Accueil arrow Dictionnaire des monnaies
23-07-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Dictionnaire des monnaies
Le cours légal de la monnaie

La notion de cours légal est au coeur de la définition de la monnaie. Le cours légal est la définition par la loi de ce qu'est la monnaie. La monnaie peut avoir une forme physique (pièces de monnaies, billets de banque) ou fiduciaire (écritures). La monnaie légale est au coeur du fonctionnement des Etats modernes, qui sont responsables théoriquement de son émission et de sa collecte sous forme d'impôts qui permettent leur propre fonctionnement.

Image d'un billet américain de 20 dollars US de 1880 portant la mention Legal Tender

Billet de banque de 20 dollars US portant la mention Legal tenderBillet de banque de 20 dollars US portant la mention "Legal tender for twenty dollars" ce qui signifie : "cours légal pour 20 dollars"

La monnaie à cours légal est également au coeur du fonctionnement de l'économie privée. Il existe des monnaies alternatives (telles que le Bitcoin), mais n'ayant pas cours légal, elles ne peuvent pas être considérée comme des monnaies à part entière. Certaines nations démonétisent périodiquement leurs moyens de paiement, c'est-à-dire qu'elles retirent le cours légal de ces moyens de paiement. Ainsi les pièces d'argent de 50 francs Hercule ont-elles été démonétisées en avril 1980. Certaines nations comme les Etats-Unis n'ont jamais démonétisé les moyens de paiement mis en circulation. On peut donc théoriquement toujours payer avec une pièce en argent d'un dollar type Morgan dollar ou Peace dollar frappée à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle...

Conséquences fiscales de la notion de cours légal

Dernière mise à jour : ( 04-05-2017 )
Lire la suite...
 
Monnaies byzantines
On désigne par monnaies byzantines les pièces qui ont été frappées dans la partie orientale de l'Empire romain après la disparition de l'Empire d'Occident. L'Empire byzantin est l'héritier direct de l'Empire romain, même si sa culture n'est plus latine mais grecque. Le système monétaire se trouve dans la continuité directe du système monétaire romain. L'Empire byzantin et son monnayage a duré environ 1000 ans, jusqu'au milieu du XVème siècle. Le "Bezant", c'est-à-dire, la monnaie de byzance, était particulièrement réputée en Occident au bas Moyen Age.

Exemple de monnaie byzantine : solidus de Léon VI (886-912 après JC)

 Exemple de monnaie byzantine : solidus de Léon VI (886-912 après JC)
Solidus (Or), 4,04 grammes. Avers/ +mARIA+ Buste de la Vierge de face, priant. Revers / LEOhEhCIStO - bASILEYSROmEOh Buste de face de l'Empereur Léon portant une longue barbe, portant une couronne et la chlamys ornée de joyaux et tenant la croix des patriarches posée sur un globe.
 

Description des monnaies byzantines : deux ouvrages anciens mais encore utiles


On doit à Justin Sabatier, numismate du XIXème siècle, une "Description générale des monnaies byzantines", qui fait suite aux fameux catalogues d'Henry Cohen sur les monnaies romaines. Ces ouvrages son anciens mais toujours utiles au collectionneur qui souhaite s'initier au monnayage byzantin. Il est possible de télécharger gratuitement ces deux ouvrages au format pdf en cliquant sur les liens ci-dessous :


Histoire et explications générales sur les monnaies byzantines

Dernière mise à jour : ( 02-06-2012 )
Lire la suite...
 
Solidus
Le solidus est une monnaie d'or romaine créée par l'Empereur Constantin Ier au début du IVème siècle après JC. Le solidus (pluriel solidi) a remplacé la monnaie l'aureus, qui fut la monnaie d'or depuis la fondation de l'Empire Romain par Auguste. Le solidus a connu une exceptionnelle longévité, puisqu'il a été la monnaie d'or pendant toute l'Antiquité tardive; le solidus est resté la monnaie d'or de l'Empire byzantin jusqu'au XIème siècle. Le solidus, qui fut d'abord une monnaie réelle, a également été un des éléments majeurs de la monnaie de compte au Moyen Age, le "sou" valant 12 deniers. Le sou est ensuite devenue une monnaie de faible valeur au XVIIème siècle, après avoir été pendant des siècles l'étalon monétaire dominant dans le monde méditerranéen.

Sommaire de l'article

Dernière mise à jour : ( 18-04-2012 )
Lire la suite...
 
Carat
Le mot carat désigne la pureté des métaux précieux (dont l'or). Le mot carat était orthographié "Karat" sous l'Ancien Régime. Aujourd'hui la mesure en carats est utilisée principalement en bijouterie. Dans le domaine monétaire, la mesure de la pureté de l'or (le "titrage", le titre étant la proportion d'or fin contenu par une monnaie) s'effectue en millièmes. Par exemple les pièces françaises de 20 francs or ont un titre de 900 millièmes (ou 900/1000), ce qui signifie qu'elles contiennent 9 parties d'or pour une partie de cuivre.

Le carat symbolisé "ct" est une mesure de pureté des métaux précieux tels que l'or. Un carat représente 1/24e de la masse totale d'un alliage.
Par exemple, de l'or à 18 carats signifie que dans 24 grammes d'alliage, on trouve 18 gramme d'or pur. De l'or à 24 carats est de l'or pur. L'or est un métal particulièrement malléable. C'est la raison qui explique que les monnaies d'or destinées à la circulation ne sont jamais composée d'or pur mais d'un mélange d'or et de cuivre ou d'argent. Lorsque la proportion d'or est très faible, on parle d'or à bas-titre. Dans l'Antiquité, le mélange entre l'or et l'argent, dit parfois "or pâle", portait le nom d'electrum. Il existe des monnaies d'or pur ou s'approchant de la plus grande pureté possible. C'est le cas par exemple des pièces d'or d'investissement telles que les pièces d'une once d'or américaines baptisées American Gold Eagle, émises par la monnaie des Etats-Unis, et qui ne sont pas destinées à la circulation car trop fragiles. Ces pièces sont composées d'or pur à 24 carats ou à 9999 millimèmes.

Photo d'une pièce d'or à 24 carats : l'American Gold Eagle

Exemple de pièces d'or pur à 24 carats

Table de conversion des carats en % d'or pur

Dernière mise à jour : ( 12-11-2011 )
Lire la suite...
 
Titre
En numismatique, le titre ou l'aloi d'une monnaie désigne la teneur en métal précieux d'une monnaie. Il n'est pas possible de mettre en circulation des monnaies en métal précieux pur, qu'il s'agisse de monnaies d'argent et à plus forte raison de monnaies d'or en raison de la malléabilité de l'or. Pour rendre les monnaies plus résistantes, les métaux précieux qui les composent sont donc mélangés à d'autres métaux, généralement le cuivre. Sous l'Ancien régime, le titre des monnaies, c'est-à-dire leur teneur en métal précieux, était exprimé en carats (le carat étant composé de 24 parts). Avec le passage du système duodécimal au système décimal, le titre des monnaies est exprimé en millimèmes.

Le fait de mélanger du métal aux métaux précieux composant les monnaies avait d'abord comme raison pratique de mettre en circulation des pièces suffisamment solides pour résister assez longtemps. Mais le titre des monnaies en métal précieux a souvent été influencé au cours de l'histoire par des considérations économiques et par des considérations de prestige politique. Ainsi, l'abaissement du titre des monnaies a parfois servi pour dévaluer la valeur des monnaies de façon discrète. Ce fut le cas par exemple avec la création du Louis d'or sous le règne de Louis XIII : la nouvelle monnaie, baptisée le "Louis" avait un titre aligné sur l'écu espagnol, c'est-à-dire 917 millièmes d'or fin (= 22 carats) et remplaçait l'écu d'or d'un titre de 958 millimèmes.

