Accueil arrow Monnaie inflation crise
24-03-2019
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Monnaie inflation crise
L'AMERIQUE A BESOIN D'UNE BONNE DOSE D'INFLATION POUR SORTIR DE LA CRISE


L'Amérique a besoin d'une bonne dose d'inflation pour sortir de la crise


Ce titre est la traduction d'un article du journaliste américain Rich Miller paru le 19 mai sur le site bloomberg.com.
Ce dont a besoin l'économie américaine, affirme-t-il, c'est d'une bonne dose d'inflation à l'ancienne.

C'est en tout cas ce qu'affirment quelques économistes américains, dont Grégory Mankiw, conseiller à la Maison Blanche et Kenneth Rogoff qui fut chef économiste au Fond Monétaire International. Une accélération de l'inflation, pensent-ils, permettrait de solder plus rapidement les dettes accumulées et aiderait les consommateurs et le gouvernement américain à faire face à ses échéances. Un processus d'inflation encouragerait aussi les Américains à dépenser leur argent maintenant plutôt que de différer leurs achats puisque les prix augmenteraient (mais encore faudrait-il qu'il achètent des produits américains, et non pas chinois, pour relancer l'économie américaine).

Mais une telle approche n'est pas sans risques, notamment pour le dollar, qui risquerait une forte dépréciation. Pour l'instant il n'est pas question d'en arriver aux deux années d'inflation à 6% préconisées par Marvin Goodfriend, de la Réserve Fédérale Américaine, mais simplement d'empêcher la déflation : en cas de déflation le début du cycle est connu mais sa fin est toujours difficile à prévoir. Le dernier grand cycle de déflation mondiale s'est achevé par la deuxième guerre mondiale.


L'inflation est le meilleur moyen pour une Nation de ne pas payer ses dettes



Un des avantages évidents de l'inflation, c'est qu'elle réduit les rentes de toutes nature et, abaissant la valeur de la monnaie, diminue insensiblement le volume des dettes. Il n'y a pas de meilleur moyen pour une Nation que l'inflation pour ne pas payer ses dettes, fut-ce au prix de la crédibilité de ses Institutions monétaires.

On peut d'ailleurs se demander si l'Amérique a une autre possibilité que de laisser filer l'inflation (ce qui équivaudrait également à dévaluer le dollar). Car l'Amérique ne peut pas durablement vivre à crédit en consommant des produits chinois qui profitent d'un dunping social et monétaire tout à fait évident. La dévaluation du dollar pourrait être une réponse efficace face à la Chine. Et l'Europe, qui refuse de protéger ses frontières pourrait opter elle aussi pour cette solution : l'inflation comme rempart contre le dumping chinois.
Dernière mise à jour : ( 10-08-2009 )
Lire la suite...
 
LA BCE BAISSE SON TAUX D'INTERET A 1%


La BCE baisse son taux d'intérêt à 1%


La BCE vient d'annoncer une nouvelle baisse de son principal taux d'intérêt, qui a été ramené à 1%. C'est la quatrième fois que la BCE décide d'abaisser son taux depuis le début de l'année. Le 2 avril, le taux avait été ramené de 1,5% à 1,25%. 

Les taux d'intérêt ont été abaissé de 325 points de base depuis le 8 octobre 2008, au plus fort de la crise financière et du blocage du crédit. Il s'agit donc d'une mesure prise dans un la continuité de la politique monétaire adoptée en réponse à la crise financière. Il s'agit d'enrayer la désinflation.

en abaissant le loyer de l'argent pour les entreprises et les particuliers. Cette mesure, de façon générale, est susceptible de favoriser le travail et l'investissement au détriment de la rente et de la spéculation.

On peut lire le texte intégral de la conférence de presse tenue par Jean Claude Trichet ci-dessous
Dernière mise à jour : ( 07-05-2009 )
Lire la suite...
 
