Accueil arrow Monnaie inflation crise arrow Crise financière : Octobre Noir ou Mois Maudit ?
16-06-2019
Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique

Abonnez-vous, c'est Gratuit !

Crise financière : Octobre Noir ou Mois Maudit ?
31-10-2008

Crise financière : Octobre Noir ou Mois Maudit ?


Le "Mois Maudit"


Les journalistes, pour attirer l'attention, cherchent des titres accrocheurs; et en cherchant bien, ils finissent par trouver... Par exemple, un journaliste de chez Yahoo a fait la trouvaille suivante pour qualifier la crise financière : "Le Mois Maudit". Le mois en question, c'est bien sûr le mois d'octobre 2008 qui a vu un plongeon sans précédent des bourses mondiales. Ce titre, le "Mois Maudit" évoque bien sûr le roman historique "Les Rois Maudits" de Maurice Druon, publié entre 1955 et 1977 et adapté dans un célèbre feuilleton télévisé en 1972. Le jeu de mots est bien trouvé : une seule lettre suffit à transformer un titre de roman en qualificatif pour une période complète (le désormais historique mois d'octobre 2008). Le problème, c'est le concept de "malédiction économique" contenue par le mot "Maudit" du titre "Mois Maudit".

L'économie n'est pas une personne


Rappelons ce qu'est une malédiction : sort hostile auquel on ne semble pouvoir échapper; fatalité. Exemple : "La malédiction est sur moi" (définition du petit Larousse Illustré). Le problème c'est la question de la fatalité appliquée à l'économie. Dire, pour reprendre l'expression du Petit Larousse que "La malédiction est sur l'économie" cela signifierait deux choses, l'une sans conséquences, l'autres très grave (journalistiquement parlant bien sûr !). D'abord, on personnifierait l'économie. Cela se fait aujourd'hui (les romains étaient déjà des spécialistes de la personnification il y a plus de deux mille ans : ils ont personnifié toute les idées un peu importantes, comme la Liberté, la Justice, l'Equité, la Fortune...). Bref, personnifier l'économie, en soi, ce n'est pas si grave (on personnifie bien la terre, notre mère à tous...).

Ce qui est plus sérieux, c'est le concept de fatalité attaché à la notion d'économie. Cela suppose que l'on ne peut rien changer à la situation, que l'économie avance seule, que rien ni personne ne peut l'influencer. C'est absurde évidemment. L'économie, c'est la somme de décisions volontaires prises par des millions de personnes; ces décisions sont parfois prises sous l'effet de la panique (cela s'est vu récemment); mais pas toujours.

Octobre Noir : trop court pour qualifier la crise


On voit aussi parfois l'expression "d'Octobre Noir" pour désigner ce mois qui s'achève. Cette expression est forgée comme une réplique au fameux "Jeudi Noir", c'est-à-dire le 24 octobre 1929, jour qui vit une dégringolade historique de la bourse de New York, et qui marqua le début de la funeste crise de 29. Depuis le Jeudi Noir de 1929, on qualifie de "Noirs" tous les jours pendant lesquels se produisent des cracks boursiers. Vue l'ampleur de la baisse des indices boursiers au cours du mois écoulé, on peut étendre le concept de la "journée Noire" à un mois entier. Le problème, c'est que la panique boursière a commencé à la mi-septembre, pour s'achever (non sans quelques soubressauts récents) vers la mi-octobre.

Donc, il faudrait plutôt employer l'expression "Septembre-Octobre Noir" ou "Mi-septembre/Mi-Octobre Noir"; mais ce n'est pas possible : trop long, trop imprononçable, par assez journalistique. Et puis certain historiens (et non des moindres) ont déjà pris des libertés sémantico-chronologiques pour qualifier les périodes : "Le Siècle de Louis XIV" = 1643-1715 est en théorie le XVIIème siècle); pour certains historiens, le XIXème siècle commence en 1789 et s'achève en 1914; Jean Fourastié qualifie de "Trente Glorieuses" une période de 20 ans... De toute façon, les historiens garderont la meilleure expression, celle qui frappe le plus les esprits, pour désigner le mois d'Octobre qui vient de s'écouler.

Récemment, l'expression de "capitulation des marchés" a rencontré un franc succès. C'est une métaphore guerrière. Mais l'économie, ce n'est pas "la guerre continuée par d'autres moyens", quoi que cette idée gagne de plus en plus de terrain. Mais c'est un autre sujet.
 

Autres pages à consulter :


Crise financière : l'argent de part pas en fumée
Les personnifications sur les monnaies romaines
Octobre Noir : la crise systémique mondiale est évitée
Peut-on comparer la crise de 1929 et la crise de 2008 ?
La pire crise économique de tous les temps
Fin de la crise financière ? (août 2009)
Dernière mise à jour : ( 10-08-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2019 monnnaies numismatique or et pieces de collection |