Accueil arrow Monnaie inflation crise
18-08-2018
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Pièces or
Pièces argent
Euro
Trésors
ARTICLES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaie inflation crise
Liens articles monnaies
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Trésors
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Ouvrages historiques
Littérature latine
Mythologie
Plan du site
Sites Internet
Annuaire numismatique
Monnaie inflation crise
VERS UN EFFONDREMENT DU DOLLAR


Vers un effondrement du dollar ?


Paul Jorion est économiste et anthropologue. Il est intervenu dans l'émission "Ce soir ou jamais", sur France 3, le 5 juin dernier. Selon Paul Jorion, le dollar en tant que monnaie de réserve internationale est en train de vivre ses derniers jours.

D'après Paul Jorion, qui fait partie des analystes les plus pessimistes (ou les plus lucides ?), le système financier américain est en train de s'effondrer et la politique inflationniste conduite par la Réserve Fédérale Américaine (FED) contribue fortement à une cette perte de puissance.

La perte de puissance économique de l'Amérique, déjà pronostiquée depuis longtemps par des analystes tels qu'Emmanuel Todd (Après l'Empire), serait en train de se réaliser sous nos yeux. D'après Paul Jorion, le dollar en tant que monnaie de réserve internationale ne pourra plus durer très longtemps.


Paul Jorion évoque la fin du dollar

Dernière mise à jour : ( 13-09-2011 )
Lire la suite...
 
CHRISTINE LAGARDE PARLE DE LA CRISE


Christine Lagarde parle de la crise


Christine Largarde, ministre des finances, est revenue sur la crise le 6 juin dernier dans une interview donnée à Euronews.
La crise financière, la crise économique et la crise sociale sont au coeur de l'actualité. Il s'agissait de savoir où nous en sommes après les espoirs suscités par les G20 de Londres sur la réforme du système financier. Les questions portent aussi sur le déficit budgétaire de l'Etat Français.
Le journaliste commence l'interview en affirmant que les causes de la crise sont trop de dette et des taux d'intérêt bas et que la réponse à cette crise est une augmentation des dettes et une nouvelle baisse des taux d'intérêt.


Les causes de la crise


Christine Lagarde répond à cela qu'il s'agit d'une analyse parcellaire de la crise. En fait, il y a bien eu, affirme la ministre, trop de liquidités et des taux d'intérêt trop bas, ainsi qu'un excès de sophistication dans les instruments financiers.

Mais la cause majeure de la crise, ce sont les déséquilibres macro-économiques mondiaux et notamment l'énorme déséquilibre entre la Chine et les Etats-Unis. Désormais la Chine détient l'outil de production industriel et les capitaux; l'Amérique a une industrie en ruine (voir le cas emblématique de Général Motors) et des montagnes de dettes. Et la situation de l'Europe, à l'exception peut-être de l'Allemagne, n'est guère meilleure.

A ces déséquilibres internationaux, il faut ajouter les déséquilibres internes des sociétés occidentales, où une minorité concentre une part considérable des richesses produites, provoquant par contrecoup une crise de la demande, car il est bien évident qu'un marché ne peut être dynamique qu'à condition qu'il existe des acheteurs solvables.

Les réponses à la crise


Selon Christine Lagarde, seuls les Etats sont en mesure de répondre à la crise car les acteurs privés (ainsi que la "main invisible du marché") sont complètement décrédibilisés. La politique monétaire qui a été suivie est la seule politique monétaire raisonnable. Il n'y a pas d'autre choix que d'injecter des liquidités dans le système et de maintenir autant que possible un système de crédit en état de fonctionnement. L'existence du crédit est la condition sine qua non du fonctionnement de l'économie. L'autre possibilité (hausse des taux d'intérêt) et absence de liquidités sur le marché monétaire aurait conduit directement à une situation comparable à celle de 1929.

Mais naturellement cette solution monétaire (baisse des taux et injection de liquidités) est insuffisante tant que les déséquilibres macro-économiques mondiaux évoqués ci-dessus, qui sont la cause fondamentale de la crise, ne sont pas sérieusement traités sur un plan politique. Et traiter le déséquilibre avec la Chine signifie instaurer des taux de change normaux entre les monnaies (dollar/Yuan et Euro Yuan) ou instaurer des barrières douanières, faute de quoi la crise va s'aggraver et le déclassement économique puis politique de l'Occident va s'approfondir irrémédiablement.


Interview de Christine Lagarde sur Euronews le 6 juin 2009

Dernière mise à jour : ( 09-06-2009 )
Lire la suite...
 
Paul Jorion parle de la crise


Paul Jorion parle de la crise


Les élections européennes n'ont pratiquement pas évoqué le vrai sujet politique qui est évidemment la crise économique majeure et très profonde qui frappe les pays occidentaux.

Paul Jorion était l'invité vendredi dernier de L'émission Parlons Net de France Info.
Paul Jorion est est anthropologue et sociologue, spécialisé dans les sciences cognitives et l'économie. Il tient aussi un blog très consulté.

Paul Jorion a vécu et enseigné aux Etats-Unis, à Cambridge et à Bruxelles, avant de revenir en France il y a quelques semaines. C'est en 2004 qu'il rédige un ouvrage dont aucun éditeur ne voudra jusqu'en 2006. La Découverte accepte enfin, avec l'appui d'un certain Jacques Attali, de publier “Vers la crise du capitalisme américain” paru en 2007. Paul Jorion y annonce, entre autres, la crise des subprimes. Autant dire qu'il vise juste.

Avec Paul Jorion, on parlera de cette crise, des atouts de l’Europe pour la surmonter par rapport aux Etats-Unis et du libre échange débarassé de la la spéculation qu’il appelle de ses voeux.


Paul Jorion considère que la crise actuelle est systémique et qu'elle sera très longue


Il existe deux interprétations sur la crise actuelle : l'une considère qu'il s'agit d'une crise comme le capitalisme en connaît périodiquement, et qui sont généralement suivies d'un rebond à courte échéance.

L'autre interprétation considère qu'il s'agit d'une crise majeure, d'une crise systémique du système économique dans son ensemble. C'est le point de vue de Paul Jorion. Selon lui la crise est très sévère et cette crise est très loin d'avoir atteint son paroxysme. Il évoque la décomposition complète du système financier américain et un possible effondrement à court terme du dollar.

A ce sujet, Paul Jorion évoque Bill Gross, patron de Pimko, établissement spécialisé dans l'achat-vente d'obligations. Bill Gross recommande aux investisseurs de sortir du dollar le plus vite possible.
Paul Jorion a une vision de la crise très sombre et très négative; "c'est la fin du capitalisme américain".

Enfin, à propos de la politique monétaire suivie par la Réserve Fédérale Américaine, Paul Jorion pense que tout est tenté pour juguler la crise mais que même la FED ne maîtrise rien et naviguerait à vue.


Interview de Paul Jorion sur France Info


Dernière mise à jour : ( 10-08-2009 )
Lire la suite...
 
LA BAISSE DU DOLLAR FAIT MONTER LE COURS DE L'OR


La baisse du dollar fait monter le cours de l'or


La semaine dernière, le dollar n'a pas cessé de baisser face à l'euro, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.


Graphique Euro/Dollar au cours des 3 derniers mois


Graphique Euro/Dollar au cours des 3 derniers mois
Données BCE - Taux de change BCE

La conséquence "mécanique" de cet afflaiblissement du dollar par rapport à l'euro, c'est une hausse continue du cours l'or en dollar : l'once a atteint les 959,75 dollars l'once vendredi après-midi. Et quelques observateurs prévoient déjà l'once d'or à 1000 dollars...

Les causes de ces importantes fluctuations des monnaies sont nombreuses : la spéculation, l'augmentation de la masse monétaire américaine liée à la politique du quasi taux zéro, ou l'affaiblissement du rôle du dollar en tant que valeur refuge pendant la crise financière (rôle paradoxal mais réel).

Certains observateurs prévoient un effondrement prochain du dollar, ce qui aurait pour conséquence une explosion des cours de l'or. Si une érosion longue du dollar est possible la probabilité d'assiter à un effondrement complet de la valeur du dollar pendant l'été est très faible.
Dernière mise à jour : ( 16-11-2009 )
Lire la suite...
 
L'AMERIQUE A BESOIN D'UNE BONNE DOSE D'INFLATION POUR SORTIR DE LA CRISE


L'Amérique a besoin d'une bonne dose d'inflation pour sortir de la crise


Ce titre est la traduction d'un article du journaliste américain Rich Miller paru le 19 mai sur le site bloomberg.com.
Ce dont a besoin l'économie américaine, affirme-t-il, c'est d'une bonne dose d'inflation à l'ancienne.

C'est en tout cas ce qu'affirment quelques économistes américains, dont Grégory Mankiw, conseiller à la Maison Blanche et Kenneth Rogoff qui fut chef économiste au Fond Monétaire International. Une accélération de l'inflation, pensent-ils, permettrait de solder plus rapidement les dettes accumulées et aiderait les consommateurs et le gouvernement américain à faire face à ses échéances. Un processus d'inflation encouragerait aussi les Américains à dépenser leur argent maintenant plutôt que de différer leurs achats puisque les prix augmenteraient (mais encore faudrait-il qu'il achètent des produits américains, et non pas chinois, pour relancer l'économie américaine).

Mais une telle approche n'est pas sans risques, notamment pour le dollar, qui risquerait une forte dépréciation. Pour l'instant il n'est pas question d'en arriver aux deux années d'inflation à 6% préconisées par Marvin Goodfriend, de la Réserve Fédérale Américaine, mais simplement d'empêcher la déflation : en cas de déflation le début du cycle est connu mais sa fin est toujours difficile à prévoir. Le dernier grand cycle de déflation mondiale s'est achevé par la deuxième guerre mondiale.


L'inflation est le meilleur moyen pour une Nation de ne pas payer ses dettes



Un des avantages évidents de l'inflation, c'est qu'elle réduit les rentes de toutes nature et, abaissant la valeur de la monnaie, diminue insensiblement le volume des dettes. Il n'y a pas de meilleur moyen pour une Nation que l'inflation pour ne pas payer ses dettes, fut-ce au prix de la crédibilité de ses Institutions monétaires.

On peut d'ailleurs se demander si l'Amérique a une autre possibilité que de laisser filer l'inflation (ce qui équivaudrait également à dévaluer le dollar). Car l'Amérique ne peut pas durablement vivre à crédit en consommant des produits chinois qui profitent d'un dunping social et monétaire tout à fait évident. La dévaluation du dollar pourrait être une réponse efficace face à la Chine. Et l'Europe, qui refuse de protéger ses frontières pourrait opter elle aussi pour cette solution : l'inflation comme rempart contre le dumping chinois.
Dernière mise à jour : ( 10-08-2009 )
Lire la suite...
 
LA BCE BAISSE SON TAUX D'INTERET A 1%


La BCE baisse son taux d'intérêt à 1%


La BCE vient d'annoncer une nouvelle baisse de son principal taux d'intérêt, qui a été ramené à 1%. C'est la quatrième fois que la BCE décide d'abaisser son taux depuis le début de l'année. Le 2 avril, le taux avait été ramené de 1,5% à 1,25%. 

Les taux d'intérêt ont été abaissé de 325 points de base depuis le 8 octobre 2008, au plus fort de la crise financière et du blocage du crédit. Il s'agit donc d'une mesure prise dans un la continuité de la politique monétaire adoptée en réponse à la crise financière. Il s'agit d'enrayer la désinflation.

en abaissant le loyer de l'argent pour les entreprises et les particuliers. Cette mesure, de façon générale, est susceptible de favoriser le travail et l'investissement au détriment de la rente et de la spéculation.

On peut lire le texte intégral de la conférence de presse tenue par Jean Claude Trichet ci-dessous
Dernière mise à jour : ( 07-05-2009 )
Lire la suite...
 
G20 SARKOZY


Conférence de Presse de Nicolas Sarkozy au G20 de Londres 2 avril 2009


La réunion du G20 s'est tenue à Londres aujourd'hui. Dans cette conférence de presse, Nicolas Sarkozy évoque les décisions qui ont été prises. Quelles que soient ces décisions, les principales bourses mondiales se sont envolées aujourd'hui; dans le même temps, l'or passait sous la barre symbolique des 900 dollars l'once et la BCE a annoncé une nouvelle baisse des taux d'intérêt à 1,25%, décision éclipsée par le G20.


Conférence de Presse de Nicolas Sarkozy au G20 de Londres

Dernière mise à jour : ( 08-11-2009 )
Lire la suite...
 
INFLATION


INFLATION


L'inflation est souvent perçu comme un mal. Tout le monde la ressent avec la hausse des prix : l'inflation joue directement sur le pouvoir d'achat.

C'est pour cela que l'inflation est un phénomène économique de la plus haute importance sur un plan politique.
Cette vidéo pédagogique explique ce qu'est l'inflation et donne des pistes de réflexion pour sa compréhension et son analyse.

Qu'est-ce que l'inflation ?


Dernière mise à jour : ( 13-06-2009 )
Lire la suite...
 
BRUTALE HAUSSE DE L'OR, FORTE BAISSE DU DOLLAR

Brutale hausse de l'or, forte baisse du dollar


Mardi dernier, la Réserve Fédérale des Etats-Unis a décidé de prendre des mesures qualifiées de "non-conventionnelles" pour soutenir l'économie, solution à laquelle la BCE s'est refusée de recouvrir récemment (voir l'interview de Jean Claude Trichet). Les taux directeurs ont été maintenus entre 0 et 0,25%; cette décision était attendue, ce qui n'est pas le cas de l'annonce du rachat de 300 milliards de dollars d'emprunt d'Etat américains ainsi que 750 milliards de dollars de titres adossés à des créances hypothécaires émises par Fannie Mae et Freddie Mac.

Dévaluation du dollar


Ces décisions ont provoquée une brutale envolée des cours de l'or, qui est passé à Londres de  893,25 dollars l'once le 18-03-2009 à 956,50 dollars l'once le 19-03-2009 lors du fixing de l'après-midi. Dans le même temps, sur le marché des changes, le dollar a fait l'objet de ventes massives. Ce qui vient de se produire ressemble de très près à une dévaluation du dollar.
Le reportage vidéo ci-dessous, produit par Reuters, explique la démarche de la FED.

La FED prend des mesures non conventionnelles (mardi 18 mars 2009)



Dernière mise à jour : ( 28-01-2017 )
Lire la suite...
 
JEAN CLAUDE TRICHET PREVOIT UNE SORTIE DE CRISE EN 2010

Jean-Claude Trichet prévoit une sortie de crise en 2010


Le président de la Banque Centrale Européenne est intervenu ce matin (18-03-2009) sur Europe 1. Il a affirmé qu'un retour à la croissance était possible dans le courant de l'année 2010, mais que, selon lui, il s'agissait avant tout d'une question de confiance.  

Des mesures non conventionnelles en matière monétaire


Jean-Claude Trichet est également revenu sur les mesures non conventionnelles que la BCE a pris par le passé pour pour éviter une crise bancaire systémique à la façon de 1929. Les baisses importantes des taux d'intérêt motivées par une diminution de la pression inflationniste sont également qualifiées de non conventionnelles.

En ce qui concerne les nouvelles mesures non conventionnelles qui pourraient être prises dans l'avenir, il est question du rachat de créances par la BCE. Sans rien exclure, Jean Claude Trichet ne dévoile rien  à ce sujet, sinon que des mesures sont à l'étude et que rien n'est exclu. A propos des taux d'intérêt, rien ne semble être fixé à priori.


Interview de Jean Claude Trichet



Dernière mise à jour : ( 10-09-2009 )
Lire la suite...
 
CHRISTINE LAGARDE SUR RADIO CLASSIQUE

Chrsitine Lagarde évoque la crise sur Radio Classique


Ce matin (06-03-2009), Christine Lagarde, ministre de l'économie est intervenue sur Radio Classique au sujet de l'actualité économique et de la crise financière et économique.

Dans cette intervention, il est question du plan de relance, des déficits publics, de la décroissance et des prévisions de croissance pour les années à venir. Il est aussi question des paradis fiscaux ou encore de la rémunération des traders. Christine Lagarde a affirmé que l'Etat était prêt à soutenir les assureurs et les établissements financiers qui pouvaient présenter un risque systémique.

Ecouter Christine Largarde (1/2)



Ecouter Christine Lagarde (2/2)


 
Dernière mise à jour : ( 26-03-2009 )
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 60 sur 113
Contact : sacramon@yahoo.fr | Sacra-Moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pieces de collection |