INFLATION


INFLATION


L'inflation est souvent perçu comme un mal. Tout le monde la ressent avec la hausse des prix : l'inflation joue directement sur le pouvoir d'achat.

C'est pour cela que l'inflation est un phénomène économique de la plus haute importance sur un plan politique.
Cette vidéo pédagogique explique ce qu'est l'inflation et donne des pistes de réflexion pour sa compréhension et son analyse.

Qu'est-ce que l'inflation ?


Dernière mise à jour : ( 30-01-2019 )
Lire la suite...
 
BRUTALE HAUSSE DE L'OR, FORTE BAISSE DU DOLLAR

Brutale hausse de l'or, forte baisse du dollar


Mardi dernier, la Réserve Fédérale des Etats-Unis a décidé de prendre des mesures qualifiées de "non-conventionnelles" pour soutenir l'économie, solution à laquelle la BCE s'est refusée de recouvrir récemment (voir l'interview de Jean Claude Trichet). Les taux directeurs ont été maintenus entre 0 et 0,25%; cette décision était attendue, ce qui n'est pas le cas de l'annonce du rachat de 300 milliards de dollars d'emprunt d'Etat américains ainsi que 750 milliards de dollars de titres adossés à des créances hypothécaires émises par Fannie Mae et Freddie Mac.

Dévaluation du dollar


Ces décisions ont provoquée une brutale envolée des cours de l'or, qui est passé à Londres de  893,25 dollars l'once le 18-03-2009 à 956,50 dollars l'once le 19-03-2009 lors du fixing de l'après-midi. Dans le même temps, sur le marché des changes, le dollar a fait l'objet de ventes massives. Ce qui vient de se produire ressemble de très près à une dévaluation du dollar.
Le reportage vidéo ci-dessous, produit par Reuters, explique la démarche de la FED.

La FED prend des mesures non conventionnelles (mardi 18 mars 2009)



Dernière mise à jour : ( 28-01-2017 )
Lire la suite...
 
JEAN CLAUDE TRICHET PREVOIT UNE SORTIE DE CRISE EN 2010

Jean-Claude Trichet prévoit une sortie de crise en 2010


Le président de la Banque Centrale Européenne est intervenu ce matin (18-03-2009) sur Europe 1. Il a affirmé qu'un retour à la croissance était possible dans le courant de l'année 2010, mais que, selon lui, il s'agissait avant tout d'une question de confiance.  

Des mesures non conventionnelles en matière monétaire


Jean-Claude Trichet est également revenu sur les mesures non conventionnelles que la BCE a pris par le passé pour pour éviter une crise bancaire systémique à la façon de 1929. Les baisses importantes des taux d'intérêt motivées par une diminution de la pression inflationniste sont également qualifiées de non conventionnelles.

En ce qui concerne les nouvelles mesures non conventionnelles qui pourraient être prises dans l'avenir, il est question du rachat de créances par la BCE. Sans rien exclure, Jean Claude Trichet ne dévoile rien  à ce sujet, sinon que des mesures sont à l'étude et que rien n'est exclu. A propos des taux d'intérêt, rien ne semble être fixé à priori.


Interview de Jean Claude Trichet



Dernière mise à jour : ( 30-01-2019 )
Lire la suite...
 
LA BCE ET LA BANQUE D'ANGLETERRE BAISSENT LES TAUX D'INTERET


La Banque Centrale Européenne et la Banque Centrale d'Angleterre baissent leurs taux d'intérêt


Les deux plus importantes Institutions monétaires de l'Europe, la Banque Centrale Européenne et la Banque Centrale d'Angleterre ont annoncé un nouvelle baisse des taux d'intérêt ce jeudi (05-03-2009).

La BCE a ramené son principal taux directeur à 1,5 %, soit une baisse d'un demi point.

En ce qui concerne la Banque d'Angleterre, son taux directeur est abaissé à 0,5 %.

Dans les deux cas, il s'agit de taux historiquement bas, qui montrent que les banquiers centraux de l'Europe sont conscients des risques de déflation et des très importantes difficultés qu'il y a à sortir d'une période de déflation.

Ces baisses de taux d'intérêt ont pour but de stimuler le crédit, à la fois pour la consommation (par exemple pour relancer des secteurs sinistrés comme l'immobilier), mais aussi pour les investissement des entreprises, qui doivent pouvoir préparer l'avenir.
 Banque Centrale d'Angleterre  Banque Centrale Europenne
 La Banque d'Angleterre a abaissé ses taux d'intérêt à 0,5%  Désormais, le principal taux directeur de la BCE est abaissé à 1,5%

Les banquiers centraux ont pris acte de l'entrée en récession de l'Europe


Les "grands argentiers" de l'Europe ont pris acte de la rapide dégradation des économies qui sont désormais clairement entrées dans une phase de récession : l'emploi de mots et d'expressions tels que croissance négative ou encore décroissance ne changent rien à la difficulté de la situation.

Enfin, malgré des interventions importantes des Etats depuis le mois de septembre-octobre 2008, la situation du crédit, qui est le moteur des économies, n'est toujours pas normalisée et les banques, après un excès de confiance subissent à présent l'excès de rigueur dont elle ont fait preuve : en ne prêtant plus, elles ont mis en difficulté des pans entiers de l'économie. Un cercle vicieux de décroissance est à présent en place.
Dernière mise à jour : ( 05-03-2009 )
Lire la suite...
 
HENRI GUAINO PARLE DE LA CRISE


Henri Guaino parle de la crise


Henri Guaino, proche conseiller de Nicolas Sarkozy est intervenu ce matin sur RTL au sujet de la crise et de la montée du chomage.

Il évoque au passage de la situation du crédit (et donc de la création monétaire) qui est un des rouages essentiels de l'économie. L'absence de crédit limite en effet les investissements des entreprises et la consommation des particuliers.


Les banques ne prêtent pas suffisamment


Un marché du crédit fluide est nécessaire au bon fonctionnement de l'économie. Or, Henri Guaino le dit clairement : "Je crois que les banques ne prêtent pas suffisamment". Après un excès d'imprudence, les banques font parfois preuve d'un excès de prudence, qui est justifié compte-tenu de la situation économique dégradée qu'elles ont contribuée à créer... La situation, partiellement amortie par les plans de relance mis en oeuvre par les gouvernements, est donc très complexe.

Au sujet de la relance par la consommation, Henri Guaino répète que le gouvernement veut se garder de nouvelles dépenses peu productives qui auraient des effet très modestes et limités dans le temps.

Ceci étant, Guaino précise ceci : "Il n'est pas exclu qu'à un moment il y ait la nécessité de prendre d'autres mesures". Ce qu'on pourrait traduire ainsi : Wait and see...


Interview d'Henri Guaino

Dernière mise à jour : ( 10-08-2009 )
Lire la suite...
 
EMMANUEL TODD POUR UN PROTECTIONNISME EUROPEEN

Emmanuel Todd pour un protectionnisme européen


Dans cette vidéo, Emmanuel Todd, économiste, historien et idéologue, défend son point de vue sur l'Europe et le protectionnisme. Il considère que les économies-continent d'Asie (l'Inde et surtour la Chine) sont à l'origine d'une pression à la baisse des salaires dans les vieilles économies développées d'Occident; cette pression  à la baisse déprime la demande en Occident et rend la sortie de crise très difficile.

Emmanuel Todd pense qu'il faut mettre un terme à cette pression à la baisse sur les salaires en instaurant un protectionnisme à l'échelle européenne, seule échelle géographique  réaliste compte-tenu du caractère mondialisé actuel des économies.

L'absence de régulation à l'échelle européenne risque de provoquer un éclatement la zone euro car des pays tels que la France ou l'Italie ne peuvent plus utiliser la solution de la dévaluation compétitive pour se protéger en même temps de "l'efficacité allemande" (E. Todd) et du dumping social et monétaire de l'Asie.

Regarder la vidéo : Emmanuel Todd défend le protectionnisme


Dernière mise à jour : ( 24-03-2010 )
Lire la suite...
 
COMPARAISON CRISE 1929 2009

Comparaison 1929 2009


Dans cette vidéo (de mauvaise qualité), divers intervenants, historiens, journalistes, politiques, donnent leur point de vue sur la crise actuelle. Parmi ces intervenants se trouvent Lionnel Jospin, Eric Zemmour, Serge Berstein, ou encore Nicolas Baverez.

La discussion ne porte pas spécifiquement sur les questions monétaires, qui ne sont qu'une partie du problème, mais sur des questions plus générales. La question centrale du débat est celle-ci : peut-on comparer la crise de 1929 à celle de 2008-2009 ? Le débat porte également sur la question du protectionnisme et bien sûr sur les moyens de mettre un terme à crise.

Crise de 1929 crise de 2009 : regarder le débat


Dernière mise à jour : ( 02-04-2009 )
Lire la suite...
 
INFLATION LA BAISSE CONTINUE


L'inflation a baissé de 0,4% d'après l'INSEE


Les prix à la consommation n'ont progressé que de 0,7% sur un an, soit l'augmentation la plus faible depuis septembre 1999.

L'insee a annoncé une baisse de O,4 % de l'inflation
L'Insee a annoncé une baisse de 0,4 % de l'inflation

Certains économistes se réjouissent de cette baisse des prix à la consommation, sans voir qu'elle est un symptôme très grave de la crise : les prix baissent, certes, mais les revenus n'augmentent pas; pire : avec l'augmentation du nombre de chômeurs, jointe aux nombreux plans de mise au chômage technique, de nombreux foyers voient leurs revenus baisser.


Risques de déflation


Cette nouvelle marque de désinflation devrait plutôt inquiéter, car elle est un signe très clair que la France et la zone Euro se rapprochent de la pire situation monétaire possible, la déflation. Il est en effet excessivement difficile de mettre fin à un cycle déflationniste.
Dernière mise à jour : ( 13-06-2009 )
Lire la suite...
 
INTERVIEW HENRI GUAINO


Interview d'Henri Guaino


Henri Guaino, proche conseiller du président Nicolas Sarkozy, vient de donner une interview au journal le Monde dans laquelle il explique son point de vue sur la situation économique et politique actuelle. Il évoque au passage les questions monétaires, qui sont au coeur de la crise.

Le Journal le Monde a publié une interview d'Henri Guaino
capture d'écran du journal le Monde

Les américains vont effacer leurs dettes par l'inflation


Dans cette interview, Henri Guaino évoque le plan de relance américain, qui est financé par l'endettement. Cette dette est actuellement financée essentiellement par la Chine, mais la situation ne peut pas durer éternellement. Henri Guaino craint donc que l'Amérique utilise la solution de l'inflation pour effacer ses dettes, ce qui pourrait provoquer un effondrement de la valeur du dollar. Henri Guaino craint que l'on sorte du cycle déflationniste actuel par l'inflation.
 

"L'inflation est depuis toujours le meilleur moyen de ne pas payer ses dettes"


Henri Guaino considère que dans une telle hypothèse de sortie de crise par l'inflation, l'Europe devra "trouver un équilibre entre le risque de déflation et celui de voir la hausse des prix échapper à tout contrôle".

A propos de l'idée d'isoler les "actifs toxiques" des banques, il est très circonspect, craignant que le remède ne soit pire que le mal en relançant le risque de crise systémique. Il préfère envisager l'option d'une Nationalisation des Banques.

Enfin, à propos du protectionnisme, il affirme qu'il ne faut pas rester enfermé dans des dogmes; le dogmatisme politique et économique, dans les circonstances actuelles, est susceptible de favoriser les extrêmes.
Dernière mise à jour : ( 26-12-2011 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 60 sur 104
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2019 monnnaies numismatique or et pieces de collection |