Le titre du Louis d'or est de 917 millièmes, soit 22 carats

Le Louis d'or a un titre de 917 millièmes d'or fin
Dernière mise à jour : ( 05-01-2014 )
Lire la suite...
 
Aureus
Aureus (au pluriel aurei) : monnaie romaine en or. Plus particulièrement, s'emploie pour désigner les monnaies romaines en or produites ponctuellement à partir de la deuxième Guerre punique, et plus couramment à partir de l'époque de César. Terme utilisé parfois pour les monnaies d'or byzantines. Cependant l'aureus est remplacé part le solidus au IVème siècle de notre ère.

Un aureus vallait 25 deniers d'argent, soit 100 sesterces. Son émission devient régulière à partir de Jules César (Ier siècle av. J.-C.) L'aureus a approximativement la même taille que le denier, mais il est plus lourd que ce dernier, car la densité de l'or est plus élevée que celle de l'argent.

Les aurei sont aujourd'hui globalement très rares et très recherchés; leurs prix peuvent souvent des sommets en ventes aux enchères. Ces prix sont tirés par la demande très internationale de ce type de monnaies romaines.

Dernière mise à jour : ( 16-03-2012 )
Lire la suite...
 
Testons

TESTONS. — Les testons, portant la teste du prince, commencèrent à paraître en Italie, au xve siècle. Louis XII en fit frapper en France en 1513. Sous le règne de Henri III, on remplaça les testons par les pièces de 20 sous.

Définition de Chéruel (1899) :

Testons. — Monnaie d'argent fabriquée pour la première fois en 1513, sous le règne de Louis XII. Elle tirait son nom de l'effigie, qui représentait la tête du roi. On fabriqua des testons, en France, jusqu'au règne de Henri III. On les remplaça à cette époque par des pièces de vingt sous.

Exemple de teston : FRANCE. François I. 1515-1547. AR Teston (9.33 gm). Frappé en 1515-1540 à Toulouse. Ciani 1113; Duplessy 794. Vendu 370 US Dollars, vente CNG 25 septembre 2002

FRANCE. François I. 1515-1547. AR Teston (9.33 gm). Frappé en 1515-1540 à Tours. Ciani 1113; Duplessy 794. Vendu 370 US Dollars, vente CNG 25 septembre 2002

Dernière mise à jour : ( 20-01-2009 )
Lire la suite...
 
Fabrication de monnaies au marteau à Treignes (Belgique)

Fabrication de monnaies au marteau à Treignes (Belgique)


Le village de Treignes en Belgique (voir la carte ci-dessous) possède un musée où l'on peut participer à de nombreux ateliers, dont un consacré à la frappe de monnaies au marteau, selon la technique qui a été le plus souvent utilisée jusqu'au XVIIème siècle, avec les débuts de la mécanisation de la fabrication des monnaies.


Vidéo sur l'atelier de fabrication des monnaies au marteau


Dernière mise à jour : ( 15-09-2011 )
Lire la suite...
 
CRESEIDE : les monnaies du roi Crésus


Créséide : les monnaies du roi Crésus


La créséide est la monnaie de Crésus, roi de Lydie (561-546 avant JC). La créséide est citée par Hérodote, Plutarque, Pollux, elle était renommée pour son bon aloi. Elle forme deux séries de pièces d'or ayant respectivement pour étalons, un statère d'or de 10 grammes 89 et un statère de 8,17 grammes.
 
Chaque série comprend un statère, la trité, l'hecté et l'obole d'or. Toutes ces pièces ont pour type les protomé affrontés d'un taureau et d'un lion. Par extension, le nom de "créséide d'argent" fut donné à la monnaie de ce métal que Crésus fit frapper au même type. On trouve généralement les créséides dans les environs des ruines de Sardes.

Les créséides sont des monnaies rares, célèbres en raison de Crésus dont la réputation de richesse légendaire a traversé les siècles. Les deux exemples de Créséides présentés ci-dessous donnent une idée du prix de ces monnaies.

Dernière mise à jour : ( 21-09-2008 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 13 sur 138
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |