Accueil arrow Monnaie inflation crise arrow Ron Paul, Ben Bernanke, l'or et le dollar
22-10-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Ron Paul, Ben Bernanke, l'or et le dollar
06-06-2011

La vidéo ci-dessous présente un échange qui a eu lieu le 3 février 2011 au Congrès des Etats-Unis entre Ron Paul et Ben Bernanke, patron de la FED (Réserve Fédérale des Etats-Unis). Au cours de cet échange, Ron Paul, adversaire résolu des déficits illimités et de la "Fiat Money" qui ne peut que conduire à la catastrophe, demande à Ben Bernanke de donner une définition du dollar.

Ron Paul : l'or est la vraie mesure de la valeur sur la longue durée



Traduction de l'échange entre Mr. Paul et Bernanke

Voilà ci-dessous une traduction abrégée de l'échange entre Mr Paul et Mr. Bernanke :

Ron Paul
Merci Monsieur le Président. Permettez-moi juste de dire un mot sur le déficit. Les dépenses et le déficit m'intéressent depuis le début des années 70 car j'avais prévu qu'après le démantèlement du système monétaire de Bretton Woods, nous aurions des dépenses illimitées, des déficits illimités, des bulles financières sans fin. Je rejette le keynesianisme monétaire et le keynesianisme économique. La Fed et le Congrès s'accusent mutuellement d'être responsables des déficits, mais en réalité ces deux Institutions sont symbiotiques. Le Congrès dépense, et la FED approuve, en facilitant même les dépenses. Les deux Institutions sont responsables, mais c'est quand même le Congrès qui est à la base des dépenses. Mais le déficit explose, l'inflation explose et nous allons être confrontés à un sérieux problème dans un futur proche.

Je veux poser une question qui concerne la politique monétaire. Le but de la politique monétaire est de permettre le plein emploi et la stabilité des prix, mais si on regarde les deux ou trois décades passées, il n'y a rien de stable. Si on veut être honnêtes avec nous même, il faut voir que le chômage est très important. Cette politique monétaire est une faillite complète.

Un des points sur lesquels je voudrais avoir votre opinion est celui-ci : comment pouvez-vous diriger la politique monétaire sans avoir une définition du dollar ? Je n'ai pas trouvé dans un code de définition du dollar. Qu'est-ce qu'un dollar ? Un billet, qui est une promesse de paiement, plus il y a de dette et plus il y a de dollars... Je veux une définition de la monnaie pour pouvoir mesurer la valeur des choses et je crois qu'on a fait une énorme erreur en déclarant que la "Fiat Money", la "monnaie de papier" pouvait être notre mesure de la valeur. Il n'est pas possible de mesurer la valeur avec le système actuel. Regardez par exemple le marché des actions à la bourse. Si vous aviez acheté un panier moyen d'actions en l'an 2000, il vous aurait coûté 44 onces d'or. En 1980 il vous en aurait coûté seulement 1,5 onces d'or et aujourd'hui on est retombé à seulement 8 onces d'or. Donc en valeur réelle, le marché des actions est en plein crack. Et vous dites "Non, l'or n'est pas de la monnaie". Sur ce point nous sommes en désaccord : la FED détient de l'or, le Trésor détient de l'or, les Banques Centrales détiennent de l'or... et d'ailleurs mon opinion ne compte pas ici, car c'est un fait historique : l'or est la véritable mesure de la valeur sur le long terme.

Alors comment pouvez-vous conduire votre politique sans une définition du dollar, et quelle est votre définition du dollar ?

Ben Bernanke
Vous soulevez un point important... Notre mandat, c'est le plein emploi et la stabilité des prix. Ma définition du dollar c'est ce qu'il permet d'acheter. Les consommateurs n'achètent pas de l'or... ils achètent de la nourriture, de l'essence, des habits, et toutes les autres choses qu'on trouve dans le panier de la ménagère. Ce qui importe, c'est le pouvoir d'achat du dollar pour ces biens et ces services, c'est ainsi que je définit la stabilité des prix. Vous avez raison de dire qu'après les années 1970 il y a eu beaucoup d'instabilité monétaire, jusqu'à ce que le Président Wolker ramène l'inflation à un niveau bas et stable, aux alentours de 2%, et c'est ce chiffre que nous avons eu au cours des 5 dernières années. A propos du chômage, son niveau actuel n'est pas satisfaisant, mais mon point de vue c'est que cet état de fait est largement dû à la crise financière liée aux marchés privés et aux défaillances du régime de supervision. Malgré tout, au cours des 20 dernières années, le taux de chômage a été inférieur à ce qu'il fut au cours des décennies précédentes, donc... [tout va bien]
 

Deux conceptions radicalement opposées de la monnaie


Ron Paul considère que la vraie monnaie ou en tout cas le vrai moyen de mesurer la valeur dans la longue durée reste encore et toujours l'or. La "Fiat Money", la monnaie de papier, ne cesse de se déprécier, soit par le rôle de la FED, soit par le rôle des banques privées et du crédit. Selon M. Paul, l'absence de définition claire du dollar est un problème et on ne peut pas définir une politique monétaire sans définition précise de ce qu'est la monnaie (un morceau de papier, une promesse de paiement ?). Ron Paul note au passage que si l'on mesure l'évolution des indices boursier relativement à la valeur de l'or on constate un crack rampant, une dépréciation continue de ces indices par rapport à la valeur de l'or. La question qui se pose est la suivante : peut-on mettre un terme à ce système inflationniste ?  

Ben Bernake, qui a fait sa thèse sur la crise de 1929, sait parfaitement que non. Il n'est pas possible de plonger brutalement dans la déflation et il préfèra toujours une augmentation de la masse monétaire plutôt que sa contraction. D'ailleurs il définit le dollar par son pouvoir d'achat relativement aux produits de bases. Il est plus préoccupé par la hausse des prix de l'essence que par ceux de l'or. Mais si l'on définit la monnaie comme un pouvoir donné aux agents économiques, il faudrait également prendre en considération les revenus de ces agents économiques. Or chacun sait que la classe moyenne américaine, surendettée, a d'énormes problèmes de revenus. Une monnaie à fort pouvoir d'achat ne peut servir qu'à ceux qui détiennent cette monnaie...

Autres pages sur le dollar, l'or et l'inflation


Le dollar, l'inflation et l'économie mondiale
Cours de l'or
L'Amérique vers l'hyperinflation
Bernanke prêt à tout pour éviter la déflation (30 septembre 2011)
La crise financière vue par Max Kaiser Une des conséquences de suppression de la convertibilité du dollar en or c'est la naissance de bulles et la nécessité d'imprimer toujours plus de monnaie papier pour éviter l'effondrement du système.
Dernière mise à jour : ( 30-09-2011 )
 
< Précédent   Suivant >
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |