Accueil arrow Biographies de numismates
20-01-2017
Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir les derniers articles

Menu principal
Accueil
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies Romaines
Monnaies du Moyen Age
Monnaies françaises
Monnaies du monde
RUBRIQUES MONNAIES
Actualités numismatiques
Monnaies en or
Monnaies en vente
Collectionner les monnaies
Dictionnaire des monnaies
Archives articles
Sites Internet
ARTICLES TRIES PAR CATEGORIES
Crise financière
Monnaies grecques
Monnaies gauloises
Monnaies romaines
Monnaies médiévales
Monnaies françaises
Monnaies du monde
Collectionner les monnaies
Dictionnaire numismatique
Catalogues de monnaies
Biographies historiques
Ouvrages historiques
Littérature latine
Biographies de numismates
Détection
Sites Internet
Annuaire numismatique


Biographies de numismates
Antoine-Jean Letronne (1787-1848)
(2 votes)
Antoine-Jean Letronne
Né à Paris le 2 janvier 1787, mort à Paris le 14 décembre 1848
Helléniste et archéologue, membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (21 mars 1816). Nommé Conservateur des Médailles par ordonnance du 14 novembre 1832, inspirée par Guizot, puis, le 19 novembre de la même année, désigné président du conservatoire et directeur de la Bibliothèque, il exerce son mandat jusqu'en 1837, puis l'ordonnance du 2 juillet 1839 le reconduit jusqu'à l'été 1840 où il est appelé à diriger les Archives du royaume, à la place de Daunou. Il avait entre-temps, en 1834, été élu à la chaire de morale et d'histoire du Collège de France, dont il devint administrateur après la mort de Silvestre de Sacy. Il était également directeur de l'École des Chartes.
C.-A. Walckenaer, Éloge de A. J. Letronne lu à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres dans sa séance annuelle du 16 août 1850, dans Letronne, Mélanges d'érudition et de critique historique, Paris, 1860, p. i-xxv.
Source : BNF Cabinet des Médailles
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
François-Pascal-Joseph Gosselin (1751-1830)
(1 vote)
François-Pascal-Joseph Gosselin

 

Né à Lille le 6 décembre 1751, mort à Paris le 8 février 1830
Géographe et helléniste, membre de l'Institut depuis 1791. Élu à l'unanimité pour remplacer Barthélemy de Courçay en 1799, il n'était toutefois pas un numismate réputé, même s'il avait constitué une des plus importantes collections de médailles en France. Il n'empiétait donc pas sur les attributions de Millin, auquel il laissa la direction du Cabinet. Chevalier de la Légion d'honneur à la première promotion, officier en 1814, il ne joua qu'un rôle de second plan au Cabinet, mais il en demeura l'un des conservateurs jusqu'à sa mort.
Bon-Joseph Dacier, Notice historique sur la vie et les ouvrages de M. Gosselin,
Histoire de VAcadémie royale des inscriptions et belles-lettres IX, 1831, p. 200-221.
Source : BNF Cabinet des Médailles
 
