monétaire" (en latin : "massa, lateres"). Les dictionnaires nous apprennent que le mot "flan", ancien français "flaon", est un terme de pâtisserie signifiant une espèce de gâteau de forme aplatie circulaie. On le toruve appliqué dans l'ancien français au lingot monétaire dès le XIVème siècle (note 1 : Du Cange, Gloss., v° Flans. Document daté de l'an 1376) : le lingot était, en effet, préparé, avant la frappe, en forme de gâteau rond et aplati ou légèrement bombé. Le vieux français "flaon" vient du bas latin "flatonem" (accusatif de "flato") que Du Cange définit "plagula monetalis". Les "flatores" ou "flatularii" étaient les ouvriers qui, par le procédé de la fusion ou autrement, préparaient les lingots ou pastilles métalliques destinés à être frappés. Les verbe "flare", "conflare" signifient "fondre le métal".

Le flan des monnaies métalliques émises dans l'antiquité grecque et romaine est : en or, en électrum, en argent, en billon, en cuivre ou bronze, en potin, en plomb ou en étain. Exceptionnellement, d'autres substances, le fer, le bois, le cuir ont été aussi utilisées comme monnaie ou plutôt ont remplacé momentannément la monnaie en métal précieux.

 

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Droit

Face de la monnaie portant le motif ou l’inscription principale, c’est-à-dire le nom ou le symbole de l’autorité émettrice. Beaucoup de numismates préfèrent employer le mot droit pour désigner la face de la monnaie qui porte l’empreinte du coin fixe.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Camée

Procédé de gravure sur pierres fines et, par extension, l’objet obtenu par ce procédé. La pierre est gravée en relief ou en ronde-bosse au moyen de tourets de dureté variable, de façon à mettre en valeur sa structure faite de couches de teintes différentes. On utilise généralement des pierres polychromes comme la sardoine, l’onyx, l’agate, autorisant la recherche d’effets de contraste intéressants. Les premiers camées datent de l’Antiquité grecque. La gravure sur pierres fines fut utilisée également à l’époque romaine et dans les périodes postérieures.

Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Balancier

Machine formée sur un bâti de fer ou de bronze solidement maintenu par un billot de bois, de marbre ou de fonte. Entre les montants joue une vis foulante et aspirante à laquelle est fixée une boîte maintenant un des coins monétaires (dit coin mobile, coin de revers ou coin inférieur). La descente de la vis met ce coin en contact avec le flan posé sur l’autre coin (dit coin fixe ou coin de droit).

Définition complète et détaillée du balancier donnée par Abot :

Balancier, machine qui sert à frapper les monnaies, les médailles, les jetons, les pièces de plaisir, les pieds-forts, etc. Cette machine a été inventée vers la fin du XVIème siècle, mais l'usage n'en a été entièrement établi dans les hôtels des monnaies de France, que depuis l'entière suppression du monnayage au marteau, et l'établissement de celui au moulin.

Images de la frappe de monnaies au balancier

Image de la frappe au balancier sous Louis XV
Frappe au balancier au XVème siècle (d'après une gravure de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert)

Balancier à la monnaie de Paris
Presse à balancier réalisée en bronze par le mécanicien Michel Brézin, d'après les plans de Jacques-Denis Antoine qui est aussi l'architecte de la Monnaie de Paris. Cette machine servit à frapper les demi louis d'or au buste habillé, à l'effigie de Louis XVI Petit modèle, 1776

Dernière mise à jour : ( 02-11-2011 )
Lire la suite...
 
Coin monétaire

Morceau d'acier gravé en creux, destiné à graver de son empreinte un flan pour en faire une monnaie.

Photos de coins monétaires


1. Coin monétaire d'un denier de Marc Antoine (33 mm x 20 mm; 77,46 gm) Après 31 av JC
(Cliquez pour voir la photo en grand)
1. Coin monétaire d'un denier de Marc Antoine (33 mm x 20 mm; 77,46 gm) Après 31 av JC
2. Coins monétaires représentés sur un denier de T Carisius (46 av JC)
(Cliquez pour voir la photo en grand)
2. Coins monétaires représentés sur un denier de T Carisius (46 av JC)
3. Coin monétaire byzantin (Justin Ier 518-527 après JC)
(Cliquez pour voir la photo en grand)
3. Coin monétaire byzantin (Justin Ier 518-527 après JC)
4. Coins monétaires du Moyen Age (Angleterre Edouard I)
(Cliquez pour voir la photo en grand)
4. Coins monétaires du Moyen Age (Angleterre Edouard I)
5. Japon Paire de coins monétaires en acier pour les pièces d'argent d'un Yen, Année Meiji 7 (1874)
(Cliquez pour voir la photo en grand)
5. Japon Paire de coins monétaires en acier pour les pièces d'argent d'un Yen, Année Meiji 7 (1874)
6. Coins monétaires destinés à la fabrication de pièces en euro
(Cliquez pour voir la photo en grand)
6. Coins monétaires destinés à la fabrication de pièces en euro