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Aubin-Louis Millin de Grandmaison (1759-1818)
(1 vote)
Aubin-Louis Millin de Grandmaison
Né à Paris le 19 juillet 1759, mort à Paris le 14 avril 1818
Archéologue et numismate, botaniste et minéralogiste, il fonde en 1795 le Magasin encyclopédique, ou Journal des sciences, des lettres et des arts. Successeur de l'abbé Barthélemy au Cabinet des médailles le 22 prairial an III (10 juin 1795) en qualité de conservateur-professeur, il est élu secrétaire du Conservatoire le 5 brumaire an IV (27 octobre 1795), puis président le 26 vendémiaire an VIII. En 1806, il entra à l'Institut. Il effectua deux longs voyages, le premier en 1804-1806, dans le Midi, le second en Italie, de 1811 à 1813. Il en tira un Voyage dans le Midi de la France en cinq volumes, puis un Voyage en Savoie et Piémont publié en 1816.
Ch.-Guill. Krafft, Notice sur Aubin-Louis Millin, Paris, 1818 ; Bon-Joseph Dacier, Notice historique sur la vie et les ouvrages de M. Millin, Paris, 1821 ; Françoise Arquié-Bruley, Au Cabinet des estampes, dessins exécutés en Italie de 1811 à 1813 pour Aubin-Louis Millin, Revue de la Bibliothèque Nationale 15, 1985, p. 24-43.
Source : BNF Cabinet des Médailles
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
André Barthélémy (1744-1799)
(1 vote)
André Barthélemy abbé de Courçay
Né en 1744, mort à Paris le 1er novembre 1799.
Neveu de l'abbé Barthélemy, l'abbé de Courçay exerça les fonctions de garde adjoint de son oncle à partir de 1770 (officiellement à partir de juin 1772). Il fut le véritable administrateur du Cabinet à partir de cette date, tandis que son oncle délaissait de plus en plus les tâches quotidiennes. Courçay, malgré ses presque trente années de service à la Bibliothèque, est un des personnages les moins connus du Cabinet. Il n'a rien publié, n'a été d'aucune académie. À la mort de l'abbé, le 11 floréal de l'an III (30 avril 1795), Courçay demanda à lui succéder dans sa place à titre provisoire. Le 20 prairial an III (8 juin 1795), la Convention décida de créer, à la place du poste du garde défunt, deux emplois pour le Cabinet : l'un de conservateur-bibliothécaire, « chargé des détails bibliographiques », l'autre de conservateur-professeur, chargé du classement et des cours publics. Le comité d'instruction publique, dans sa séance du 22 prairial an III (10 juin 1795), établit Courçay dans la place de bibliothécaire (celle de professeur revenant à Millin). La Convention vota ensuite une nouvelle organisation de la Bibliothèque le 25 vendémiaire an IV (17 octobre 1795) : il établit un Conservatoire composé de huit membres ou conservateurs (dont deux pour les médailles). Le Conservatoire tint sa première séance le 5 brumaire an IV (27 octobre 1795). Courçay en fut élu directeur (il était le doyen d'âge, le plus ancien dans son poste et connu pour son caractère aimable et effacé). Réélu le 2 vendémiaire an V, Courçay se récusa et laissa la direction du cabinet à Millin. Il mourut le 9 brumaire an VIII (1er novembre 1799). Le Conservatoire assista en corps à ses obsèques.
Thierry Sarmant, Le Cabinet des médailles de la Bibliothèque Nationale 1661-
1848, Mémoires et Documents de l'École des Chartes 40, Paris, 1994, p. 378 (index Barthélemy de Courçay).
Source : BNF Cabinet des Médailles
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
Jean-Jacques Barthélemy (1716-1795)
(2 votes)
Jean-Jacques Barthélemy (abbé)
 
Né à Cassis en 1716, mort à Paris le 30 avril 1795
Formé chez les lazaristes, féru d'antiquité, le jeune abbé fut accueilli à Paris par Gros de Boze, garde du Cabinet des médailles du Roi auquel il succéda à sa mort en 1753. Il présida aux destinées du Cabinet jusqu'en 1795 et, durant près d'un demi-siècle, des accroissements remarquables vinrent enrichir cette institution, en particulier la collection forte de 33 500 monnaies grecques de Joseph Pellerin en 1776. On doit également à l'abbé Barthélemy le déchiffrement du palmyrénien et du phénicien. Il est l'auteur du Voyage du jeune Anacharsis en Grèce au 4e siècle avant l'ère vulgaire, paru en 1788, et qui connut un immense succès. Dominique Gerin, Jean-Jacques Barthélemy Garde du Cabinet du roi ([1745-] 1754-1795) et numismate, Commission internationale de numismatique, Compte rendu 46, 1999 (2000), p. 54-63 ; Irène Aghion, Collecting antiquities in eighteenth-century France, Journal of the History of Collections 14, 2 (2002), p. 193-203.
Source : BNF Cabinet des Médailles
Dernière mise à jour : ( 29-02-2008 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 19 - 25 sur 25
Contact : sacramon@yahoo.fr | www.sacra-moneta.com 2006-2017 monnnaies numismatique or et pièces de collection |