Photos des coins monétaires en grand format


1. Coin monétaire d'un denier de Marc Antoine (33 mm x 20 mm; 77,46 gm) Après 31 av JC

Haut
1. Coin monétaire d'un denier de Marc Antoine (33 mm x 20 mm; 77,46 gm) Après 31 av JC

2. Coins monétaires représentés sur un denier de T Carisius (46 av JC)

Haut
2. Coins monétaires représentés sur un denier de T Carisius (46 av JC)

3. Coin monétaire byzantin (Justin Ier 518-527 après JC)

Haut
3. Coin monétaire byzantin (Justin Ier 518-527 après JC)

4. Coins monétaires du Moyen Age (Angleterre Edouard I)

Haut
4. Coins monétaires du Moyen Age (Angleterre Edouard I)

5. Japon Paire de coins monétaires en acier pour les pièces d'argent d'un Yen, Année Meiji 7 (1874)

Haut
5. Japon Paire de coins monétaires en acier pour les pièces d'argent d'un Yen, Année Meiji 7 (1874)

6. Coins monétaires destinés à la fabrication de pièces en euro

Haut
6. Coins monétaires destinés à la fabrication de pièces en euro
Dernière mise à jour : ( 02-01-2012 )
Lire la suite...
 
Unités de poids romaines

Unités de poids romaines

Unités Romaines

Nom Latin

Drachmes

Equivalence

un chalque

chalcus

1 / 48

~ 71 mg

une silique

siliqua

1 / 18

~ 189⅓ mg

une obole

obolus

1 / 6

~ 0.568 g

une scrupule

scrupulum

1 / 3

~ 1.136 g

une drachme

drachma

1

~ 3.408 g

un shekel

sicilicus

2

~ 6.816 g

une once

uncia

8

~ 27.264 g

une livre

libra

96

~ 327.168 g

une mine

mina

128

~ 436.224 g

 

Dernière mise à jour : ( 18-08-2008 )
 
Aes Grave
L'Aes Grave est une monnaie romaine de bronze coulé qui date de la période de la République romaine. L'Aes Grave pèse 1 livre romaine, c'est-à-dire 325 grammes environ. L'Aes Grave se situe dans l'histoire monétaire romaine comme une évolution de l'Aes Rude (lingot de bronze) et de l'Aes signatum (lingot de bronze gravé avec une emprunte d'animal). A la différence de l'Aes Rude et de l'Aes Signatum, qui se présentent sous forme de lingots rectangulaires de métal, l'Aes Grave a la forme d'un disque de métal, ce qui, malgré son poids, la rapproche d'une monnaie au sens actuel.
Dernière mise à jour : ( 02-09-2008 )
Lire la suite...
 
Numismatique

La Numismatique (du grec ancien: νομισματική) est la science des monnaies. Elle étudie ces objets selon leur valeur à la fois matérielle, mais aussi historique et politique. En effet, la monnaie est l'expression du pouvoir qui l'émet et de la société qui l'utilise, révélant ainsi son développement culturel, politique, religieux et idéologique.
D'ailleurs, la monnaie est parfois l'unique trace d'une civilisation disparue.
Par son étude, cette science intéresse à la fois les historiens, les archéologues, les épigraphistes mais également l'économiste et le philosophe ainsi que les collectionneurs.

On peut diviser la numismatique en différentes branches : numismatique ancienne ou antique, numismatique médiévale, numismatique moderne et contemporaine.

Dans la numismatique antique, on trouve habituellement la numismatique grecque et la numismatique romaine. Il faut également mentionner la numismatique gauloise.

Dernière mise à jour : ( 01-09-2008 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 11 Suivante > Fin >>

Résultats 131 - 138 sur 138
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |